undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici nav_WSHT16 Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
72
4,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est toujours un plaisir sans mélange que de se plonger dans un livre d'Eric-Emmanuel Schmitt.
Une invitation sans cesse renouvelée à partager avec lui ses interrogations, ses réflexions, son humanisme, son humour, son désir d'approcher l'autre dans sa différence, sa volonté de comprendre, de s'enrichir en recherchant ce qui nous rapproche, plutôt que ce qui nous sépare.
C'est bien évidemment encore et toujours une merveilleuse leçon de vie.

A la fin de l'édition que j'ai entre les mains, Eric-Emmanuel Schmitt, répondant à une interview datée du 16 mars 2010, à une question concernant le rôle du romancier, déclare : "... pour moi, le romancier passe un contrat avec le lecteur, il lui dit: je vais t'intéresser, te prendre par la main et t'emmener dans un voyage que tu ne ferais pas sans moi ; tu aborderas des endroits nouveaux, inconnus, qui t'effraient peut-être, mais, aie confiance, je ne te lâcherai pas la main et peut-être me remercieras-tu à l'arrivée. Courageuse, délicate et ferme, telle doit être la poigne du conteur."

Mr Schmitt, comptez sur moi pour le prochain voyage, et mille fois merci pour tous ces fabuleux moments que vous me faites vivre, me faisant progresser pas à pas dans la compréhension de nos contemporains.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2005
Ode à la différence, à la tolérance, à l'humanisme et à l'amour. L'écriture est simple, mais le roman est bien construit autour de cette relation forte entre un petit garçon juif souhaitant de tout son coeur devenir chrétien et un Père voulant sauver, au travers de sa collection, l'esprit du judaïsme. En pleine Seconde Guerre Mondiale, la chose est osée. Certains passages sont poignants et on a peur pour les protagonistes en prise avec la SS... Eric-Emmanuel Schmitt à su nous concocté un petit bijou, à lire.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2006
Lorsque j'ai lu L'enfant de Noé, j'ai été prise de la même émotion intense suscitée par Oscar et la Dame Rose. Eric-Emmanuel Schmitt semble décidémment exceller dans l'art de raconter des épreuves terribles tout en montrant au lecteur la beauté de la vie, la richesse possible de l'échange entre un adulte et un enfant et un immense espoir dans l'être humain. A lire absolument.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2006
Quelle histoire touchante ! On ne peut que s'attendrir devant le touchant petit Joseph et s'extasier devant l'immense générosité du père Pons. Une écriture toute tendre, efficace qui sait tirer la morale. On réfléchit et on passe un très, très, très beau moment.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2016
Encore et encore un roman historique destiné à éclairer les collégiens sur les horreurs de la seconde guerre mondiale. Sur la forme ce genre de littérature m'agace car elle est moralisatrice, simplificatrice et condescendante envers le jeune lecteur.
En prenant le risque de mélanger le vrai du faux le récit sombre rapidement dans l'anachronisme, on sent que l'objectif de l'auteur est plus éducatif que littéraire ou historique, ce qui explique malheureusement le succès du livre dans de nombreuses listes de lectures scolaires (au vu des commentaires).
Mais curieusement Eric-Emmanuel Schmitt parvient à sauver les meubles : l'écriture est légère et il réussit à éviter de trop caricaturer les personnages, ce qui est plutôt rare quand on parle de cette période (le curé n'est même pas collabo...c'est dire !). Dommage donc de conclure par une morale religieso-relativiste tellement convenue.... je lâche quand même deux étoiles (je suis radin).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je cherchais un livre pas trop ardu, et tout de suite celui-ci m'a attiré dans les rayonnages du magasin, parce qu'il était "mince" et parce qu'il était écrit par Éric Emmanuel SCHMITT dont j'avais beaucoup aimé "Oscar et la dame rose" et "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran", que l'un de mes fils m'avait offerts. Une excellente découverte!

Je ne suis pas déçue par ce roman vite dévoré, mais si profond qu'il mériterait qu'on s'y attarde longuement à chaque page pour mieux le savourer. C'est dommage que je sois toujours trop pressée!
Tout d'abord le procédé de faire parler le héros, qui raconte ses souvenirs d'enfance, avec toute la candeur de l'âge tendre, mêlée à l'expérience acquise par la suite, est très habile. Les conversations avec les enfants ne sont-elles pas des délices? Il est très intéressant de s'en servir en littérature, à condition d'y être expert, je veux dire que ce n'est pas si facile, que ce n'est pas donné à tout le monde. Éric Emmanuel SCHMITT est de ceux qui ont gardé intacte leur âme d'enfant, ce qui lui permet d'exceller dans ce genre.

