Appli Amazon

Quantité :1
La Comtesse aux pieds nus a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par LE TANDEM
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: POCHETTE DIFFERENTE - NEUF DANS CELLOPHANE D'ORIGINE - ENVOI RAPIDE SOUS ENVELOPPE BULLES
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • La Comtesse aux pieds nus
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

La Comtesse aux pieds nus

dans notre promotion 4 DVD = 20 euros*


Prix : EUR 10,59 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
17 neufs à partir de EUR 4,98 6 d'occasion à partir de EUR 3,98

Ce titre est disponible dans les promotions suivantes:

2+1DVD
4DVD=20
5DVD=30
100=50

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Comtesse aux pieds nus + L'Aventure de Mme Muir + Eve
Prix pour les trois: EUR 28,63

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Humphrey Bogart, Ava Gardner, Edmond O'Brien, Valentina Cortese, Rossano Brazzi
  • Réalisateurs : Humphrey Bogart, Ava Gardner, Edmond O'Brien, Valentina Cortese, Rossano Brazzi
  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : MGM / United Artists
  • Date de sortie du DVD : 10 avril 2002
  • Durée : 128 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • ASIN: B000062U61
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.608 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

1 Bande-annonce

Descriptions du produit

Description du produit

A l'enterrement de Maria Vargas, sous la pluie, Harry Dawes se souvient... Engagé par le producteur Kirk Edwards pour réaliser un film, ils découvrent leur vedette un soir dans un cabaret de Madrid: Maria Vargas. La danseuse devient alors Maria Vargas, une star hollywoodienne adulée. Mais celle-ci se sent terriblement seule et rêve de rencontrer son prince charmant. Elle finit par le trouver sous les traits du conte Vincenzo Torlano-Favrini, un séduisant milliardaire. Ils se marient, mais Vincenzo cache un terrible secret...

Synopsis

Le producteur Kirk Edwards et le réalisateur Harry Dawes sont à la recherche d'une nouvelle star pour un film. Ils découvrent celle-ci sous les traits de Maria Vargas, danseuse de cabaret à Madrd, et l'engagent pour leur nouvelle production. Sous le nom de Maria D'Amata, la jeune femme devient rapidement une star adulée. Mais la faune hollywoodienne lasse vite l'actrice qui se sent seule dans cet univers clinquant et cherche désespérément l'homme de sa vie...

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par freddiefreejazz TOP 100 COMMENTATEURS le 22 novembre 2009
Format: DVD
L'autre jour, j'ai revu ce film au cinéma. Je dois dire, au risque de choquer les fans de Mankiewicz (dont je fais pourtant partie) que La Comtesse aux pieds Nus a un peu vieilli... Mais il a bien vieilli. Comme les rides d'une belle personne, ce film est marqué par le temps (couleurs sépia, un peu kitsch parfois) et offre de belles réflexions sur l'illusion du cinéma. Ce cinéma-là, celui de Joseph L. Mankiewicz, n'est pas très optimiste en fin de compte. Jeu de masques, de vérités et de mensonges, partie de cache-cache, réflexions sur le pouvoir qui corrompt les relations et la vie tout simplement, l'on baigne en plein cynisme. Mieux encore, et c'est ici sa grande qualité (d'autres diront son défaut), comme dans Eve (mais All About Eve était plus exceptionnel, me semble-t-il, et plus redoutable encore), le souvenir d'une virtuosité éblouissante au niveau des flashbacks (près de huit) et de cette maîtrise du langage qui laissent carrément pantois.

Tourné entre Jules César et Blanches Colombes et vilains messieurs, La Comtesse est son premier film tourné en toute indépendance (sa compagnie de production s'appelle alors "Figaro", ce qui en dit long sur son amour pour le théâtre...).
Lire la suite ›
10 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS le 16 janvier 2010
Format: DVD
Que dire qui n'ait déjà été dit ? Je ne trouve pas que le film a vieilli, il est intemporel et universel comme un bon Visconti ; il tente de dessiner le destin tragique d'une femme entière, pieds nus dans la boue mais tête enserrée dans un diadème d'étoiles. Voulant échapper à sa vie, elle court après un spectre nommé "conte de fée" et qui sera sa propre mort.

La réussite du film tient en l'approche d'un destin total, débarrassé de tout stéréotype comme de tout raccourci. Le récit polyphonique, le montage parallèle, la mise en abîme de la notion même de cinéma (ah les scènes où Bogart murmure à part lui "si on était dans un film..."), la complexité et la richesse du personnage assurent la modernité de l'œuvre. Rarement cœur de femme fut aussi bien transposé au cinéma. Ava Gardner est magnifique, Bogart fait du Bogart, et le scénario, c'est du Mankiewicz, donc il n'y a pas trop d'inquiétude à avoir. La satire envers la coterie hollywoodienne est féroce, tout comme celle d'une noblesse impuissante en voie d'extinction. "La comtesse aux pieds nus" est une véritable usine à destruction du rêve, un appel à la nécessité du réel.

Pas le meilleur Mankiewicz (qui restera pour ma part "The Ghost and Mrs Muir") mais quand même l'une ses plus belles réussites, assurément.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par marialicia TOP 100 COMMENTATEURS le 17 octobre 2010
Format: DVD Achat vérifié
Le réalisateur, Joseph Mankiewicz est aussi scénariste et producteur de ce film de 1954, en couleur et réunissant des stars d'envergure, Humphrey Bogart et Ava Gardner. Dans une première partie du film, le réalisateur dépeint le monde du cinéma avec une amertume certaine, tenant des propos qui parfois nous ennuient, mettant en exergue des personnages bavards aux répliques cinglantes et ouvrant un débat qui concerne d'assez loin le déroulement de l'histoire que raconte son personnage principal.

Le personnage principal, est un réalisateur, Harry Dawes (Humprey Bogart) pris dans le filet des potentats de la finance du monde du cinéma ; il doit chercher de nouveaux visages (comme un "chasseur de têtes" de nos jours) ; il se liera d'une extrême amitié avec la vertigineuse Maria Vargas (Ava Gardner), il sera responsable de son ascension et la verra disparaître et réapparaître dans le rôle qu'est sa vie.
Une femme fière, venue d'un monde pauvre, chantant et dansant le flamenco. Ceux qui ont déjà apprécié le spectacle de flamenco, retrouveront ici le plaisir de l'expression corporelle, sensuelle, passionnée de la merveilleuse gitane Ava Gardner. Une femme qui pour son malheur tombera amoureuse d'un "prince charmant" qui ne lui était pas destiné. Elle sera une cendrillon sans pantoufles de verre, aux pieds nus, comme elle a toujours aimé l'être. Ah ! si Harry Dawes (Humphrey Bogart) avait été libre c'est de lui qu'elle aurait dû (aurait pu) être amoureuse.
Mais comme dit ce scénariste, la vie n'est pas un conte de fée ni un scénario que l'on écrit.

Un classique un peu long mais très beau...
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?