Appli Amazon

Quantité :1
L'Homme qui tua Liberty V... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,65
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : KAPPA MEDIA
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • L'Homme qui tua Liberty Valance (En noir et blanc)
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

L'Homme qui tua Liberty Valance (En noir et blanc)

dans notre promotion 5 DVD = 30 euros*


Prix conseillé : EUR 13,03
Prix : EUR 8,65 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 4,38 (34%)
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
21 neufs à partir de EUR 5,27 6 d'occasion à partir de EUR 4,27

Ce titre est disponible dans les promotions suivantes:

2+1DVD
5DVD=30

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Homme qui tua Liberty Valance (En noir et blanc) + Le Train sifflera 3 fois [Édition Collector] + La Prisonnière du désert
Prix pour les trois: EUR 32,13

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : James Stewart, John Wayne, Vera Miles, Lee Marvin, Edmond O'Brien
  • Réalisateurs : John Ford
  • Format : Anamorphique, Noir et blanc, Closed-captioned, PAL, Cinémascope
  • Audio : Italien (Dolby Digital 1.0), Allemand (Dolby Digital 1.0), Anglais (Dolby Digital 1.0), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 1.0), Espagnol (Dolby Digital 1.0)
  • Sous-titres : Espagnol, Allemand, Français, Italien, Anglais, Bulgare, Croate, Danois, Finnois, Grec, Hébreu, Hongrois, Islandais, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais, Roumain, Slovène, Suédois, Tchèque, Turc, Arabe
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Paramount Pictures
  • Date de sortie du DVD : 17 janvier 2002
  • Durée : 118 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (43 commentaires client)
  • ASIN: B00005UCLZ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.143 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Bande-annonce (VO)

Descriptions du produit

Descriptions du produit

peine installé dans l'Ouest, Stoddard un jeune avocat, est lynché par Liberty Valance, un bandit. Il est sauvé par Tom, le seul à qui Valance ne fait pas peur. Celui-ci perpétue ses crimes dans la région. Stoddard tente d'arrêter Valance pour le mettre en prison mais il se rend vite compte que le seul moyen pour le stopper est de l'abattre.

Amazon.fr

Un des derniers westerns classiques, réalisé par le maître du genre, John Ford, immortalisé par sa morale trompeuse : "Quand la légende devient réalité, on imprime la légende". L'avant-dernier western du réalisateur de La Chevauchée fantastique voit s'affronter deux conceptions de l'Amérique, l'une fondée sur la loi – idéalement incarnée par James Stewart – et l'autre sur la tradition – là encore, idéalement représenté par John Wayne. Au centre du trio, Vera Miles représente la nation américaine, à la fois victime et bénéficiaire de ces deux visions. En montrant la même scène – la mort de Liberty Valance – de deux points de vue différents, ce film rejoint les sommets de l'ambiguïté que sont Rashomon de Kurosawa ou certains films de Mankiewicz. Témoignage sur l'histoire de l'Ouest américain, passation de pouvoir entre la justice du pistolet et la justice par les lois, L'Homme qui tua Liberty Valance marque la charnière entre le western classique – d'où la présence de John Wayne et de James Stewart, l'image en noir et blanc – et le néo-western – annoncé par des acteurs comme Lee Marvin et Lee van Cleef, et la réflexion en abîme qu'il propose sur un genre et sa disparition. Chef-d'œuvre testamentaire, œuvre crépusculaire, réflexion désabusée sur l'histoire des États-Unis, variation sur la vérité et les apparences, l'avant-dernier western de John Ford se prête à toutes les lectures. Mais il reste avant tout un formidable western, dont les arrière-plans et les questions complexes qu'il soulève n'enlèvent en rien la force et la simplicité de l'intrigue. --Sylvain Lefort

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

28 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Trip le 14 juillet 2012
Format: Blu-ray Achat vérifié
Ce commentaire ne porte pas sur le film, c'est un classique indiscutable.
Je pense plutôt aux bonus disparus en traversant l'Atlantique :

-Le commentaire audio de Peter Bogdanovich ponctué de commentaires de John ford et James Stewart themselves.
-Une selection de scènes avec des commentaires de John Ford, James Stewart et Lee Marvin.
-Un (long et bon) documentaire sur John Ford et sa carrière.

Une fois de plus, les éditeurs français font le strict minimum sans se fouler. Pour des films "mineurs", je peux comprendre mais franchement, les classiques méritent-ils un tel mépris ?
Et voilà que je lis que les versions françaises d'origine ne sont même pas respectées...
Quelle honte !
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bunel Arnaud le 26 août 2010
Format: DVD
Ce film compte certainement parmi les 100 plus beaux films de toute l'histoire du cinéma.
Des acteurs de légende (John Wayne et James Stewart pour les deux rôles principaux), un réalisateur de légende (John Ford) et un scénario... quel scénario.
John Ford est ici au sommet de son art, il manipule le symbolisme avec une maestria aboutie (on se situe au niveau de "La Chevauchée fantastique" ou de "La Prisonnière du désert"). Ici, nous sommes loin de la seule et stricte opposition du bien et du mal, celle-ci vient en effet interagir avec l'opposition entre le droit et la loi du plus fort, entre celui qui est dans la lumière et celui qui est dans l'ombre. Ce film est aussi un passage, pratiquement un passage de relai, entre le passé, le présent et le futur, une réflexion sur le pouvoir de la presse, une réflexion sur la justice. Enfin, derrière les deux personnages principaux, ce film est aussi une remarquable galerie de portraits, le bandit, le commerçant, le shérif, le journaliste, le garçon de ferme, la future épouse du Sénateur, etc. autant de facettes de cette humanité dont John Ford nous a si souvent montrer la complexité.
En résumé, dire que ce film est un chef d'oeuvre est une évidence. Ne passez surtout pas à côté, vous en ressortirez grandis.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean LE GOFF COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 novembre 2010
Format: DVD
L'Homme qui tua Liberty Valence est le western d'un réalisateur à l'automne de sa vie, qui a perdu l'enthousiasme de sa jeunesse (qui transparaît dans le Cheval de Fer ou dans la Chevauchée Fantastique), croit toujours fermement aux valeurs américaines et pense qu'il peut et doit nous faire profiter de son regard sur son pays et les hommes. C'est un peu son testament.

Le film commence par un flash-back. Un sénateur américain, Ransom Stoddard (James Stewart) et sa femme, Hallie (Vera Miles) arrivent en train dans une petite ville pour assister à l'enterrement d'un vieil homme, pauvre et désormais oublié de tous, Tom Doniphon (John Wayne), excepté de son vieil employé noir, Pompey (Woody Strode) et de quelques vieilles personnes. Le rédacteur en chef du journal local, The Shinbone Star, s'étonne que le sénateur qui a exercé cinq mandats après celui de gouverneur de l'Etat en passant par celui d'ambassadeur, ait fait tout ce chemin pour honorer la mémoire d'un inconnu. Le sénateur se confie et se confesse en même temps car toute sa vie a été bâtie sur un malentendu.
Et très vite, nous sommes ramenés en arrière dans le temps. Le jeune avocat Ransom Stoddard chemine en diligence vers Shinbone, juste après avoir terminé des études de droit. En cours de route, la diligence est attaquée par Liberty Valence et sa bande. Stoddard prend la défense d'une femme et se fait battre cruellement à coup de fouet par Liberty Valence.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Remy Pignatiello TOP 500 COMMENTATEURS le 4 août 2013
Format: Blu-ray
Parfois, les studios deviennent fous. Ca leur prend, comme ça, de faire de très jolies restaurations, puis d'aller les tuer, les achever, les égorger pour leurs sorties Blu Ray. De temps à autres, les studios le reconnaissent eux mêmes, expliquant avec une certaine fierté leur façon de travailler, comme Universal qui clame à qui veut l'entendre que "oui oui, on a moyenné le grain dans les zooms optiques de To Kill A Mockingbird parce qu'on trouve ça plus beau", ou "on a stabilisé ce travelling sur Out Of Africa parce qu'on s'en fout d'être révisionnistes".

Ici, rien de tout ça, vu que Paramount a sorti ce grand classique qu'est Liberty Valance vierge de tout bonus. Où sont passés ceux présents sur les précédentes éditions DVD ? Sur l'édition Centennial ? Bonne question.
De fait, il sera impossible de savoir ce qui est passé par la tête des gens en charge de la restauration du film quand, après avoir visiblement fait un nouveau scan de très bonne facture, un nettoyage complet du film générant une copie vierge de toute poussière ou rayure, et une stabilisation complète du cadre et de la densité de contrastes, ceux ci se soient écriés "Et maintenant, pour quelque chose de complètement différent, on dégraine tout ça !"

C'est donc avec regrets qu'on constate impuissants un rendu figé, légèrement cireux sur les visages, mais surtout assez lisse, donnant parfois plus l'impression de regarder une luxueuse série TV qu'un classique de John Ford restauré en grande pompe.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?