Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Invention de la solitude Poche – 1 mars 1994


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,05 EUR 0,01

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Quatrième de couverture

" Paul Auster est devenu écrivain parce que son père, en mourant, lui a laissé un petit héritage qui l'a soustrait à la misère. Le décès du père n'a pas seulement libéré l'écriture, il a littéralement sauvé la vie du fils. Celui-ci n'en finira jamais de payer sa dette et de rembourser en bonne prose le terrifiant cadeau du trépassé. " Là se trouve - Pascal Bruckner le note d'emblée dans sa lecture - la clef de voûte du système Auster. L'Invention de la solitude est le premier livre du jeune écrivain, c'est aussi le livre fondateur de son oeuvre, son art poétique. Dans les deux parties - Portrait d'un homme invisible (le père) et le Livre de la mémoire -, Paul Auster interroge la mémoire familiale et met en place un univers que l'on retrouvera dans chacun de ses romans. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 218 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 mars 1994)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253135038
  • ISBN-13: 978-2253135036
  • Dimensions du produit: 17,9 x 1,3 x 11,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 190.784 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Paul Auster est né dans le New Jersey. Ce romancier, qui fut poète et traducteur, est désormais célèbre dans de nombreux pays.En France, toute l'œuvre de Paul Auster, traduite en trente-cinq langues, est publiée chez Actes Sud. Prix Médicis étranger pour Leviathan en 1993, il est membre de The Academy of Arts and Letters et a reçu le Prix du Prince des Asturies en 2006 (entre autres distinctions prestigieuses).
Paul Auster vit à Brooklyn avec sa femme, la romancière Siri Hustvedt.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.4 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
4
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par "cricosan" sur 10 août 2002
Format: Poche
C'est le premier roman, celui qui a tout déclenché. Vous saurez pourquoi P. Auster écrit : son père, un héritage et le besoin d'en parler.
Déjà il utilise deux textes pour un roman global, soient deux points de vue. Ce dédoublement permet de mieux appréhender les événements. C'est un trait caractéristique de son oeuvre. Malgré tout, je préfère La Trilogie new-yorkaise qui est plus maîtrisée que ce premier roman et ses inévitables défauts de jeunesse.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par "mistyb1977" sur 10 septembre 2003
Format: Poche
un avis plutôt mitigé. Autant j'ai été touchée par la première partie du livre, autant la seconde m'a rendu perplexe. Dans la première histoire, Paul Auster nous fait part de ses sentiments embrouillés suite à la mort de son père. Est-il vraiment triste? Qui était son père? Le connaissait-il vraiment... Au fur et à mesure de l'histoire on découvre la personnalité du défunt: un homme seul, plutôt cartésien laissant peu de place aux sentiments. Seul regret: que la première histoire ne soit pas plus longue! La seconde histoire est écrite dans un style complètement différent et pour ma part assez hermétique...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Florinette TOP 500 COMMENTATEURS sur 8 avril 2008
Format: Poche
La fin des années 1970 est éprouvante pour Paul Auster, tout va mal dans sa vie. Son mariage avec la traductrice Lydia Davis se désintègre, l''argent commence à manquer, il ne se sent plus la force d''écrire des fictions, son roman policier écrit sous un pseudonyme reste au fond d''un tiroir et il renonce également à la poésie.

Finalement, il se sépare de sa première femme et s''installe dans une petite chambre à Manhattan au 6 Varick Street. C''est dans ce contexte dramatique que son fils Daniel fait ses premiers pas. Alors qu''il reprend espoir en terminant son premier texte en prose (White Spaces), il apprend par son oncle la disparition de son père. Poussé par une certitude qu'il doit écrire sur ce père, qu''il a très peu connu, Paul Auster se lance dans la rédaction d''un livre composé de deux parties :
« L'invention de la solitude ». Cette chambre où il s''enferme durant neuf mois, va devenir un lieu de création, de rédemption et de douleur. « Entrer dans cette chambre, c''est disparaître dans un lieu où se rencontrent le passé et le présent. »

Dans la première partie, « Portrait d'un homme invisible », il s''invente un père, parle de la douleur de l''absence et de la confrontation avec cette mort soudaine. Sa disparition lui laisse un petit héritage financier qui l''aide à poursuivre son métier d''écrivain, mais également une exploration de ses propres sentiments.

Dans la deuxième, « Le livre mémoire », Paul Auster nous entraîne dans le labyrinthe de la conscience.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par marielle sur 29 mai 2013
Format: Poche Achat vérifié
J'ai beaucoup aimé la première partie où l'auteur esssaye de dresser un portrait de son père qui, pour lui, était un étranger. Petit à petit, on rentre dans une personnalité étrange et énigmatique et on en comprend les causes. Je ne sais pas si l'on peut parler d'hommage mais ce portrait est une manière pour l'auteur de mettre à jour certains aspects de la vie de son père et de la sienne. On retrouve la même profondeur que dans sa dernière autobiographie "Contes d'hiver".
Cependant, je n'ai pas aimé la deuxième partie, on a du mal à comprendre qui est qui. Un mélange se fait entre le présent et le passé et c'est un peu confus.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dubot sur 13 août 2009
Format: Poche Achat vérifié
Sans doute, le meilleur roman de Paul Auster, auteur que je n'apprécie pas toujours. Mais ce livre est un moment d'émotion à ne pas rater.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?