Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

L'Oeuvre au noir Relié – 12 juin 1968


Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 22,90

Offres spéciales et liens associés



NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Relié
  • Editeur : Gallimard; Édition : GALLIMARD - NRF (12 juin 1968)
  • Collection : Soleil
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070105881
  • ISBN-13: 978-2070105885
  • Dimensions du produit: 20,5 x 14 x 2,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 814.495 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

35 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ludovic Massuel on 20 juillet 2005
Format: Poche
Un roman qui permet de sentir par de multiples sens qu'elle met en éveil une fin de moyen-age terrible.
Je conseil également le film qui est une parfaite adaptation du Roman.
C'est le Marguerite Yourcenar le plus lisible (beaucoup plus que les mémoires d'adrien par exemple).
A lire absolument si l'on s'intéresse :
au moyen age, à l'histoire de la médecine, à l'alchimie et à sa perception dans la société, aux road movies sans harley davidson, et que sais-je encore ? la mort et la vie ?
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Muller TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 26 février 2011
Format: Poche Achat vérifié
Vivant au tout début de la Renaissance, Zénon est un chercheur, voyageur, philosophe alchimiste et médecin dispensant électuaires et juleps, qui en quête de la vérité veut la faire connaître mais reste le plus souvent incompris. C'est l'époque de Galilée- quelques dizaines d'années plus tard- (qui se rétractera pour échapper au bûcher) et de Giordano Bruno, lequel payera de sa vie ses idées nouvelles heurtant les esprits de son époque. Tous ces savants, penseurs et chercheurs, hommes sans pouvoir temporel, sont en danger permanent en prônant la liberté de pensée et d'expression. Tous ces êtres d'exception à toutes les époques qui par leur quête savante ont ébranlé l'importance de l'homme telle que la définit l'Église ont été menacés d'être mis au pilori, que ce soit Copernic, Démocrite, Averroes, Origène, Pythagore ou Épicure. Et tous ceux qui leur accordèrent un semblant de crédibilité furent mis en prisons ou exécutés. Être en avance sur son temps fut souvent fatal à cette époque encore obscure où la défiance et la méfiance règnent de façon omniprésente dans la société. Le chapitre « L'acte d'accusation » est essentiel pour bien comprendre l'ambiance d'alors.
Zénon ne se pose pas la même question que Philibert , son cousin : « A quoi sert de publier des opinions qui déplaisent à la Sorbonne et au Saint-Père ?
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Odilette (Provence) TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 8 juillet 2009
Format: Poche
Zénon est un esprit libre. Ce médecin, philosophe, humaniste traverse ces temps troublés où les religions, les croyances, et l'avancée des connaissances opposent les hommes.
Les idées réalistes et justes de cet homme ébranlent les opinions, et le mèneront à sa perte.
Ce livre est remarquable. L'auteur est une immense écrivain, très érudite.
La qualité de son style est admirable, ébblouissante !
Ce ne sont pas des vacances intellectuelles, loin de là ! Mais cela comble l'esprit.
je suis fière d'avoir découvert cet auteur, fière d'être allée jusqu'au bout bien que la lecture ne soit pas aisée.
je relirai Marguerite Yourcenar.

Pas 5/5 car c'est d'un niveau trop élevé pour moi et parfois, je n'ai pas pris de plaisir...
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS on 13 mai 2010
Format: Poche
Le personnage principal de ce roman, Zénon, est un médecin, alchimiste et philosophe qui vit au 16me siècle en Europe. Ce siècle est marqué par un fanatisme religieux extrême (extermination des Anabaptistes à Münster), des catastrophes naturelles comme la peste et l'avènement de nombreuses idées nouvelles (Paracelse, Copernic), aussi au niveau de la sexualité (adamisme, plus de liberté).

Zénon, un adepte du socratisme, est le prototype du contestataire qui doute, mais qui exprime partout et ouvertement ses idées sur le monde existant. A cause de son franc-parler il est considéré comme un danger pour l'ordre politico-religieux existant.
Ses discussions avec les maîtres du monde sont on ne peut plus éloquentes: personnellement, ils mettent tous l'ordre mondial existant en cause. Ils voient clairement qu'il y a une dichotomie immense entre leur vision du monde et le monde réel, entre les préceptes de leur religion et les actes du pouvoir politico-religieux. Mais pour eux, il n'y aucune question de contester les pouvoirs en place, dont ils sont en fait les premiers à en profiter.
Apres une vie errante dans l'Europe entière, Zénon retourne à Bruges où il est attaqué pour de l'aide aux protestants, des écrits contestataires et des ébats sexuels dans un cloître provoquant la mort d'un nouveau-né.
Lire la suite ›
5 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emerek TOP 500 COMMENTATEURS on 22 septembre 2013
Format: Poche
Si l'on aime les récits inscrits dans les temps anciens, plus précisément la Renaissance (Cinquecento), marquée par les guerres obscures entre puissances européennes et les sanglants conflits religieux ;
Si l'on aime les fresques qui nous font aller à Bruges, en Italie, à Münster, Innsbruck... ;
Si l'on aime les longs dialogues et les intimes réflexions sur les thèmes universels que sont l'homme, Dieu, le bien, le mal, la liberté... ;
Si l'on aime les descriptions d'un réalisme précis et cru - "l'homme de l'art dut à coups de rasoir ouvrir la plaie et y plonger la main pour y chercher les esquilles" (p. 258) - ou symbolico-réalistes - "Ignis inferioris Naturae : ces spirales de boue brune savamment lovées, fumant encore des cuissons qu'elles avaient subies dans leur moule, ce pot d'argile plein d'un fluide ammoniaqué et nitré étaient la preuve visible et puante du travail parachevé dans des officines où nous n'intervenons pas" (p. 220) ;
Si l'on aime les formules ayant valeur d'aphorismes : "On n'est pas libre tant qu'on désire, qu'on veut, qu'on craint, peut-être tant qu'on vit" (p. 223) ;
Si l'on aime les styles d'une richesse flamboyante, propices au subjonctif imparfait et à un vocabulaire rare et parfois vieilli (angustie, julep, apostume, votataire, avoyer, hypocras, assavoir, hylémorphique, carême-prenant...) ;
Alors on devrait aimer "L'OEuvre au Noir" de Marguerite Yourcenar.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?