undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles54
4,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 janvier 2015
Ce second tome est en fait la première partie du second tome original (Royal Assassin) (découpage classique à la française).

Fitz a déjoué les complots ourdis contre le roi et le roi-servant, mais au prix de son jeune corps plein de santé, dont la jouissance lui avait toujours paru normale. Il se remet doucement avant de regagner Castelcerf et prendre une part active à la chasse aux forgisés et aux pirates rouges, secondant efficacement Vérité. En parallèle, il se rapproche de Molly et se lie avec un loup, continuant à développer son Vif. Fitz, promis à une grande destinée devra à nouveau faire preuve d'intelligence et de prudence dans ses relations pour survivre et être efficace.

Mon dieu. Après un premier tome où je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, voilà que j'ai failli être forgisé par la première partie de ce découpage. Un énorme flottement sur près de 200 pages après le stupéfiant final du tome 1. Oui, il faut bien que la tension retombe, mais là j'ai failli atteindre l’électroencéphalogramme plat.
Heureusement que l'auteure se reprend dans la seconde moitié du livre en développant notamment les liens entre Fitz et Oeil-de-nuit par l'intermédiaire du Vif et en affinant ses personnages et leurs interactions sociales et amoureuses. La partie chasse aux pirates rehausse également le rythme du récit et tranche agréablement avec les atermoiements de notre héros anti-héros.
Effectivement Hobb nous dépeint des hommes, pas des surhommes, avec leurs forces et leurs faiblesses, mais Fitz, a, disons, largement eu sa part de faiblesses, et son endurcissement avec Burritch et sa hache, son banc de rame et ses combats, ses chasses avec son loup seront salvateurs pour lui et pour nous.
Le personnage du Fou prend de l'ampleur et intrigue de plus en plus, celui d'Umbre, l'assassin en titre reste dans l'ombre, reine araignée au centre de sa toile, sachant tout, mais semblant bien impuissant à réellement protéger son roi des manigances de Royal.

Un second tome bien moins enlevé, bien moins rythmé, et au final bien moins intéressant que le premier, mais si l'on prend en compte qu'il ne s'agit que de la première partie du vrai tome deux en VO, peut être verra-t-on dans la nef du crépuscule (tome trois français), un net regain d'intérêt.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2015
Ce second tome est en fait la première partie du second tome original (Royal Assassin) (découpage classique à la française).

Fitz a déjoué les complots ourdis contre le roi et le roi-servant, mais au prix de son jeune corps plein de santé, dont la jouissance lui avait toujours paru normale. Il se remet doucement avant de regagner Castelcerf et prendre une part active à la chasse aux forgisés et aux pirates rouges, secondant efficacement Vérité. En parallèle, il se rapproche de Molly et se lie avec un loup, continuant à développer son Vif. Fitz, promis à une grande destinée devra à nouveau faire preuve d'intelligence et de prudence dans ses relations pour survivre et être efficace.

Mon dieu. Après un premier tome où je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, voilà que j'ai failli être forgisé par la première partie de ce découpage. Un énorme flottement sur près de 200 pages après le stupéfiant final du tome 1. Oui, il faut bien que la tension retombe, mais là j'ai failli atteindre l’électroencéphalogramme plat.
Heureusement que l'auteure se reprend dans la seconde moitié du livre en développant notamment les liens entre Fitz et Oeil-de-nuit par l'intermédiaire du Vif et en affinant ses personnages et leurs interactions sociales et amoureuses. La partie chasse aux pirates rehausse également le rythme du récit et tranche agréablement avec les atermoiements de notre héros anti-héros.
Effectivement Hobb nous dépeint des hommes, pas des surhommes, avec leurs forces et leurs faiblesses, mais Fitz, a, disons, largement eu sa part de faiblesses, et son endurcissement avec Burritch et sa hache, son banc de rame et ses combats, ses chasses avec son loup seront salvateurs pour lui et pour nous.
Le personnage du Fou prend de l'ampleur et intrigue de plus en plus, celui d'Umbre, l'assassin en titre reste dans l'ombre, reine araignée au centre de sa toile, sachant tout, mais semblant bien impuissant à réellement protéger son roi des manigances de Royal.

