Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,09
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Media59
Ajouter au panier
EUR 8,15
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : MOISSAC
Ajouter au panier
EUR 9,11
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : KAPPA MEDIA
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

L'Homme des hautes plaines


Prix conseillé : EUR 10,02
Prix : EUR 8,15 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 1,87 (19%)
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
38 neufs à partir de EUR 3,90 14 d'occasion à partir de EUR 0,42
boutique Noël
Idées cadeaux DVD, Blu-ray & Séries TV
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique de Noël DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'Homme des hautes plaines + Pale Rider + Pendez-les haut et court
Prix pour les trois: EUR 25,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Clint Eastwood, Verna Bloom, Marianna Hill, Mitch Ryan, Jack Ging
  • Réalisateurs : Clint Eastwood, Verna Bloom, Marianna Hill, Mitch Ryan, Jack Ging
  • Format : Anamorphique, DVD-Vidéo, PAL, Cinémascope
  • Audio : Allemand (Dolby Digital 1.0), Anglais (Dolby Digital 1.0), Italien (Dolby Digital 1.0), Français (Dolby Digital 1.0), Espagnol (Dolby Digital 1.0), Arabe
  • Sous-titres : Anglais, Allemand, Français, Portugais, Suédois, Turc, Danois, Néerlandais, Finnois, Tchèque, Grec
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures
  • Date de sortie du DVD : 26 août 2003
  • Durée : 105 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (26 commentaires client)
  • ASIN: B0000A12H2
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 26.477 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Notes de production
Bande(s) annonce
Biographie(s)

Descriptions du produit

Description du produit

Un misterioso forastero que surge del desierto cabalgando hasta Lago, una ciudad muy castigada por la violencia. Los habitantes de Lago contratan a este forastero para protegerse de tres pistoleros que acaban de salir de la cárcel. El forastero acepta con la condición de llevarlo a cabo con entera libertad. Prepara una emboscada para los tres forajidos y entre otras cosas pide que pinten el pueblo entero de color rojo vivo y que cambien el nombre del pueblo y pasa a llamarse "Infierno".

Amazon.fr

En abordant pour sa deuxième réalisation les rives du western, Clint Eastwood signe là un film fondateur, le film-matrice qui jette un pont entre la période Leone qu’il vient de quitter et le classicisme élégiaque de son œuvre future. Dans le rôle de l’Homme sans nom, figure expiatoire quasi-christique d’une communauté en mal de pardon, qui ressemble trait pour trait au blondin leonien et annonce les héros crépusculaires de Pale Rider et d'Impitoyable, Eastwood joue la carte de la parabole. Située dans une ville rebaptisée Hell et repeinte en rouge, cette histoire de vengeance peut aussi bien être lue comme une variation un peu anar de la Bible, ou comme un petit traité de science politique sur les dangers de l’homme providentiel – jamais Eastwood ne sera apparu aussi vicieux, cynique et macho – et les errements d’une société – rarement communauté ne sera apparue aussi cupide, lâche et corrompue. Taxé de fasciste à l’époque, il apparaît plutôt comme une sorte d’ange exterminateur, au sadisme ironique et libérateur. Autre trouvaille étonnante : la coloration baroque de l’ensemble. Entre le décor – imaginez un univers diurne surexposé, en plein désert, tout proche d’un lac salé, bercé par les cris de… mouettes, qui contraste avec un univers nocturne sous-exposé, dominé par la violence, le sadisme, et le rouge de ses habitations –, les personnages – notamment un nain, arbitrairement nommé shérif… – et la construction qui intercale des flash-backs comme autant de cauchemars obsessionnels, symptômes de la mauvaise conscience refoulée d’une petite communauté –, Clint Eastwood fait preuve d’une originalité constante. Une œuvre essentielle pour comprendre le rapport qu’entretient le dernier géant d’Hollywood avec un genre qu’il vénère, qu’il détruit ici pour mieux le ressusciter. --Sylvain Lefort

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Francisco TOP 500 COMMENTATEURS sur 23 septembre 2013
Format: Blu-ray
Une ville peinte en rouge, peuplée d'âmes damnées, rongés par la lacheté et la culpabilité, trois tueurs psychopathes et un justicier venu de nulle part... L'Homme des Hautes Plaines laisse des images indélébiles et signe le premier western de mister Clint en tant que réalisateur. Déja, s'affirme une vraie vision de cinéaste. L'incursion dans le fantastique est subtilement amenée et permet de se détacher du simple hommage au western-spaghetti. Derrière l'humour grincant, une vision de l'étre humain totalement désespéré(D'un coté les faibles rivalisant de lâcheté, de l'autre les tortionnaires et au milieu un héros sans illusions ni idéaux)On trouve déja les germes du film testament à venir: Impitoyable. Pour son deuxième long-métrage Eastwood impose déja les codes de son oeuvre à venir. Même quarante ans après, l'ambiance insolite qui se dégage du film continue de fasciner. Aujourd'hui ce film culte retrouve toutes ses couleurs en HD! A l'image du film le blu-ray est assez déroutant. tous les plans en extérieurs sont hallucinants de précision et détails comparé au précédant transfert DVD. On est alors dans l'excellence pour un film de plus de 40 ans. Mais très vite il faut ajouter un gros bémol: Le transfert à eu la main un peu lourde sur le réducteur de bruit dans certaines scènes sombres. Le grain à été lissé et les contrastes renforcés ce qui laisse une sensation de noirs bouchés.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Remy Pignatiello TOP 500 COMMENTATEURS sur 8 janvier 2014
Format: Blu-ray
Voilà à quoi ça ressemble quand Universal se sort miraculeusement les doigts du fondement.
Dans un élan infini de bonté, la fine équipe de chez Universal ont en fait jugé opportun de faire une belle restauration de L'homme des hautes plaines, mais surtout de ne pas ensuite niveler tout ça par le bas en dégrainant le tout puis en compensant à grands coups de rehaussement des contours.
Du coup, la copie est très belle, et présente un upgrade HD immédiat et évident.
Très propre, très stable, la copie du film est aussi très définie, même si on pourra noter des contre-champs parfois flous (certainement des problèmes de mise au point lors du tournage). La palette chromatique parait respectée mais tend à être aussi plus naturelle et tend moins vers le rouge, que ce soit pour les décors naturels comme pour les visages. Cependant, la saturation n'est pas pour autant nivelée par le bas, comme en témoigne la fin du film et son village peint en rouge. Enfin, on pourra suspecter quelques plans nocturnes peut être un peu sombres.

Côté son, Universal ne propose la VO que dans son remixage 5.1 (et la VF en DTS 2.0). Très honnêtement, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent côté enceintes arrières, si ce n'est quelques effets d'ambiance ci et là, et la musique de temps à autre. Le reste du temps (soit la grande majorité du film), la piste se rapproche plutôt d'un 3.1, c'est à dire une piste assez ample mais très frontale. Les dialogues sont clairs, bien que mixés peut être un peu bas, déséquilibrant légèrement la piste.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS sur 12 février 2010
Format: DVD
Quand on s'attaque à L'HOMME DES HAUTES PLAINES (1973), on pense avoir affaire à un western post-spaghetti (pardon Rockin, mais ce terme n'est pas péjoratif pour moi, tu le sais), alors que nous sommes en face d'une oeuvre beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

L'acteur Clint Eastwood, grâce à trois rôles chez Leone, est devenu une star, confirmé par QUAND LES AIGLES ATTAQUENT et DIRTY HARRY, plébiscité au box-office. Les bénéfices de sa maison de production Malpaso sont au plus haut, et après une première réalisation réussie (UN FRISSON DANS LA NUIT) Eastwood revient au western avec JOE KIDD, réalisé par son ami Don Siegel. Echec artistique. Il décide de réaliser lui-même un autre western (rappelons qu'il n'en a tourné lui-même que quatre) scénarisé par Ernest Tydiman (SHAFT, FRENCH CONNECTION). Et là, les ennuis commencent pour l'acteur-réalisateur, déjà suspecté de fascisme. Ce film provoque un tollé, et sera l'origine de cette désastreuse réputation de républicain bas du front misogyne et adepte d'auto défense.

Le western, ce n'est pas rien. C'est les fondamentaux de la nation américain, et du cinéma américain, un genre pionnier (Tom Mix, héros du muet). On ne se coltine pas un western par hasard. A cette époque, le genre est abordé par Sam Peckinpah, Arthur Penn, Black Edwards, même Atlman ou Mankiewicz. Le western est un vecteur, en ces années de protestations diverses, pour exprimer les dérives d'une certaine Amérique.
Lire la suite ›
22 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?