ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 3,00
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

La Cible de Deadshot [Relié]

Kim Yale , Christos N. Gage , Gail Simone , Luke McDonnell , Phil Winslade , Nicola Scott , John Ostrander , Jean-Marc Lainé
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
Prix : EUR 15,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 23 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez La Cible de Deadshot contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés du moment dans notre boutique dédiée.

Description de l'ouvrage

3 avril 2014 DC Nemesis
Floyd Lawton a longtemps cherché sa voie. Un temps justicier, il mit finalement ses talents exceptionnels de tireur d'élite au service du plus offrant, devenant l'un des assassins les plus redoutés de la profession. Désormais connu sous le nom de Deadshot, Lawton tue sans remord et met un point d'honneur à honorer ses contrats qu'elles que soient les motivations de ses commanditaires. Contenu: Deadshot #1-4 + Legends of the Dark Knight #214 + Secret Six #15

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Cible de Deadshot + Batman No Man's Land tome 1 + GOTHAM CENTRAL tome 1
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Avant ses premiers pas dans la bande dessinée au début des années 1980, John écrivait dans à peu près tous les domaines. Âgé de 39 ans au moment de la parution de DEADSHOT, il est alors bien installé dans le milieu des comic books, et heureux comme un poisson dans l'eau. John a beaucoup travaillé dans les coulisses mais aussi sur scène. Par exemple, pour le plaisir, John et Kim se sont rendus, un peu avant la mini-série DEADSHOT, à un marathon de représentations du cycle de la Guerre des Roses de SHAKESPEARE. John était acteur de temps en temps durant les années précédentes, jouant une fois l'an, à Chicago, dans une version du Conte de Noël de DICKENS. Son vieux complice William J. NORRIS le rejoignait sur scène dans le rôle de Scrooge. Ensemble, ils ont déjà collaboré sur d'autres projets, parmi lesquels le travail le plus connu, Bloody Bess (avec Stuart GORDON), une histoire de cape, d'épées et de pirates sur les vastes océans. John a même écrit une version de Doctor Who pour la scène, qui a failli être représentée plusieurs fois à Chicago. John garde l'espoir qu'un jour, la pièce sera jouée. Les gens du théâtre à Chicago constituent un réseau assez lâche d'où émergent des fgures ici et ailleurs. Nombre d'entre eux ont émigré vers la bande dessinée, y compris le metteur en scène/auteur/acteur/barjo Del ClOSE, mais aussi Mike GOlD, Brian AUGUSTYN, Kim HOWARD JOHNSON, Kim YAlE et bien entendu John OSTRANDER. C'est Mike qui a mis John au déf de venir écrire pour First Comics. La première tentative de John a consisté à marcher dans les pas de géants de Mike GREll et de reprendre la série Starslayer. De là, John et Tim TRUMAN ont créé Grimjack, avec l'aide du dessinateur Lenin DElSOl. Le monde de Cynosure, où évolue Grimjack, a conduit à la création de la série délirante Munden's Bar, publiée en back-up de Grimjack et présentant un aréopage de scénaristes, dessinateurs et personnages venus de tous les coins du monde de la bande dessinée (citons rapidement une histoire fort bien accueillie et présentant un personnage qui emprunte son prénom à votre serviteur). John a ensuite dialogué la série Dynamo Joe de Doug RICE, le dessinateur de Manhunter chez DC, et a commencé à se tailler une réputation dans le milieu. Aussi, c'est sans surprise que l'on retrouva cette voix nouvelle occupée à écrire pour d'autres éditeurs. J'ai rencontré John à Atlanta, en 1985, et nous avons gardé le contact. Il a proposé une idée pour les Challengers de l'Inconnu, idée qui fut rejetée. John ne s'est pas formalisé et nous avons commencé à échanger des idées, avant d'aboutir au projet Suicide Squad. Peu de temps après, Mike GOlD a quitté First Comics pour DC et John a été appelé pour écrire l'intrigue de Legends. Perspicace, John a trouvé le moyen de lancer l'Escadron Suicide en proftant de cette mini-série, et la suite, comme on dit, appartient à l'Histoire.

Depuis une bonne dizaine d'années, Luke dessine des comic books et s'impose comme l'un des auteurs les plus fables et les plus stylisés du métier. Mais ce n'est que récemment qu'il a ajouté une corde à son arc en commençant à s'encrer, à toucher au design et à s'essayer à la couleur. Les années à venir verront Luke nous impressionner et nous étonner davantage. Qu'il reçoive ou non les louanges et l'accueil critique dont d'autres bénéficient, son travail sera toujours intéressant et accessible. Luke a commencé à dessiner pour le plaisir, après une enfance passée dans l'émerveillement de la lecture. Son style a continué à s'enrichir pendant les années de lycée et de fac. Après ses diplômes, il a rencontré Jean-Marc DeMATTEIS qui lui a conseillé de rencontrer les gens de DC et de Marvel et de leur montrer son travail. une histoire d'une page, dans un numéro de Weird War tales, lui a été confiée, mais il a tendance à ne pas la considérer comme ses réels débuts. Il a, de fait, contacté les deux maisons d'édition, et comme son travail, contrairement à celui de nombreux débutants, avait les qualités requises, des projets lui furent immédiatement proposés. Sa première mission fut de réaliser un épisode de Star trek, chez Marvel, même s'il ne connaissait pas grand-chose à la série. En peu de temps, Luke fut demandé pour un grand nombre d'épisodes au sein de l'univers Marvel. Il a travaillé sur Thor annual, Spectacular Spider-Man, Micronauts et Star Wars. Il n'a dessiné qu'une seule série au long cours pour Marvel, Iron Man, mais il a illustré un chapitre copieux et novateur du personnage. Associé au scénariste Denny O'NEIl et à l'encreur Steve MITCHEll, il a repris un personnage moribond et en a fait l'une des meilleures ventes de Marvel. Mais un jour, Luke s'est retrouvé « libéré » de ses engagements et s'est demandé ce qu'il allait faire ensuite Le destin le conduisit à rendre visite aux locaux de DC et à engager la conversation avec Andy HElFER, responsable éditorial. Ce dernier découvrit alors que le dessinateur était libre, ce qui arrangeait bien les affaires d'Andy, qui venait d'hériter de la série Justice League of america, mais sans dessinateur, depuis le départ de Chuck PATTON. Il demanda à Luke de dessiner la série, ce qu'il ft des épisodes 244 à 261, celui-ci marquant la conclusion naturelle du titre. Alors que Luke finissait sa mission sur la Ligue, Dick GIORDANO réféchissait à la proposition de John concernant Suicide Squad. Luke a été le premier nom auquel il pensa pour le poste de dessinateur. Depuis lors, il a été intimement mêlé au destin de l'Escadron Suicide, en s'occupant d'un grand nombre de couvertures, mais également de la prison de Belle Reve, l'hélicoptère Sheba, de nouveaux personnages, de nouveaux costumes, des endroits exotiques, et tout ça sans se plaindre. Il s'est régalé à faire le portrait d'une équipe de super-vilains chargés des basses besognes du gouvernement. Mais pourtant, il voulait en faire plus. Dans un premier temps, il pensait dessiner une autre série, c'est pourquoi il accepta la proposition de Jim STARlIN d'illustrer Dreadstar chez First. C'était amusant, mais ce n'était pas ce qu'il recherchait. Et puis, il comprit ce qu'il cherchait. À savoir : développer sa palette de dessinateur en s'essayant à l'encrage. Il a commencé par encrer quelques illustrations ici et là, dans le Who's Who update ‘87. Puis, nous avons évoqué l'idée de lui confer un épisode entier pour qu'il se fasse la main. Ce fut Suicide Squad #14, l'un des numéros les mieux reçus depuis le début. Au même moment, John, Kim et moi-même étions bien avancés dans la mini-série DEADSHOT, et nous avions besoin d'un dessinateur. À peu près au même moment, Luke mentionna dans la conversation qu'il venait de quitter Dreadstar. Alors, je lui offris de dessiner Deadshot. Il demanda s'il pouvait s'encrer. Je lui montrai le planning, il secoua les épaules et dit « Bah, je peux le faire ». Et le plus épatant, c'est qu'il tint tous ses délais. quand on pensait qu'il allait louper le coche, un paquet arrivait, avec un épisode entier de crayonnés pour DEADSHOT ou pour Suicide Squad. Son encrage rend très bien, et vous pouvez constater, au fl de ces quatre épisodes, comment sa technique s'affine et comme la reproduction lui convient. Après DEADSHOT, ce dessinateur de vingt-neuf ans se tourne vers de nouveaux défis. Il y a de fortes chances que ce soit les aventures du Fantôme du Bengale, puisque la mini-série sortie plus tôt cette année a remis le personnage au goût du jour et annoncé une série régulière. Luke vit au nord de New York avec sa charmante épouse Carole et leur bambin de deux ans, Logan.