Un second tome bien moins enlevé, bien moins rythmé, et au final bien moins intéressant que le premier, mais si l'on prend en compte qu'il ne s'agit que de la première partie du vrai tome deux en VO, peut être verra-t-on dans La Nef du crépuscule (tome trois français), un net regain d'intérêt.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fitz est le bâtard de Chevalerie le roi-servant des six duchés. Il va être abandonné au château à ses 6 ans et on va suivre son évolution. Le roi Subtil son grand père va le protéger et lui donner une éducation. Il va être son homme lige c'est a dire son homme à tout faire et notamment à réglé certain problème (d'où le titre assassin royal). On va suivre les intrigues de la cour, les guerres et les trahisons. Fitz le pauvre va essayer de sauver ce qu'il peut mais va se prendre beaucoup de coup. Dans tout ce beau monde il est finalement pas grand chose mais ses actions sont finalement très importantes. On va vite l'aimer, ainsi que son mentor Burrich et vite détester Royal le troisième frère qui ne pense qu'à évincer les deux premiers pour devenir roi. Après une fin de premier tome très dure pour Fitz, Royal a presque réussit à le tuer ainsi que Burrich. Ils reviennent tout deux du royaume des montagnes très affaiblit. Ce tome est toujours aussi passionnant, très bien écrit et on s'attache toujours autant à Fitz et aux autres personnages, je pense notamment à Patience que je commence à apprécier de plus en plus. Le seul petit reproche c'est le manque d'action mais qui viendra dans le troisième tome, qui est en faite la fin du deuxième tome en anglais mais merci à l'éditeur français de découper les livres en deux ou trois pour le dernier tome, juste pour se faire encore plus d'argent comme toujours !!
Une saga qui se lit avec plaisir.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2004
L'Assassin du Roi est le deuxième tome en français du cycle de l'Assassin Royal. Il correspond à la première partie de « Royal Assassin », puisque nos bien-aimés de Pygmalion se sont amusés à couper les romans en 2 ou 3 lors de la traduction (n'y voyez aucune motivation pécuniaire).
L'Assassin du Roi est une excellente suite au premier tome. Fitz a grandit et représente maintenant l'espoir de tout un peuple dans la guerre contre les Pirates Rouges. Les relations entre Fitz, Vérité, Subtil et Royal (les princes et le roi) gagnent en profondeur et en finesse. Le héros comprend maintenant qu'il marche sur des œufs en évoluant à la Cour, et qu'il aura besoin de tous ses atouts pour y faire de vieux os.
Le personnage du fou (pas si fou que ça au final) est sans doute le plus intéressant de ce tome. Il contribue nettement à la qualité du roman, de par les mystères qui l'entourent et l'intelligence dont il fait preuve.
Mais je vous laisse découvrir sans plus attendre cette superbe suite. Un très grand cycle assurément : le récit est toujours aussi bien maîtrisé : scénario, personnages, intrigues : du très haut niveau.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2011
Tout d'abord, disons que j'ai été légèrement perturbée par le commencement de ce livre qui reprend la fin du tome précédent, presque comme si elle n'avait pas existé. Du coup, je me suis demandée si mes souvenirs, pourtant pas si vieux (2 semaines), étaient encore intacts dans ma mémoire. Je suis retournée lire la fin du premier tome et ai été rassuré quant à l'état de mes méninges. Je pense que l'auteur a voulu reprendre son histoire un tout petit peu avant la fin du tome précédent pour apporter des précisions et également pour en profiter pour entamer le 2ème tome.

Une fois cette surprise passée, je me suis rendue compte que j'étais déjà à la moitié du livre. Les pages se tournent toutes seules. Le style de l'auteur est toujours aussi palpitant, même si l'action est peu présente dans ce livre. L'auteur, en effet, a privilégié l'approfondissement des personnages et il y a fort à faire pour Fitz qui se voit passer de l'état d'adolescent à presque l'état d'homme. Cependant, l'auteur n'oublie pas d'approfondir les autres personnages et chacun reçoit une belle couche de détails sur sa vie, son passé ou encore ses motivations. Personne n'est oublié ! On ne peut que s'attacher à ces personnages qui gravitent autour de Fitz, que ce soit Burrich, Patience, Brodette ou encore Vérité, et forcément j'en passe, c'est fait exprès !

On en apprend également plus sur l'histoire de Castelcerf, sa famille royale et sur toutes les intrigues en cours. Certaines se terminent, d'autres débutent, mais toutes s'entremêlent pour donner à cette série l'épaisseur et la qualité d'une véritable fresque. Le lecteur n'a qu'une seule envie : poursuivre l'aventure pour savoir sur quelle voie FitzChevalerie Loinvoyant va s'engager
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2012
Ce deuxième tome amène de nouvelles choses dans la vie de Fitz.
L'auteure creuse sa capacité au "Vif", cette faculté de communiqué avec les animaux par l'esprit et de se lier à eux, avec une relation à un jeune loup très bien introduite, très drôle et au final touchante en diable. On y voit notre personnage se battre pas mal, contre les Forgisés et les Pirates rouges, mais aussi une intrigue amoureuse se développer... ce qui n'est à mon sens pas le plus réussi de la série, on tombe tout de même dans la mièvrerie à plusieurs reprises... L'intensité de premier volume est presque atteinte, mais il était difficile de créer un suspense aussi palpitant qu'à la fin du tome précédent.
Une galerie de personnages secondaires bien définis et attachants, mention spécial au "méchant", rarement un personnage fictif ne m'aura paru aussi haïssable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2014
Entre la Citadelle des Ombres et les aventuriers de la mer... Mon coeur balance !
J'ai la chance d'avoir pu accepter de lire sur mini tablette et depuis dès que j'ai quelques minutes je dévore mes livres !
Je recommande FORTEMENT ces aventures de Robin Hobb !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2006
Le second volet de cette majestueuse épopée est la digne suite du premier tôme, "L'apprenti assassin" ; bien que l'action ne se présente plus aussi fréquemment, on assiste à l'évolution des protagonistes dans leur rôle. Dans "L'Assassin du roi", FitzChevalerie se doit de garder secret son amour à Molly - cette dernière étant entrée au service de la reine Patience afin de se procurer de l'argent - sinon, les ravisseurs de Fitz verrait en elle une proie à la fois facile et importante, du moins aux yeux de Fitz.
Par ailleurs, il libère un louveteau de sa cage dontle but originel était de lui rendre la liberté après lui avoir enseigné l'art de chasser. Même si Fitz tente désespérément de garder quelques distances avec le jeune loup, il ne résistera pas longtemps à cette auto-restriction...
Pour être le plus concis possible, c'est une magistrale oeuvre, qui possède un grand nombre de rebondissements nous emmenant dans les endroits les plus sombres du château. Ce livre à en sa possession tout les atouts nécéssaires à un chef d'oeuvre ; ce qu'il est d'ailleurs.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2013
Dés que l'on commence la lecture de ce livre on ne peut plus le lâcher. Sans se perdre dans des pages de descriptions, Robin Hobb sait nous plonger dans cet univers et ne laisse plus le lecteur reprendre son souffle. Les personnages sont magnifiquement représentés et criants de réalisme et on a vraiment du mal à les quitter lorsque la vie réelle nous rappelle. J'avais déjà adoré les aventuriers de la mer et cette saga est de la même veine.
A noter l'excellente traduction qui ne trahi pas le style nerveux de l'auteur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2009
Dans ce deuxième volet, vous allez commencez à voir pourquoi c'est un livre classé dans la Fantasy. Vous allez accompagner le jeune Fitz à l'apprentissage de l'Art (communiquer par la pensée), dans ses premiers amours, son séjour dans le royaume des Montagnes et bien d'autres choses que je ne peux pas dévoiler... J'ai lu ce livre en 2 jours, c'est pour dire si je l'ai dévoré..
Vous allez découvrir de l'aventure, de l'émotion, de la magie...
Bonne lecture, non bon dévorage! ;)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus