undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles44
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 février 2004
Ce 4eme tome sonne le retour de notre héros préféré qui, dépourvu de tout ce qui lui était cher, entame un longue quête vengeresse dans le but de se trouver une identité.
L'intéret de la saga composée par R. Hobb repose selon moi plus sur la maîtrise de la psychologie de ses personnages que sur un style époustouflant, et ce "poison de la vengeance" ne déroge pas à la règle. Il ne faut pas s'attendre à une débauche de révélations dans cet opus, dans la mesure où nous débutons un nouveau cycle, l'auteur prend le temps de bien poser la trame et met l'accent sur les tribulations d'un Fitz en pleine crise identitaire. La continuité stylistique entre le cycle 1 et ce 4eme tome est rassurante, tout comme la traduction, toujours excellente.
En somme un très bon roman, du niveau général de la saga, qui a le mérite de faire renaitre le vent épique qui soufflait sur Castlecerf tout en introduisant un changement de décor qui donne une seconde jeunesse au récit. Bravo !
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2002
Une aventure épique menée de main de maître. Un monde imaginaire mais avec des liens tenus avec le moyen âge. Le pouvoir de l'esprit, l'amitié, l'honneur. Une série à la croisée du cycle d'Alvin le Faiseur d'Orson Scott Card et du seigneur des Anneaux de Tolkien. A lire absolument par les amateurs de Fantasy
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2004
Le Poison de la Vengeance est le quatrième tome en français du cycle de l'Assassin Royal. Il correspond à la première partie de « Assassin's Quest », puisque nos bien-aimés de Pygmalion se sont amusés à couper les romans en 2 ou 3 lors de la traduction (n'y voyez aucune motivation pécuniaire).
Pour ceux qui ont lu l'Assassin Royal jusque là, pas d'inquiétude, « Assassin's Quest » part sur les chapeaux de roue et fait honneur aux tomes précédents. La vendetta à l'encontre de Royal peut commencer, mais des questions subsistent : le royaume des Six Duchés va-t-il sombrer ? Peut-on vivre avec le Vif et rester un homme ? Comment s'affranchir de ses maîtres, qu'ils soient animaux ou humains ?
Le nœud commence à se défaire lentement, après s'être noué autant que possible lors des trois tomes précédents.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2002
On ouvre ce quatrième volet avec délectation, les premières pages nous font regretter d'avoir attendu depuis la Nef du Crépuscule. Mais rapidement, Robin s'enlise dans un conte désespérément lent, on poursuit uniquement parcequ'on refuse de ne pas accompagner Fitz. Mais ne nous y fions pas, implicitement elle garde son talent pour vous plonger dans le coeur de son héros. Quand on arrive aux derniers chapitres, on s'incline devant le génie de cet auteur et on cours chez le libraire pour éviter la rupture dûe au changement de livre.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2007
Oui, Fitz grandit et fait de nouvelles rencontres.

Ce tome est moins prenant que les trois précédents, j'ai eu du mal à "rentrer" dans l'histoire; en fait je suis restée en surface. Peut-être est-ce dû au changement de lieu. En effet, ce n'est plus le chaâteau de Castelcerf qui est le théâtre des évènements. Royal ayant pris le trône, il s'en va à l'intérieur des terres pour fuir les Pirates Rouges qu'il laisse grâcieusement aux habitants de la côte.

Et Fitz va apprendre des choses importantes via l'Art, il va rencontrer des gens du lignage, et va séparer de personnes chères.

Bref, même si ce n'est pas le plus passionnant, "le Poison de la Vengeance" reste un tournant important dans l'histoire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un sentiment de perte de vitesse sur la majorité de ce tome dû au fait que notre héros se retrouve seul. Habitués à la vie de la cour, les autres personnages nous manquent autant qu'à notre héros préféré. Mais la fin de livre repart sur les chapeaux de roue !!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2010
Le Cycle :
L'Assassin Royal (The Farseer Trilogy et The Tawny Man) ou l'art de faire du neuf avec du vieux. Robin Hobb n'est plus à présenter, elle est rapidement devenue et à raison une figure dominante de la littérature fantasy moderne.
L'Assassin Royal est un cycle complet en six tomes. A partir du tome 7, c'est une autre histoire qui commence et qui prend fin au tome 12. Entre le tome six et le tome sept, l'écrivain a écrit « Les aventuriers de la mer » qui se passe dans la même monde mais avec des protagonistes différents.

L'histoire
Tout au long du livre nous allons suivre la vie de Fitz, jeune batard de Chevalerie Loinvoyant héritier du trône des Six-Duchés. Fitz doit survivre sans père (qui abdique dès le début du récit) dans le château de Castelcerf. Il est confié à Burrich, homme bourru au cœur tendre et maitre des écuries.

Un beau jour Fitz va faire la rencontre d'un énigmatique vieillard qui va très vite commencer sa formation d'Assassin à la solde du vieillissant roi Subtil. Un parcours tout tracé en sommes, mais c'était sans compter sur les attaques des mystérieux pirates rouges et la haine que lui voue Royal, le cadet des Loinvoyants.

