EUR 7,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'Eventail du vivant a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Eventail du vivant Poche – 16 mars 2001


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,60
EUR 7,60 EUR 4,59

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Eventail du vivant + La vie est belle : Les surprises de l'évolution + Darwin et les grandes énigmes de la vie
Prix pour les trois: EUR 24,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Stephen Jay Gould, au fil de ses nombreux ouvrages, ne cesse de questionner nos idées plus ou moins bien reçues sur l'évolution du vivant. Ce qu'il affirme avec force est pour le moins dérangeant : l'évolution n'est pas cette inéluctable marche vers une complexité croissante qui, partant des formes les plus simples, culminerait avec l'apparition de cet indiscutable chef-d’œuvre : l'Homme. Prenant pour exemple l'évolution des chevaux et celle du jeu de base-bail, Gould montre qu'il est illusoire d'interpréter une évolution, quelle qu'elle soit, sans prendre en compte l'éventail de toutes ses variations. L'histoire de la vie, résultat d'une évolution contingente, ne saurait se réduire à celle de ses organismes les plus complexes.

Biographie de l'auteur

Professeur à l'université Harvard, enseigne la géologie, la biologie et l'histoire des sciences. L'un des maîtres de la théorie moderne de l'évolution, il est l'auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez L'Eventail du vivant contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 299 pages
  • Editeur : Seuil (16 mars 2001)
  • Collection : Points Sciences
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020490935
  • ISBN-13: 978-2020490931
  • Dimensions du produit: 18 x 1,2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 125.613 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barthelemy TOP 1000 COMMENTATEURS sur 19 janvier 2012
Format: Poche Achat vérifié
L'idée que la vie aille du plus simple au plus complexe peut sembler logique : comment expliquer autrement l'évolution menant des premières cellules à l'Homme ? L'explication est d'autant plus plaisante qu'elle implique un progrès et permet d'envisager l'Homme comme l'aboutissement d'une "échelle des espèces". Ce raisonnement qui fut longtemps dominant chez les évolutionnistes se trouve aujourd'hui majoritairement critiqué. L'une des meilleure démonstration du caractère infondé de cette idée est effectué par Stephen Jay Gould dans cet essai.

En fait ce progrès ne paraît évident que par manque de recul : en observant des lignées, on ne prend pas en compte l'ensemble du vivant, toutes ses variations. L'objectivité demande donc de recourir aux statistiques aussi Gould présente et utilise un certain nombre de notions comme les différentes moyennes ou l'écart-type. Rien de très compliqué, et les graphiques parlent d'eux-mêmes. Dès lors Gould peut démontrer que l'accroissement de la complexité du vivant est le simple fruit du hasard et que les bactéries dominent l'ensemble du vivant depuis son origine. L'idée de progrès et l'anthropocentrisme n'ont donc aucune raison d'être compris dans la théorie de l'évolution.

Si Gould est un grand vulgarisateur des sciences, cet essai possède cependant un certain nombre de défauts. Gould se disperse un peu par excès de pédagogie et cette prudence complique une démonstration finalement assez simple, qui pouvait sûrement tenir dans quelques dizaines de pages en allant au fait.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Christophe FAURIE VOIX VINE sur 26 février 2010
Format: Poche
La nature a une tendance à la complexité « à la marge », mais pas « en moyenne ». Le monde pris dans sa globalité ne devient pas plus complexe : à chaque étape de sa progression, la nature tente en même temps des versions complexes et simplifiées des modèles courants, et le hasard retient celui qui continuera sa carrière. De temps à autre une catastrophe balaie les modèles les moins rustiques, qui sont les plus fragiles. La complexité n''a donc pas de véritable « avantage concurrentiel ».
Autrement dit l'évolution ne tend pas vers l''homme, qui serait son couronnement, elle l'a plutôt laissé apparaître par distraction. D'ailleurs s'il disparaissait elle lui substituerait sûrement un autre être complexe, mais qui ne lui ressemblerait en rien.
Les livres de S.J Gould sont à la fois très « grand public » et remarquablement rigoureux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par R. Maurice sur 8 novembre 2014
Format: Poche
Un livre que tout biologiste devrait avoir lu (c'est la suite de La vie est belle). Theillard et sa noosphère peut aller se rhabiller
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Armagnac sur 31 août 2004
Format: Poche
L'auteur nous montre comment certaines de nos conceptions sont erronés dans leur fondement même, lorsque nous raisonnons en terme de distribution normale, plutot qu'en terme de distribution biaisée .
Le changement de perspective est total !
Et nous prenons alors conscience de la maniere dont on nous manipule avec les chiffres ...
Malgré tout, certaines longueurs et redondances dans l'argumentation, voulues par l'auteur pour prouver l'étendu du sujet .
A lire, pour tous .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par JCL sur 10 septembre 2008
Format: Poche
Parfois un peu complexe, parfois un peu long, mais au final des exemples si pertinents voir amusants.
Au fil des lignes l'homme est invitée à la modestie et quelques notes d'espoirs sont à retenir...
L'auteur argumente, et replace les grands singes que nous sommes sur notre brindille de l'arbre de la vie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?