undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles67
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,23 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

L’Armée des Ombres a été tourné en 1969, soit 25 ans après que Joseph Kessel eut écrit le livre où il raconte ses souvenirs de résistant, y inventant des personnages inspirés de gens ayant réellement existé, qui se sont réellement battu contre l'occupant nazi. Il est donc question ici de courage, d’abnégation, d’amitié et de trahison. Il n’y a rien concernant la Shoah car ce n’est pas le sujet du film, lequel tourne uniquement autour de la résistance et de ses héros, de quelque bord qu’ils soient.

Le film de Melville est saisissant par ses contrastes : force des convictions et rareté des paroles, héroïsme des personnages et humanité fragile, chaleur des rapports humains et froideur de l’image… Cette édition, restaurée à l’aide du directeur de la photographie du film, Pierre Lhomme, présente une image magnifique, sans rapport avec celle que l’on a pu connaître lors des précédentes versions ; les couleurs, dans des tons verts-bleus, sont parfaitement en accord avec l’esprit du film.

En bonus, une demi-heure d’interview où figurent Jean-Pierre Cassel, Bertrand Tavernier, Philippe Labro, Pierre Lhomme, ainsi que la monteuse du film et le compositeur Eric Demarsan qui a signé ici une partition d’une grande sensibilité.

Chef d’œuvre qui ne prend pas une ride avec les années, servi par des acteurs magnifiques, l'Armée des ombres apporte autant d'émotion que de matière à la réflexion. Il fait partie des films qui vous accompagnent, tout simplement.
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2011
Intercalé entre ses 2 chefs d'oeuvre du film noir Le samourai et Le cercle rouge, Melville réalise le film qu'il porte en lui depuis très longtemps, d'après Joseph Kessel, il fait un film monumental, gigantesque sur la seconde guerre mondiale et la résistance, son regard admirable sur ce réseau de résistance et leur vie au quotidien, les décisions parfois abominables qu'ils prennent, Melville donne une dimension prodigieuse à son film, la voix off de Ventura intervient regulierement pour raconter ce que vit le reseau de résistance, celle de Cassel parfois, la distribution exceptionnelle Ventura, Signoret, Meurisse... apporte une authenticité extraordinaire, du debut à la scene finale, un film monumental, un des plus grands chefs d'oeuvre du cinema francais.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On est loin des clichés dans ce film qui montre le quotidien des femmes et des hommes qui se battirent, sur le sol français, contre l'occupant allemand. Un quotidien de méfiance, de peur, de mort, des décisions impitoyables prises dos au mur, des choses qu'on apprend à faire sans espoir de rédemption (l'éxécution du traÎtre), des actes engageant sa vie et celles des camarades, et au bout du compte, le plus probable, le pire, seul. "N'aie pas peur, ça ne fera pas mal" disait Marc Bloch à un de ses compagnons de misère, alors qu'ils allaient être fusillés. Ce que Jean-Pierre Melville a su reconstituer pour tous ceux qui, comme moi, sont nés dans le début des années 50, c'est une période de notre histoire, où sans apprêt, ni forfanterie, certains s'engagèrent avec comme seul raison l'amour du Pays, la haine du renoncement, l'excrécration des tyrannies. Bien sûr, dans un casting exceptionnel magnifié par les tons bleu-gris acier, le film est porté par un Lino Ventura transcendé dans son rôle.
Mais, au-delà des acteurs, on pense surtout, à la fin, à ces affiches bordées de noir qui fleurirent dès 1940 sur les murs annonçant l'exécution de femmes et d'hommes qui ne voulaient simplement ne pas subir.
11 commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le plus beau chef-d'œuvre sur la résistance. Melville fut ancien résistant et n'a pu réaliser le film qu'à la fin de sa carrière, après 25 ans de gestation. Les habituels panégyriques héroïsants laissent ici place à un univers des caves et des sous-sols, sombre, complexe, parfois paradoxal, dans lequel scintille difficilement une lueur d'espoir écrasée par les ténèbres.

Melville a son vécu et son talent pour se permettre de brocarder le mythe du martyrologe immaculé. Ici, les résistants tuent eux aussi leurs traîtres, ne font pas de concession, puisqu'en en période de guerre totale, il n'y a vraiment "plus rien de sacré" comme murmure Ventura en aparté. Des héros quand même, ces hommes et ces femmes qui n'auront pas l'heur d'être médaillés Compagnon de la Libération par De Gaulle (et son apparition aussi célèbre que furtive), ces anonymes qui ont l'espoir paradoxal, miné par le doute, la solitude et la mort...