Personnages et Style
Pour ma part je trouve que nous touchons là le point fort de ce cycle, la richesse des différents personnages et l'écriture à la première personne. Rapidement nous allons nous identifier à Fitz, nous allons aimer avec lui, nous sentir libre ou asservis et haïr Royal et ces pirates rouges qui font souffrir la population des Six-duchés. La psychologie et le caractère des personnages sont souvent mis en avant sans pour autant être caricaturaux : La Belle Molly, le paternel Umbre, l'abnégation de Vérité, le Fou mystérieux, l'inflexible Kettricken. Et j'en passe ! Chaque protagoniste est d'une grande richesse sans pour autant oublier de nous étonner de temps en temps.
Ici le narrateur c'est Fitz, tacitement nous scellons avec lui un pacte implicite, nous lui accordons le droit de nous conter son histoire. Le style à la première personne est souvent un risque de taille, nous avons l'impression que le narrateur nous raconte une histoire ancienne et nous cache gauchement les éléments important de l'intrigue. Dans l'Assassin Royal, rien de tout ça, l'écriture est riche sans être complexe, et la narration à la première personne est une réussite !

Traduction
Un point dont on ne parle pas souvent mais qui a son importance. Très souvent les traductions laissent à désirées pour les livres de Fantasy. Ici rien de tout ça, la traduction du Cycle est tout simplement parfaite. Un travail très soignée qui mérite d'être salué !

Bref, si vous êtes un fan du genre, tout ce que je viens d'écriture plus haut est sans importance puisque vous avez lu depuis longtemps ce classique de la Fantasy.
A tous ceux qui recherchent l'aventure et surtout l'évasion, je ne peux que vous conseillez l'Univers de Hobb. Un livre à mettre entre toutes les mains, et ce dès le plus jeune âge.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2012
Si le début du quatrième opus maintient l'intérêt du lecteur à haut niveau avec les conséquences du gros retournement de situation culotté qui clôturait le volume précédent, il faut bien admettre que les choses retombent rapidement malgré la forte résolution de Fitz... Sans vous gâcher aucunement l'intrigue sachez qu'en gros notre héros marche et traverse tout son pays sous divers prétextes tout en se morfondant. Il y a bien quelques évènements forts, mais seulement à l'échelle d'un ou deux chapitres dans tout le livre (et ils sont bien souvent désamorcés de façon bien peu satisfaisante)... alors que le premier volume était intense dans chacune des scènes qu'il pouvait nous présenter. On est loin du compte. J'ai malheureusement eu l'impression que l'auteure diluait la sauce pour faire durer son cycle... au point qu'on se retrouve avec une sorte de récit de voyage romancé moyennement palpitant... malgré une intrigue qui reste discrètement en toile de fond juste ce qu'il faut pour nous faire lire le tome suivant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fitz est le bâtard de Chevalerie le roi-servant des six duchés. Il va être abandonné au château à ses 6 ans et on va suivre son évolution. Le roi Subtil son grand père va le protéger et lui donner une éducation. Il va être son homme lige c'est a dire son homme à tout faire et notamment à régler certain problème (d'où le titre assassin royal). On va suivre les intrigues de la cour, les guerres et les trahisons. Après un énorme troisième tome où on laisse le royaume des six duché avec Royal sacré roi. Entre la guerre contre les pirates et un roi qui se fou de son peuple, on se demande si les six duchés vont résister longtemps. Royal a torturer Fitz jusqu'à le tuer mais heureusement il s'en est sorti grace au Vif et à son loup Oeil de nuit, mais va t'il pouvoir reprendre sa vie d'homme « normal » après avoir vécut en loup ? En a t'il seulement envie ? Molly la quitté, tout le monde le croit mort sauf Umbre et Burrich et même s'il décidait de se montrer, les gens ont très peur du vif. Je me demandais vraiment comment l'histoire pourrait continuer mais finalement c'est toujours aussi passionnant, après de gros moment de doute Fitz part seul avec Oeil de nuit pour une mission qui lui tient à cœur. Il va meme rencontrer des gens du lignage (qui ont le vif tout comme lui) j'aurai voulu qu'il reste un peu avec eux pour en apprendre plus sur cette magie. J'espère vraiment qu'on les retrouvera dans les prochains tomes.
Une très bonne première partie (il ne faut pas oublier qu'au USA les tomes 4,5 et 6 ne font qu'un). J'adore œil de nuit, par contre dommage qu'on a très peu de nouvelle de Patience et de Vérité. Vivement la suite.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mai 2013
C'est vraiment une bonne saga. Un ami me l'a conseillée et je suis devenu fan. Bon on est pas au niveau de Georges Martin ni de Andrzej Sapkowski, mais on a un univers plus mature et plus noir que les habituels Tolkien (que j'adore) et Forgotten Realms (que j'adore aussi).
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus