• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'Embuscade a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Embuscade Album – 5 octobre 2004


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 10,60
EUR 10,60 EUR 6,16

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 10,60 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Embuscade + Sylvain et Sylvette - tome 23 - Génie de la forêt (Le)
Prix pour les deux : EUR 21,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Jean-Louis Pesch, de son véritable nom Jean-Louis Poisson, naît à Paris le 29 juin 1928. Il est élevé à Juvardeil, petit village d'Anjou où une ruelle porte aujourd'hui son nom. C'est là qu'il apprend à aimer la nature et les animaux. De parents dessinateurs, il a la chance de découvrir, dès 4 ans, les dessins d'Alain Saint-Ogan, de Benjamin Rabier, de Samivel, de Calvo et même de Cuvillier. De plus, on lui achète, dès 1934, le journal de Mickey et les albums, puis ensuite chaque semaine « Junior », « Aventures », « Robinson » et « Hop-là ! ». Son rêve est de devenir dessinateur de bandes dessinées. A 14 ans, il réussit le concours d'entrée à l'Ecole des Arts Appliqués à Paris. C'est la guerre et il revient à Juverdeil où il travaille dans des fermes. En 1945, il s'engage 3 ans dans la Marine. Au retour, il travaille dans un studio de dessin animé. En 1950, il entre dans la BD côté jardin. Ayant appris que Popeye avait fait doubler la vente des épinards en conserve, il fonde un studio de publicité où il crée bon nombre de personnages qu'il anime en BD sur buvard, calendriers, house-organes, stands, etc. Il entre dans la presse enfantine en 1954 au journal Capucine et travaille dans plusieurs journaux (Mireille, L'Intrépide, Bernadette, Coeurs Vaillants, Âmes Vaillantes, Fripounet et Marisette, le Pélérin, Journal de Tintin). Ses principaux héros sont, entre autres, Nouni, Pinpin, Yoyo, Couinou, Couic, Pik-Pik le hérisson, Perlipopette et Sacripan, d'après une émission d'A2, et beaucoup d'histoires d'animaux en collaboration avec Henriette Robitaillie, avec qui il crée en 1964 une première version de Bec-en-fer dans Pèlerin. Comme il dessine Pinpinville, une histoire inspirée du Roman de Renart, on pense à lui, en 1956 au décès de M. Cuvillier, qui avait crée Sylvain et Sylvette en 1941, pour terminer deux albums. Chacun pense que la série va disparaître avec son créateur, mais Jean-Louis Pesch a l'idée de faire voyager Sylvain et Sylvette à travers le monde en ballon sphérique. En 1980, Jean-Louis Pesch a repris seul la série Bec-en-Fer dans laquelle il place tout ce qu'il estime ne pas pouvoir dire à son public de Sylvain et Sylvette. En 1981, il reprend les Pieds Nickelés à la suite de Pellos, et en 2005, il réalise un album sur le Bête du Gévaudan aux Editions de Borée. Depuis 1956, il a dessiné plus de 4800 pages avec Sylvain et Sylvette et plus de 20 millions d'albums ont été vendus. En 2003, il choisit Bérik comme successeur pour cette série et lui passera complètement la main à partir de 2012. Il a choisi Bélom comme scénariste pour des albums de gags en une page. Scénariste et dessinateur prolifique, il est reconnu comme l'un des meilleurs dessinateurs animaliers de l'époque et a remporté de nombreux prix. Il a été nommé en juillet 2000 chevalier de l'ordre des Arts et Lettres et en 2010 promu au grade d'officier. Il vit à la campagne, entouré d'animaux, et milite dans diverses associations pour la protection de la nature et des animaux.


Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Tourangeau d'origine (Pesch est la traduction en patois gascon de Poisson, son véritable nom), né à Paris le 29 juin 1928, il arrive à Anjou (à Juvardeil, dans le Maine-et-Loire) à l'âge de 9 jours, et y passe toute sa jeunesse. C'est là, sans doute, qu'il acquiert son amour immodéré pour la campagne et les animaux. A 14 ans, il réussit le concours d'entrée à l'Ecole des Arts Appliqués de Paris. Ensuite, il s'engage pour 3 ans dans la Marine Nationale (de 17 ans 1/2 à 20 ans 1/2) et y trouve également le temps de continuer à dessiner en rêvant toutefois à un grand dessin animé sur le Roman de Renart. Démobilisé en décembre 1948, il travaille dans un grand studio de dessins animés mais en comprend vite le manque de débouchés en France. Après avoir travaillé dans un atelier de dessins pour tissus, il se lance à son compte en 1951 dans la publicité, mais uniquement sous forme de bandes dessinées humoristiques. Il place ses premières pages début 1954 dans Capucine (journal aujourd'hui disparu), avec pour héros un garçonnet nommé Nouni et ensuite un lapin, héros de Pinpinville, une histoire nettement inspirée du Roman de Renart, avec un loup, un ours, un renard et d'autres animaux qu'il dessinait, pourtant sans les connaître, un peu comme ceux de Sylvain et Sylvette actuellement. En 1955, il dessine pour Fleurus, pour Del Duca, pour les Editions Françaises de Presse et pour la Bonne Presse. Pour Del Duca (Editions Mondiales) : Yo-Yo, Oscar, Totor, Couinou dans Mireille, Mouss'tik dans l'Intrépide et un western humoristique avec des animaux et une tortue cow-boy pour héros du nom de Panchito. Aux Editions Françaises de Presse, il dessine un autre western humoristique mais avec des personnages réels dont les héros sont Panchos et Filasse, puis Couic le caneton et Père Lipopette et Sacripan, héros de la 2e chaîne, dans le journal ainsi que des albums. A la Bonne Presse, il dessine des pages avec des animaux dans Bernadette et Le Complot de Bec-en-Fer dans Le Pelerin. 6 albums sont parus à ce jour, dont les 2 derniers aux Editions du Lombard. Dès 1954, chez Fleurus, il dessine dans Ames Vaillantes, Coeur Vaillant et Fripounet des pages avec des animaux et entre autres Scampifritti, le homard électronique sur scénario de Lucien Bornert. A la fin de 1956, à la mort de M. Cuvillier, créateur de Sylvain et Sylvette, environ 400 pages; Jean-Louis Pesch en est à plus de 4.000 et 15 millions d'albums ont été vendus à ce jour. Peu de choses ont changé dans les aventures de ces deux héros sauf qu'il n'y a plus de cruauté ni même de méchanceté de la part des fameux compères. J.-L. Pesch a aussi actualisé les histoires. De plus, un personnage nouveau, Cloé, la tortue qui zozote parmi les animaux familiers et certains autres de second plan comme Hurluberlu le hibou, Croa le corbeau et la chienne basset-artésien Tiffany qui est un des chiens de Jean-Louis Pesch. Jean-Louis Pesch a été consacré en 1974 meilleur dessinateur animalier au Salon de la Bande Dessinée de Toulouse.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?