L'Assassin à la pomme verte et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'Assassin à la po... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Assassin à la pomme verte - Prix du Premier roman 2012 Broché – 23 août 2012


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,00
EUR 9,90 EUR 0,01

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Assassin à la pomme verte - Prix du Premier roman 2012 + Rétrospective - Prix Médicis Etranger 2012
Prix pour les deux : EUR 37,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Craig

C'est après la descente d'avion, après les formalités et les désagréments d'usage, quand j'ai pu enfin prendre place dans un taxi, que j'ai vraiment eu le sentiment d'être en France. La voiture allait vite. Je me suis retrouvé dans Paris où m'attendait, immuable, la poésie des choses usées, la pierre des immeubles aux angles arrondis et la trompeuse courtoisie des passants sous laquelle affleurent par instant des pointes de sauvagerie.
Le décalage horaire m'avait plongé dans une douceur pâteuse. Pendant quelques minutes, je me suis senti envahi par la bienveillance. Le fait n'est pas courant. Mon lot ordinaire est plutôt une sourde colère contre mes semblables, dont je me dis que ce sera probablement le dernier sentiment que j'éprouverai. Sur le lit de douleur où me cloueront tuyaux, sangles et perfusions, je m'agacerai encore de la lenteur d'une soignante, de la respiration d'un voisin, de l'écho interminable d'une conversation dans le couloir.
Le chauffeur s'est arrêté devant le plus grand palace de la rive droite, le Paradise, où l'on m'avait réservé une chambre. J'étais invité à Paris par plusieurs institutions dont les largesses combinées aboutissaient à cette façade noble protégeant un hall bruissant d'activité feutrée. On mesure à certains détails que la vie passe et qu'on recevra désormais plus d'égards qu'on n'en mérite. Cette toute petite défaite, qui porte également le nom de réussite sociale, m'a tenu compagnie tandis que je m'engouffrais dans le tourniquet, entre les hommes d'affaires imposants, les touristes fortunés et les belles étrangères occupées d'elles-mêmes.

A la réception, j'ai été accueilli par un jeune homme aux yeux clairs et aux longues mains blanches, qui m'a d'emblée parlé en anglais. L'accent était bon et le ton très juste, ménageant un partage égal entre politesse et indépendance. Le personnel des grandes maisons ne s'abaisse pas pour vous servir. Dans les phrases du réceptionniste, la courtoisie et l'indifférence se donnaient la réplique. Je vous parle et je vous ignore, je suis là et pas là, avec vous et sans vous. Un être poli comme une statue de marbre en qui une petite flamme humaine s'éclairait et s'éteignait, alternativement.
Le garçon d'ascenseur m'a demandé si j'avais fait bon voyage, puis si j'étais content d'être à Paris. Que faire, sinon tenir le rôle attendu du touriste subjugué par la capitale ? Dans un français pataud, j'ai répondu très agréable, vraiment, et bien content d'être là, tout en me demandant ce que ça pouvait lui foutre. Pourquoi ne préférait-il pas, comme moi, le silence aux banalités ? Quand je suis arrivé au quatrième étage, ils m'avaient déjà exaspéré, lui, sa bonne humeur et son air sournois.

Revue de presse

Christophe Carlier a frappé fort avec son premier texte de fiction. L'Assassin à la pomme verte vient de recevoir le prix du Premier roman, figure dans la liste de nombreux autres prix et a été défendu avec enthousiasme par Amélie Nothomb. On comprend que ce livre drôle et déconcertant ait séduit la romancière, qui cultive le goût de la fantaisie et du bizarre. Le titre, emprunté au tableau de Magritte montrant un homme au visage masqué par une pomme verte, donne le ton, légèrement surréaliste. Comme chez le peintre, rien n'est à sa place, ni les objets, ni les gens, ni la logique ; et le récit mène le lecteur là où il ne s'attend pas à aller...
Mi-polar à l'Agatha Christie pour l'habileté de l'intrigue, mi-roman psychologique pour la précision dans l'analyse des sentiments, cette fantaisie réjouissante se joue des genres et des frontières...
Remercions Serge Safran, écrivain et cofondateur de Zulma qui, dans une rentrée littéraire malthusienne avec les primo-romanciers, a osé publier ce manuscrit envoyé par la poste à la maison d'édition qu'il venait juste de lancer. (Stéphanie Dupays - Le Monde du 22 novembre 2012 )


