Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 1,62
Amazon Rachète cet article
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'Empailleur de Rêves [Broché]

Nikom Rayawa , Marcel Barang
3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché --  
Poche --  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,62
Vendez L'Empailleur de Rêves contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,62, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

12 septembre 2003 Regards croisés
«Il y avait du brouillard ce matin-là. Majdane tenait son panier d'une main et de l'autre aidait le gamin à descendre les marches. L'enfant empaillé débordait de vie. Ils gravirent la butte dans l'herbe humide et entrèrent dans la fraîcheur du brouillard. Un arc-en-ciel resplendit devant eux, tandis que le soleil commençait à réchauffer l'atmosphère.»
La forêt, le fleuve, l'éléphant, l'homme, sa femme, l'enfant : l'histoire peut commencer. Elle est au plus près de ce Siam devenu Thaïlande à qui nous sommes fiers de rendre sa nature. Mais, là-bas, tout n'est pas que «luxe, calme et volupté»... Grâce à la simplicité de son style, Nikom Rayawa donne à son récit une remarquable authenticité. Un très beau roman, entre violence et tendresse, qui démystifie une destination touristique particulièrement prisée.

Nikom Rayawa, l'une des plus belles voix de Thaïlande, est considéré comme le premier romancier «bouddhiste occidental».
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Extrait

L'éléphant leva la patte pour permettre au cornac de grimper s'asseoir sur sa nuque. Tandis que l'homme s'instal­lait, l'énorme animal cessa un instant de battre mollement des oreilles. La femme sur la plate-forme de la maison des­cendit les marches et, dressée sur la pointe des pieds, tendit au cornac un long morceau d'étoffe à petits carreaux plié en carré et du riz empaqueté dans une feuille de bananier.
- Donne-moi aussi le coutelas, Madjane, dit le cornac alors qu'elle se tournait pour remonter les marches.
L'éléphant attrapa une branche de tamarinier au-dessus de sa tête, déclenchant une ondée de feuilles mortes. Madjane reparut, coutelas à la main. Le cornac le prit et se le passa à la ceinture, déplia l'étoffe et se l'enroula autour de la tête, puis encouragea la bête à passer de l'ombre au clair soleil matinal. Au bord de la berge surplombant la rivière, l'herbe était humide de rosée.
Madjane marchait devant, deux paniers vides en balan­cier sur l'épaule. Le vent vif torsadait ses cheveux, rosissait ses pommettes. Elle changea sa palanche d'épaule et s'engagea à flanc de berge, sa silhouette bientôt grignotée par les reflets aveuglants qui dansaient sur l'eau.
L'éléphant descendit la berge par une sente étroite, pataugea dans le courant puis se hissa sur la rive opposée, en retrait de laquelle se dressait un atelier de sculpture et de taxidermie. C'était un bâtiment en bois, léger et ouvert, coiffé d'un toit de tôle ondulée, la façade ombragée par la frondaison généreuse d'un énorme pin. Le cornac dirigea l'éléphant vers l'ombre de l'arbre. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Romancier réaliste, Nikom Rayawa n'a besoin que de cette petite centaine de pages de L'Empailleur de rêves pour faire la démonstration de sa plume sobre et belle, parfois paresseuse et pourtant dense et profonde. Né en 1944, il est un des rares écrivains thaïlandais contemporains à être publié en anglais, en français et en allemand. Ce roman, paru en 1984, a été traduit en 1998 aux éditions de l'Aube par Marcel Barang, l'un des rares connaisseurs français de la littérature thaïlandaise. En postface, le traducteur regrette que la traduction trahisse la "musicale fluidité" de l'original. Sans avoir la prétention de vérifier, le lecteur pourra le rassurer. La langue est mélodieuse, souple et quasi liquide. Dans la campagne où rien ne bouge, c'est toujours l'exploitation des uns par les autres, le commerce des vivants et des morts, la succession des naissances. L'Empailleur de rêves est un roman de la permanence, bouddhiste parce qu'en terre bouddhiste, mais pas seulement. La permanence de Nikom Rayawa ressemble parfois à celle d'un Hemingway, c'est celle de la sueur, du silence de Dieu et de la nostalgie...
Le réel n'est pas que l'affaire de l'écrivain, c'est aussi l'angoisse de l'homme, de Nikom Rayawa comme de son personnage, du sculpteur comme de sa sculpture. Dans ce livre, l'existence ressemble aux nuages "dont les formes ne (cessent) de changer. Ils (s'étirent) et se (recomposent) et (finissent) par se désagréger en fins flocons qui se (diluent) à l'arrière plan dans l'indigo infini du ciel". (Nils C. Ahl - Le Monde du 31 mai 2007 ) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Broché: 150 pages
  • Editeur : Editions de l'Aube (12 septembre 2003)
  • Collection : Regards croisés
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2876784270
  • ISBN-13: 978-2876784277
  • Dimensions du produit: 21,2 x 14,4 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 644.551 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
4 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
3.0 étoiles sur 5
3.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
3.0 étoiles sur 5 Un romancier bhouddiste occidental 19 août 2007
Par HORAK
Format:Broché
Sur les bords du fleuve Yom, un village. Tirées par les éléphants jusqu'à la rive, des grumes descendent les eaux imprévisibles de la rivière. Sur les berges, un enfant, Cam-ngaï, fait la course et discute avec un éléphanteau orphelin, Plaïssoute. Quelques années plus tard, le père de Cam-ngaï, malade, vend l'éléphant pour pouvoir se soigner - en vain. Le jeune homme, fiévreux, hante les bords de la rivière, rêvant d'être cornac. Il rencontre une femme, il a un fils à son tour. Fuyant la pauvreté, mais pas le travail ni la peine, il devient sculpteur et taxidermiste. Son désir d'éléphant n'a pas disparu. Il contamine toute son existence jusqu'à l'étouffer. Dans sa remise, Cam-ngaï commence à sculpter un grand éléphant dans un énorme bloc de palissandre.
Dans la campagne où rien ne bouge, c'est toujours l'exploitation des uns par les autres, le commerce des vivants et des morts, la succession des naissances. L'histoire hantée par les apparences et par la mort. Les souvenirs sont autant de fantômes. Tout est mort, depuis que son père a vendu l'éléphant. Les animaux qu'il embaume ne sont que des carcasses. Le grand éléphant de palissandre auquel il sacrifie sa santé, son mariage, son travail, n'est qu'une illusion et il le sait. Il n'aspire qu'à remonter sur le col de Plaïssoute, à ne plus sentir la terre sous ses pieds, enfin libre. Mais pour l'instant, il ne peut que continuer à chasser ses désirs disparus, comme s'il pouvait espérer quelque chose de leur matière pelucheuse.
La prose sobre et élégante de ce court roman en fait un récit de la permanence, de la sagesse bouddhiste parce qu'en terre bouddhiste.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 Un éléphant ça philosophe énormément ! 3 août 2004
Par Hakun
Format:Broché|Achat vérifié
Le style permet une lecture simple. C'est assez rare pour un auteur thaï... Ce style dénudé va de pair avec la vie de ce paysan thaï qui court après un sens à sa vie... Quelques rudes épreuves lui permettent d'y voir plus clair, de comprendre que son existence est liée à celle de cet éléphant Plaïssoute qui a grandi avec lui...
Difficile de s'enthousiasmer à travers ces lignes et la déprime du personnage vous gagne...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?