undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
EUR 19,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Boetie, De la servitud... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La Boetie, De la servitude volontaire ou contr'un Broché – 11 janvier 2015


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 19,00 EUR 38,00

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Boetie, De la servitude volontaire ou contr'un + Corneille, Cinna, Polyeucte + Marguerite Yourcenar, Memoires d'Hadrien
Prix pour les trois: EUR 57,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

PRÉAMBULE

Lire le DSV est, aujourd'hui comme hier, une étrange aventure de l'esprit. Pour peu que l'on suppose surmontées les difficultés de la langue, le texte peut produire trois effets, éventuellement successifs. Tout d'abord le lecteur est emporté par le souffle du discours. Il ressent un appel vibrant, une invitation pressante. Une énergie nouvelle se lève en lui et le somme d'agir. Le texte parle d'abord au coeur ; il enthousiasme. Mais soupçonnant un artifice et craignant d'être floué par une éloquence qui paraît sans sincérité, ce lecteur peut se contenter du procédé, sans s'attacher à la vérité de ce qui se dit. Enfin, il peut connaître un troisième état : douter de son doute. Tant de maîtrise, sachant si bien toucher le coeur, pense-t-il alors, ne doit pas avoir été déployée en vain. Il n'est pas possible que ce soit là jeu purement gratuit.

Le DSV a justement suscité ces trois états différents, mais souvent isolément, ce qui revenait à ne privilégier qu'une de ses facettes et à l'appauvrir d'autant. Voir en lui un discours militant, qui anime et soulève, revient à en ignorer des pans entiers. Le réduire à un jeu de langage qui ne se propose aucune fin revient à ne pas être sensible à la puissance perlocutoire qui s'en dégage. L'admiration que lui ont vouée quelques esprits d'élite devrait pourtant suffire à convaincre qu'il y a bien, là-dedans, quelque chose à comprendre, quelque chose de subtil et de profond. L'histoire de la réception du DSV est de la sorte celle d'un long malentendu. Les partis pris de ses éditeurs donnent une curieuse impression d'instrumentalisation, comme si le texte, à condition de se voir mutilé, s'enrégimentait très facilement. Mais, en réalité, pouvant servir toutes les causes, il les sert toutes fort mal. Sans doute est-ce qu'il ne les sert pas volontairement.

L'histoire de ces "malencontres" doit cependant être faite. Certaines choses fausses, certaines interprétations erronées, approximations commodes ou mystifications volontaires, pèsent de tout leur poids d'obscurité sur le monde et sur l'histoire des idées. La cécité est là aussi instructive que la clairvoyance. Et La Boétie lui-même n'essaie-t-il pas de rendre apparent ce que nous avons sous les yeux et que pourtant nous ne voyons pas, de représenter, en quelque sorte, leur aveuglement aux aveugles eux-mêmes ? Ainsi, de même que la servitude procède d'une histoire de l'aveuglement, consenti par les lourdauds, plus ou moins conscient pour les autres, de même il conviendra dans un premier temps de parcourir les principales thèses la tradition, pour ensuite mieux déplacer le regard, enrichi des erreurs d'autrui. Quoique nos yeux soient nécessairement aussi des yeux anachroniques et partisans, nous essayerons alors, en une sorte de geste "archéologique", à partir de ce que nous savons des pratiques de la Renaissance, de retrouver les fondements du bâtiment. En effet, le discours de La Boétie n'est pas aussi "singulier en sa fantaisie" qu'il y paraît. Et le rétablir dans son contexte intellectuel et culturel peut, à l'aventure, l'éclairer. Du coup, quand nous aurons exhumé certains de ces lieux, il nous sera peut-être plus facile de comprendre son extraordinaire actualité. Comment la voix de l'adolescent de 1548 peut-elle encore nous parler ? Qu'entendons-nous, quand nous tendons l'oreille ? Que voyons-nous quand nous fronçons le sourcil ? Comment s'opère le "charme" du texte ? Quelles en sont la substance et la "substantifique moelle" ?

Présentation de l'éditeur

Repères : le contexte historique et littéraire
Grandes thématiques : comprendre les enjeux du programme
Outils : pour retrouver rapidement une définition, une idée ou une référence



Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?