Lisez déjà la première phrase du livre, et vous aurez immédiatement envie de savoir la suite. Et puis toutes les phrases naïves (à dessein) de l'enfant, qui amusent un peu, mais surtout émeuvent beaucoup, provoquant en nous des souvenirs, des interrogations, des assentiments, des émerveillements, des réflexions de toutes sortes..., des larmes aussi.
L'énigme du titre, une fois comprise, se révèle extraordinairement bien trouvée. Bien sûr je ne dévoilerai rien. Ah! je ne tarirais pas d'éloges sur cet auteur... Le mieux est que vous vous rendiez compte par vous-même de son immense talent.
Je vous quitte donc sur la pointe des pieds.
Bon, encore quelques mots. Ce livre très tendre conviendrait très bien aussi aux enfants, à partir de dix ans, c'est mon avis.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ouvrage remarquable parfaitement servi par le style sensible d'Eric-Emmanuel SCHMITT qui sait jouer avec les mots pour créer un ton qui parle à l'âme des lecteurs. Un merveilleux récit portant sur la rencontre d'un enfant juif lors de l'Occupation et d'un prêtre catholique soucieux de préserver ce qui est unique en l'Homme afin de toujours être en mesure d'assurer la transmission d"une partie de la mémoire de l'humanité. La force de l'Amour.

Point de grands discours prenant parti pour une religion mais une merveilleuse dimension d'humanisme absolu tant à travers les personnages principaux que de par le portrait de certains personnages secondaires particulièrement marquants. La grandeur de la Vie et des actions destinées à la mettre en valeur reposant souvent sur l'action de personnes humbles et très discrètes.

La candeur du récit et la sincérité des acteur engendre une merveilleuse bouffée de pureté chez le lecteur.

Ouvrage à ne pas manquer que j'ai "dévoré" d'une traite la nuit dernière.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Apprendre à accepter l'autre dans sa différence, de culture, de religion, de couleur de peau : voici l'objectif fixé par le talentueux auteur Eric-Emmanuel Schmitt qui sait allier philosophie et roman.

1942 en Belgique. Joseph, un enfant juif, est laissé par ses parents à traqués dans une famille catholique qui ensuite le transfert à un prêtre, le Père Pons, responsable d'un internat qui héberge de nombreux "orphelins" juifs, aux faux papiers.

Du dialogue entre l'enfant et le prêtre naît une réflexion riche sous fond de tension, de peur, de cette sale guerre.

Le roman est très bien écrit, destiné à un public jeune recommandé pour les classes de cinquième, quatrième, troisième (enseignement général) et pour les classes de seconde, première et terminale (enseignement professionnel). Allons plus loin encore, ayant passé l'âge du lycée ; cette lecture est salutaire.

Lire dans la même veine, les récits véridiques de ces enfants rescapés de la mort dans l'excellent ouvrage qui recueillent de nombreux témoignages : Paroles d'étoiles : Mémoire d'enfants cachés (1939-1945) de Jean-Pierre Guéno. Emotion garantie. Enseignement réussi.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2013
Un roman court (lu en 2 heures) mais extrêmement intense en émotions. J'ai lu beaucoup de romans parlant de la shoah, mais celui-ci m'a beaucoup émue par la finesse des sentiments qui en ressortent. Juif ? chrétien ? la toile de fond est bien celle-là. je ne suis pas fan du tout des romans philosophiques, sur les fois des uns et des autres, mais là, une fois encore, l'auteur a su m'amener sur un terrain nouveau en combinant à la fois douceur et puissance des sentiments.

Beaucoup d'amour en ressort, mais sans jamais être gnangnan. c'est un roman intelligent, fin, particulièrement bien construit. On se laisse porter par l'auteur qui est juste exceptionnel.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une histoire où Eric Emmanuel Schmitt nous plonge dans la vision enfantine d'un petit garçon juif pendant la seconde guerre et où l'on retrouve la sensibilité "d'Oscar et la dame rose" mais en moins triste malgré le sujet.
Les personnages sont là aussi très attachants et émouvants.
Très joli.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,20 €