Du grand art.
22 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2014
Une autre manière d'aborder le thème de la Résistance. Il ne s'agit pas seulement de faire sauter des ponts. En effet, les personnages évoqués ont des convictions profondes, sont engagées et n'hésitent pas à se sacrifier pour une cause justifiée. Chaque mission confiée est à risque. Simone Signoret est extraordinaire dans le rôle de Mme Mathilde. Ce film peut être exploité en cours d'histoire.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2005
Melville décida d'adapter le roman de Kessel, écrit, à Londres en 1943, qui racontait avec réalisme le quotidien d'une cellule de resistants.
Melville en tire une oeuvre essentielle, il ne cache rien de la Résistance, de son héroisme qui frise la folie, de sa face sombre aussi...
Le film est habité par les performances d'acteurs de Lino Ventura, de Mouloudji, de Paul Meurisse et de Simone Signoret qui campe une inoubliable Malthide.
Ce film est à la gloire de ceux qui refusèrent l'ignominie, la bassesse, et les crime nazis, il est indispensable à toute devedethèque.
A noter que cette édition est remasterisée, et accompagnée d'un documentaire passionnant sur le tournage, et Paul Melville.
22 commentaires|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jean-Pierre Melville / Grumbach, d'origine juive alsacienne nous livre ici après " Le samouraï " tourné deux ans plus tôt, un magnifique hommage à tous ces sans nom anonymes qui se battirent durant la deuxième guerre mondiale contre l'occupant et le régime honni des nazis pour des raisons diverses ( Honneur, politique, Liberté, etc... ) et souvent périrent dans des conditions atroces. Film d'une sobriété exemplaire mêlant dans sa trame réalité historique et fiction, ce film fait partie de la trilogie Melville sur l'occupation avec " Le silence de la mer " ( 1947 ) et " Léon Morin prêtre " ( 1962 ). Lino Ventura est exceptionnel. Tout aussi taiseux qu' Alain Delon dans " Le samouraï ". D'ailleurs Nathalie Delon joue un petit rôle dans ce film. Simone Signoret, Paul Meurisse, Plaul Crauchet, Claude Mann sont parfaits avec une mention spéciale pour Christian Barbier " Le bison ". André Dewavrin alias le Colonel Passy joue son propre rôle dans ce film.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet de la résistance en France, cherchez par exemple sur internet " Noor Inayat Khan ", agent du SOE et seul piano entre la France et Londres pendant trois mois, elle n'aura pas le temps d'avaler sa pilule de cyanure...

En conclusion, un très grand Melville, un monument du cinéma français et un devoir de mémoire vis à vis de tous ces combattants de l'ombre.

Vu en DVD avec image remastérisée et restaurée en haute définition. Son français 2.0. Pas de sous-titres étrangers disponibles pour nos amis ne comprenant pas le français. 2009 StudioCanal.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne vient pas laisser un commentaire sur le film,mais sur le formidable travail de restauration,une image tout simplement bluffante de précision de netteté, et un son parfait tout simplement bravo
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2015
Film sur l'histoire des soldats de l'ombre que tout le monde connait.
La restauration est au rendez-vous.
Un film à posséder absolument. Un monument du cinéma français
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2007
vous n'avez aucune idée de la résistance, sauf par des films du genre "images d'épinal" ? regardez ce film, dans le silence total, la concentration viendra d'elle-même. Le génie de Melville est d'utiliser la bonne musique au bon moment, de rendre une attente pénible (d'un interrogatoire) par un silence à peine perturbé par de petits bruits courants, de faire entendre un aboiement de chien dans le lointain, de faire ressentir une tension énorme à l'entrée de la prison par le clac-clac de la serrure, bref de vous faire effleurer ce que des personnes placées dans de telles situations doivent ressentir. Le sentiment de "vécu" après la vision de ce film est très persistant, à condition évidemment d'avoir un intérêt certain pour cette période. La marche des condamnés dans le couloir qui les mènent au champ de tir, appuyée par une musique lancinante qui rend ces instants d'une dureté impitoyable, est un des nombreux passages du film qui fait inévitablement réfléchir à cette période. Incontournable, tout comme le sont, pour le Vietnam, Apocalypse Now, Deer Hunter, Platoon et Full Metal Jacket.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,54 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)