Quantité :1
Ajouter au panier
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.

Autres vendeurs sur Amazon
Vous l'avez déjà ?

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

L'Apollonide : souvenirs de la maison close


Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Vendu par plusdecinema et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
28 neufs à partir de EUR 5,49 6 d'occasion à partir de EUR 7,00

Découvrez la boutique France Télévisions : les programmes diffusés sur les antennes (documentaires, séries, fictions,…) mais aussi une sélection de films de cinéma français ou étrangers.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Apollonide : souvenirs de la maison close + Les films interdits des maisons closes + Les films des maisons closes
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Adèle Haenel, Hafsia Herzi, Jasmine Trinca, Céline Sallette, Alice Barnole
  • Réalisateurs : Bertrand Bonello
  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 5.1)
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : France Télévisions Distribution
  • Date de sortie du DVD : 8 février 2012
  • Durée : 170 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (22 commentaires client)
  • ASIN: B0065JBFNQ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 10.764 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?



Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne 

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bourges on 31 mars 2012
Format: DVD
Une femme assise sur le dossier d'un canapé, cuisses ouvertes, les seins à peine voilés par un déshabillé blanc. Notre première rencontre avec le dernier film de Bertrand Bonello se fait d'abord par l'entremise de cette affiche troublante, à première vue érotique. Une femme ? Oui, mais une prostituée. Une pute claquemurée dans une maison close au début du vingtième siècle et qui semble attendre son prochain client. Ou rêver à un ailleurs illusoire. Une femme ? Ou plutôt un corps, féminin certes, mais le visage hors cadre, comme privé d'identité, réduit à sa dimension sexuelle et dont la posture trahit l'indolence d'une âme (dés)abusée.

L'appolonide, en compétition officielle au dernier festival de Cannes, a divisé le public. Bon nombre de reproches (lenteur, pas d'action, ennui) me semblent davantage liés à l'habitude d'un cinéma spectaculaire que Bonello bat en brèche. Ici pas de sensationnel, pas de ressorts dramatiques tape-à-l'oeil. Le récit donne essentiellement à voir le quotidien d'un microcosme sur le point de disparaître. Celui d'un bordel de luxe sur le déclin, où pour de multiples raisons des femmes offrent mécaniquement leurs corps, en attendant sans illusions des jours meilleurs, en s'oubliant dans le stupre contraint et le champagne volatil.
Lire la suite ›
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par KRIK TOP 500 COMMENTATEURS on 3 février 2012
Format: DVD
La représentation de la femme prostituée est récurrente dans le cinéma, et ce depuis ses débuts puisque ce personnage a été incarné dès 1900.

Bertrand Bonello, dont c'est ici le cinquième long métrage de fiction, filme l'intérieur d'une maison close, L'Apollinide, avec un caractère documentaire de fait, mais pas du point de vue des hommes comme c'est généralement le cas dans ce type de situation. Peu de scènes de nudité ou de sexe dans ce film ; il montre plutôt les fantasmes des hommes. C'est aussi la vie de ces femmes que décrit Bertrand Bonello, leur quotidien, leur intimité, leur solidarité et leur rivalité. Il s'agit aussi d'un film sur le collectif : un monde clos certes, mais lieu de sociabilité.
"La femme qui rit", figure tragique, incarne le danger auquel sont exposées chaque jour ces femmes prostituées, le risque de violence ou d'attraper la syphilis. Plus largement, elle incarne le drame de leur situation. Le fait que ces filles soient tenues par l'endettement résonne également politiquement.

Le film ne donne pas dans le voyeurisme ; ni ne tombe dans l'esthétisme, ce qui aurait pu être le risque compte tenu de la beauté des décors des salons et des filles elles-mêmes. Noémie Lvovski est parfaite en mère maquerelle, comme le sont globalement les autres actrices.

Bertrand Bonello signe là avec finesse un très beau film tragique et poétique.

(Krik, amazon.fr, 03/02/12)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Le rôdeur devant le seuil TOP 50 COMMENTATEURS on 18 juillet 2012
Format: DVD Achat vérifié
5° long-métrage du compositeur de chansons niçois Bertrand Bonello, devenu un metteur en scène ambitieux et intransigeant, obsédé par les masques et les mutilations, 'L'Apollonide' est un film sur la fin d'un claque et d'une époque à l'aube du XX° siècle : Noémie Lvovsky est la Madame d'un superbe boxon installé dans une grande et belle maison bourgeoise du Paris d'alors ; comme son propriétaire, un avide notaire, vient de considérablement augmenter son loyer, l'avenir de la luxueuse maison de passes semble dangereusement compromis.

Nous suivons le quotidien de la douzaine de femmes qui animent, dans le salon où l'on cause en buvant du champagne à même un pot de chambre en or comme dans les chambres, toutes différentes, où l'on goûte au plaisir d'amour qui ne dure qu'un moment, cette antre de Vénus fréquentée par des hommes qui ont des secrets, mais aucun mystère. Venues, souvent très jeunes, rejoindre leurs collègues sirènes d'amour dans le bobinard pour être libres (en l'occurrence pouvoir s'assumer financièrement), la plupart de ces femmes se retrouvèrent surtout prisonnières, de leur réputation, de leurs dettes, de la drogue (prise pour arriver à endurer les perversités des michetons), des maladies et des enfants (souvent élevés à la campagne par des paysans qu'il s'agissait de rémunérer régulièrement).
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
blu_ray 0 22 févr. 12
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?