Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Attention ! Ancien support de bibliothèque, plastifié, étiquettes... Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'Enfant de sable Poche – 3 février 1995


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,30 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:

L'enfant de sable
EUR 6,30
En stock.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Sur la place Jamâa-El-Fnâ de Marrakech, Salem le conteur brandit un manuscrit : les mémoires d'Ahmed, l'homme-femme. Ahmed est en réalité Zahra, la huitième fille de Hadj Ahmed le potier, qui, humilié de n'avoir engendré aucun héritier, hurle dans tout le pays ce mensonge fou : un fils, non une fille, lui est né. La nuit, Ahmed, intelligent et poète, se débarrasse de sa souffrance dans un grand cahier. Le jour, il choisit la vie et l'aventure et décide de jouir de cette imposture, privilège qui lui épargne la soumission et l'humiliation réservée aux femmes. Passée l'épreuve suprême de l'adolescence – qui signe l'avortement de sa féminité naissante – il se rebelle en accomplissant jusqu'au bout la perversion de son père : il demande une femme en mariage.

Tahar Ben Jelloun se fit connaître par Harrouda (1973), jugé alors scandaleux. Il continue de déranger le monde maghrébin en ne cessant d'associer contes, légendes et rites de son pays à des sujets ou personnages tabous : l'enfance saccagée, la prostitution, le fou ou l'homme-femme. La Nuit sacrée, second volet de L'Enfant de sable, reçut le prix Goncourt en 1987. --Laure Anciel

Quatrième de couverture

Inspiré d'un fait divers authentique, ce roman raconte la vie d'Ahmed, huitième fille d'un couple qui, sans héritier mâle, décide d'élever celle-ci comme un garçon. Découvrant peu à peu dans le trouble et l'incertitude ce qui est dissimulé aux yeux de tous, Ahmed choisit d'assumer la révolte de son père, de vivre en homme et d'épouser une fille délaissée, bientôt sa complice dans une vertigineuse descente aux enfers du mensonge social le plus fou.


Détails sur le produit

  • Poche: 208 pages
  • Editeur : Seuil (3 février 1995)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 9782020238182
  • ISBN-13: 978-2020238182
  • ASIN: 2020238187
  • Dimensions du produit: 18,3 x 11,1 x 1,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 97.657 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Marie Maalouli le 16 novembre 2003
Format: Poche
Dans une approche directe, on est confronté à une société où l'homme et la religion sont les seuls au pouvoir. La femme, tenue à l'écart, n'a qu'à se soumettre à la volonté de l'un et de l'autre. De cet affrontement, naît Ahmed qui bouleversera les coutumes et les connivences. Ahmed, femme de nature, homme d'éducation relèvera le défi en s'appropriant les droits de l'homme mais n'arrivera pas à changer de peau...La confusion et la solitude seront les compagnons de cet être qui n'est point ordinaire. Les conteurs se disputeront sa vie et son histoire et Ben Jelloun, dans un art bien distingué réussira à créer l'intrigue, le sel des contes arabes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Christelle TOP 500 COMMENTATEURS le 27 janvier 2008
Format: Poche
Le livre est palpitant au début, mais globalement inégal.La fin m'a un peu décue, car elle décrit la chute d'un "homme" ayant fatalement choisi de sombrer et s'en plaignant.

"L'enfant de sable" nous plonge dans une histoire, inspirée d'un fait divers authentique: la terrible tragédie de la huitième enfant d'un couple désespéré de n'avoir eu que des filles. Ahmed naîtra homme dans un corps de femme, car son père l'a décidé.Il semble que l'amour ne peut être donné qu'à un enfant de sexe masculin, c'est pourquoi le jeune protagoniste semble heureux dans ses premières années.

Avec le temps, sa fausse identité le conduira à sa chute. Parqué dans sa solitude, souffrant de la folie de sa mère, de la passivité de ses soeurs, après la mort de son père, il se laissera mourir. Cette seconde partie est suffocante, troublante et parfois insoutenable. On se demande pourquoi il ne lutte pas, n'essaie pas de sortir de ce cercle vicieux conduisant irrémédiablement à sa perte. L'enfant de sable, s'émiettant, critique chez ses soeurs, le mal envahissant dont il est lui-même atteint: l'enfermement, le désespoir, la haine de soi et des autres.
Plusieurs personnages fantomatiques apparaissent alors et le récit devient cauchemardesque. L'histoire semble, comme le héros, mourir lentement, dans une longue agonie. Plus de lumière, une descente aux enfers éprouvante moralement et parfois insoutenable pour le lecteur.
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patryck Froissart le 5 juin 2006
Format: Poche
Auteur : Tahar Ben Jelloun

Titre : L'enfant de sable

Genre : roman

Editeur : Seuil (Paris, 1985)

Tahar Ben Jelloun est un sorcier, un forgeron, un griot détenteur du pouvoir de ces charmeurs de serpents, ou d'auditeurs, qui faisaient autrefois la magie de la place Jamaa El Fna, et qui apparaissaient régulièrement, fidèlement, à un endroit fixé de tous les souks villageois.

Le lecteur est transporté dès les premières pages sur le tapis persan, oriental, marocain.

L'histoire d'Ahmed, que son père a appelé de ce nom d'homme par honte d'avoir eu avant lui sept filles, est le récit d'abord intime, déchirant, lourd, d'une secrète histoire de famille. Seuls les parents, l'accoucheuse, puis l'intéressé(e), savent qu'Ahmed est la huitième fille.

Le roman n'est pas linéaire, reste inachevé, comporte des zones d'ombre, est à plusieurs voix, à plusieurs narrateurs qui se contredisent, ou se complètent, peut-être (au lecteur de choisir, d'imaginer, de remplir les vides), à la manière, justement, de ces récits interminables qui courent de place en place, de conteur en conteur, enjolivés, exagérés, personnalisés par les fantasmes de chaque diseur, comme les Mille et Une Nuits dont chaque conte aurait été composé par une personnalité différente.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 décembre 2011
Format: Poche Achat vérifié
L'enfant de sable/Tahar Ben Jelloun
En deux jours j'ai lu ce récit magnifique dans lequel la souffrance le dispute à la détresse d'un être dédoublé, prisonnier de son image.
Dans un langage imagé, parabolique puis hyperbolique, le conteur qu'est Tahar Ben Jelloun fait merveille en faisant alterner le journal intime d'Ahmed , sa confession en somme, et le récit du conteur lui même . Cette confession nous confie les peines et les tourments d'Ahmed qui officiellement est heureux de vivre homme quoi qu'étant femme.
« Ma nudité est mon privilège sublime. Je suis le seul à la contempler. Je suis le seul à la maudire. »
Ahmed va connaître la solitude physique et morale au cours de ses pérégrinations. « Vous savez bien que ma patrie n'est pas un pays et encore moins une famille. C'est un regard, un visage, une rencontre, une longue nuit de silence et de tendresse. »
L'auteur se livre entre autres à une critique impitoyable de la société musulmane qui dénie tout droit à la femme.
« Dans ce pays une femme seule est destinée à tous les refus'Une femme seule célibataire ou divorcée, une fille-mère, est un être exposé à tous les rejets' La violence de mon pays est aussi dans ces yeux fermés, dans ces regards détournés, dans ces silences fait plus de résignation que d'indifférence. »
Peu à peu le récit va prendre une tournure plus dramatique quand Ahmed va être taraudé par des pulsions sexuelles tardives, après la mort de Fatima.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?