Détails sur le produit

  • Broché: 178 pages
  • Editeur : Serge Safran Editeur (23 août 2012)
  • Collection : LITTERATURE
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1090175051
  • ASIN: B007T5K3Z6
  • Dimensions du produit: 17,8 x 11,8 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 94.937 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Laure COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 décembre 2012
Format: Broché
Un huis clos au sein d'un palace parisien, le Paradise, où trois personnages (pour l'essentiel) prennent la parole à tour de rôle. Il y a le réceptionniste, Sébastien, qui observe et imagine des vies à ceux qui passent devant lui tout au long de la nuit ; il y a Craig, le professeur qui vient des États-Unis pour quelques interventions universitaires, et Elena, la quadra italienne qui travaille dans la mode et qui est là pour une semaine également. Il y a ce gros bonhomme vantard qui importune Elena au bar en lui racontant ses trois épouses et ses enfants, et il y a Amélie, la femme de chambre qui le trouve mort dans sa chambre peu après, étendu dans une mare de sang.

Se déploie alors une ambiance à la Agatha Christie, où chacun continue son récit. On sait assez vite qui est le coupable, là n'est pas tant la question que la raison pour laquelle il a tué.
Et Sébastien de penser, p. 75/76 : « C'est un criminel au coeur léger qui a dû quitter la suite 205. Aurait-il croisé quelqu'un dans l'ascenseur que son front lisse et sa mise impeccable n'éveillaient aucun soupçon. Il devait être aussi anonyme que l'homme à chapeau melon dont Magritte dissimule le visage derrière une pomme verte. Je l'imaginais, méticuleux, irréprochable, les traits absolument masqués par la rondeur et la couleur du fruit.
Seule certitude : l'assassin à la pomme verte n'a pu quitter l'hôtel, lundi soir, qu'en passant devant la réception. J'ai donc nécessairement vu glisser sa silhouette devant le comptoir où je suis assigné à résidence.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tiphrom TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 24 janvier 2014
Format: Poche
C'est un premier roman incroyable que signe Christophe Carlier (après plusieurs écrits scientifiques et académiques), un petit ouvrage de quelques 157 pages qui se dévorent en une belle soirée.

L'auteur nous conduit dans les pas de Craig, universitaire un peu las, un rien cynique, qui pose sur son monde un regard mi-aigre, mi-concupiscent ; il nous pousse dans les jupes d'Elena, belle italienne, femme de vertu au charme incandescent ; il lie le tout grâce à la double vie de Sébastien, le réceptionniste qui tient le rideau de ce marivaudage espiègle.

Le véritable personnage principal de ce petit roman n'est pas Craig mais Le Paradise, cet hôtel de luxe, huis clos précipitant l'ironie de Craig, la vie d'Elena, la déchéance d'Arturo, la dualité de Sébastien... L'auteur fait des couloirs, des chambres et du bar de ce lieu mystérieux le véritable héros d'un dialogue qui n'est qu'un saut de narrateur en narrateur. Roman à plusieurs voix, d'une richesse incroyable, rebondissements et passions s'enchaînent au rythme de phrases ciselées, pesées et terriblement efficaces.

Un petit bijou drôle, intriguant, émouvant. A découvrir absolument, très bon moment garanti !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Ludi321 le 27 octobre 2014
Format: Poche
Bien qu'il soit très court, j'ai eu toutes les peines du monde à finir ce roman. Je me suis sentie flouée, parce que je l'ai acheté avec un bandeau parlant d'un livre extrêmement drôle, et il ne m'a même pas arraché un sourire. J'ai tout de même voulu aller jusqu'au bout, pour voir si la fin sauvait le début, mais pas du tout.

Les personnages ne sont pas le moins du monde attachants. On se fiche un peu de ce qui leur arrive. Et finalement, le tout est à l'image de l'hôtel qui sert de décor au roman : impersonnel, froid et peu impliquant.

Au final, un roman dont on peu parfaitement se passer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Lamélimélo le 2 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
J'ai sincèrement adoré ce livre. L'intrigue est sympa, les personnages attachants. Dommage qu'il soit aussi court mais au moins on ne s'ennuie pas.
Je le conseille pour se changer les idées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?