Détails sur le produit

  • Relié: 120 pages
  • Editeur : Urban Comics (3 avril 2014)
  • Collection : DC Nemesis
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2365775268
  • ISBN-13: 978-2365775267
  • Dimensions du produit: 25,4 x 17,2 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 27.030 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

5 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 DC Nemesis exceptionnel 19 avril 2014
Par Biggy TOP 1000 COMMENTATEURS
Achat vérifié
Nouveau tome pour l’excellente collection DC Nemesis. Au sommaire de ce volume : l’assassin Deadshot ! Personnage, qui je dois bien l’avouer, ne m’était pas particulièrement familier, bien au contraire. Je ne connaissais de lui que son rôle d’assassin et j’avais même quasiment rien lu sur lui, c’est pour dire. C’est donc avec une certaine impatience que je me lance dans cette lecture.

Floyd Lawton a longtemps cherché sa voie. Un temps justicier, il mit finalement ses talents exceptionnels de tireur d’élite au service du plus offrant, devenant l’un des assassins les plus redoutés de la profession. Désormais connu sous le nom de Deadshot, Lawton tue sans remord et met un point d’honneur à honorer ses contrats qu’elles que soient les motivations de ses commanditaires. (Contenu: Deadshot #1-4 + Legends of the Dark Knight #214 + Secret Six #15)

La pièce maîtresse de cet ouvrage, c’est sans contexte la minisérie Deadshot. Minisérie écrite par John Ostrander et sa femme Kimberly Yale, et mise en image par Luke McDonnel. Je dois bien reconnaître de suite que je ne suis pas enchanté par les dessins. Le style de Luke McDonnel a pour moi, un peu trop vieilli. Trop de traits, un aspect brouillon, une mise en page trop classiques, des cases assez pauvres en éléments de décor. Néanmoins, les personnages sont plutôt expressifs et le style colle à cette ambiance noire que nous dépeignent les auteurs. Cela a vieilli certes, mais cela se laisse regarder malgré tout.

Pour l’histoire par contre, c’est un petit bijou ! Durant ces quatre chapitres, John Ostrander nous dépeint en profondeur Floyd Lawton.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le meilleur des DC NEMESIS ? 18 avril 2014
Par Barbuz TOP 500 COMMENTATEURS
C'est une belle surprise : Urban Comics viennent de publier un volume librairie consacré au personnage de Deadshot, que j'affectionne tout particulièrement.
"La Cible de Deadshot", sorti le 4 avril 2014, comprend :
- "Deadshot" #1-4 (1998-1999), avec John Ostrander et Kim Yale au scénario et Luke McDonnell au dessin ;
- "Legends of the Dark Knight" #214 (2007), écrit par Christos N. Gage et illustré par Phil Winslade ;
- "Secret Six" #15 (2010), scénarisé par Gail Simone et dessiné par Nicola Scott.

Dans "La Cible de Deadshot" ("Deadshot" #1-4), l'intéressé vient de conclure, avec brio, une mission pour Amanda Waller et l'Escadron Suicide. Malgré les ordres reçus, il décide de se retirer afin de régler une affaire personnelle : son fils a été enlevé par des truands qui exigent qu'il termine une mission commencée il y a vingt ans...
Cette première histoire (la plus longue) est magistrale ; c'est un petit bijou. Dire que c'est noir est un euphémisme. C'est assez violent, sans espoir, sans pardon, sans rédemption et sans concession. Les dessins de Luke McDonnell sont vraiment extra.

Dans "Lâches et superstitieux" ("Legends of the Dark Knight" #214), Deadshot doit abattre un comptable véreux qui va témoigner contre ses mafieux de patrons. Mais Batman veille au grain...
Et dans "Contrôle" ("Secret Six" #15), Deadshot se confesse à un prêtre car il a peur de perdre le contrôle et d'être submergé par son envie de tuer...
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?