Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Comédie humaine, Tome 11 : Madame de Firmiani ; La paix du ménage : Scènes de la vie privée Relié – 1 décembre 2008

4 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 460,00
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 23,82

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Une femme a bien de la peine à être heureuse, n'est-ce-pas? Cette réplique de La Paix du ménage résume parfaitement les "Scènes de la vie privée" rassemblées dans ce volume. Clémentine Laginska, Marie-Angélique de Vandenesse, la marquise de Listomère, en proie à l'ennui de la vie maritale, se mettent à rêver d'autre chose; Juliette, Claire Beauséant, Lady Brandon, Honorine, ont trouvé leur bonheur et leur plaisir dans l'extraconjugalité. Que l'on y prenne garde toutefois: rien de rebattu ni de mièvre dans ces histoires d'adultère. Ce que nous montre Balzac - et l'on reconnaît là le grand peintre de la Restauration et de la monarchie de Juillet -, c'est que la vie privée est toute politique. La revendication de la femme au bonheur est-elle légitime?

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié Achat vérifié
Je recommande particulièrement l' "Etude de femme" qui met en scène Mme de Beauséant après Le Père Goriot. Beaucoup de choses, comme toujours chez Balzac, sont très finement observées dans ces nouvelles.Mais je trouve l'ensemble assez inégal, un peu bâclé peut-être... Je n'ai pas bien vu l'intérêt de la nouvelle titre : Mme Firmiani. Pauvre Balzac! Qui suis-je pour me permettre des remarques aussi vulgaires sur un si grand auteur!
Remarque sur ce commentaire 1 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?