undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

18
4,6 sur 5 étoiles
La Comtesse aux pieds nus
Format: DVDModifier
Prix:6,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L'autre jour, j'ai revu ce film au cinéma. Je dois dire, au risque de choquer les fans de Mankiewicz (dont je fais pourtant partie) que La Comtesse aux pieds Nus a un peu vieilli... Mais il a bien vieilli. Comme les rides d'une belle personne, ce film est marqué par le temps (couleurs sépia, un peu kitsch parfois) et offre de belles réflexions sur l'illusion du cinéma. Ce cinéma-là, celui de Joseph L. Mankiewicz, n'est pas très optimiste en fin de compte. Jeu de masques, de vérités et de mensonges, partie de cache-cache, réflexions sur le pouvoir qui corrompt les relations et la vie tout simplement, l'on baigne en plein cynisme. Mieux encore, et c'est ici sa grande qualité (d'autres diront son défaut), comme dans Eve (mais All About Eve était plus exceptionnel, me semble-t-il, et plus redoutable encore), le souvenir d'une virtuosité éblouissante au niveau des flashbacks (près de huit) et de cette maîtrise du langage qui laissent carrément pantois.

Tourné entre Jules César et Blanches Colombes et vilains messieurs, La Comtesse est son premier film tourné en toute indépendance (sa compagnie de production s'appelle alors "Figaro", ce qui en dit long sur son amour pour le théâtre...). Et justement, de théâtre parlons-en, ce film que j'avais vu il y a très longtemps à la télévision, de le revoir au cinéma m'a permis de relever quelques faiblesses... Si la qualité du scénario est indéniable, il y a parfois, malgré tout, l'impression d'avoir à faire à un film un peu trop bavard.

Dans La Comtesse, Mankiewicz force le trait, et exagère les défauts de ses personnages (il a tout écrit). Ava Gardner en est presque ridicule dans sa façon de se déambuler. A vouloir être parfait (le côté perfectionniste de son auteur n'est plus un secret pour personne), l'auteur en oublie la simplicité et les ruptures efficaces. Pire encore quand Edmond O'Brien prend la parole... On se souvient de cet acteur qui n'a pratiquement eu que des rôles de cabotin (cf. Les Tueurs de Robert Siodmak)... Je dois dire que là, il y a peut-être erreur de casting, et que la finesse n'est pas à son comble... Aussi, quand Ava Gardner danse, ses pas sont plus ceux d'un style oriental que ceux d'un style andalou et hispanique... Or elle est gitane au départ... Sinon, Humphrey Bogart est parfait et ce film est bien entendu un classique qu'on aurait tort de bouder...
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 janvier 2010
Que dire qui n'ait déjà été dit ? Je ne trouve pas que le film a vieilli, il est intemporel et universel comme un bon Visconti ; il tente de dessiner le destin tragique d'une femme entière, pieds nus dans la boue mais tête enserrée dans un diadème d'étoiles. Voulant échapper à sa vie, elle court après un spectre nommé "conte de fée" et qui sera sa propre mort.

La réussite du film tient en l'approche d'un destin total, débarrassé de tout stéréotype comme de tout raccourci. Le récit polyphonique, le montage parallèle, la mise en abîme de la notion même de cinéma (ah les scènes où Bogart murmure à part lui "si on était dans un film..."), la complexité et la richesse du personnage assurent la modernité de l'œuvre. Rarement cœur de femme fut aussi bien transposé au cinéma. Ava Gardner est magnifique, Bogart fait du Bogart, et le scénario, c'est du Mankiewicz, donc il n'y a pas trop d'inquiétude à avoir. La satire envers la coterie hollywoodienne est féroce, tout comme celle d'une noblesse impuissante en voie d'extinction. "La comtesse aux pieds nus" est une véritable usine à destruction du rêve, un appel à la nécessité du réel.

Pas le meilleur Mankiewicz (qui restera pour ma part "The Ghost and Mrs Muir") mais quand même l'une ses plus belles réussites, assurément.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le réalisateur, Joseph Mankiewicz est aussi scénariste et producteur de ce film de 1954, en couleur et réunissant des stars d'envergure, Humphrey Bogart et Ava Gardner. Dans une première partie du film, le réalisateur dépeint le monde du cinéma avec une amertume certaine, tenant des propos qui parfois nous ennuient, mettant en exergue des personnages bavards aux répliques cinglantes et ouvrant un débat qui concerne d'assez loin le déroulement de l'histoire que raconte son personnage principal.

Le personnage principal, est un réalisateur, Harry Dawes (Humprey Bogart) pris dans le filet des potentats de la finance du monde du cinéma ; il doit chercher de nouveaux visages (comme un "chasseur de têtes" de nos jours) ; il se liera d'une extrême amitié avec la vertigineuse Maria Vargas (Ava Gardner), il sera responsable de son ascension et la verra disparaître et réapparaître dans le rôle qu'est sa vie.
Une femme fière, venue d'un monde pauvre, chantant et dansant le flamenco. Ceux qui ont déjà apprécié le spectacle de flamenco, retrouveront ici le plaisir de l'expression corporelle, sensuelle, passionnée de la merveilleuse gitane Ava Gardner. Une femme qui pour son malheur tombera amoureuse d'un "prince charmant" qui ne lui était pas destiné. Elle sera une cendrillon sans pantoufles de verre, aux pieds nus, comme elle a toujours aimé l'être. Ah ! si Harry Dawes (Humphrey Bogart) avait été libre c'est de lui qu'elle aurait dû (aurait pu) être amoureuse.
Mais comme dit ce scénariste, la vie n'est pas un conte de fée ni un scénario que l'on écrit.

Un classique un peu long mais très beau...
88 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
31 sur 34 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 décembre 2002
Ce film est sans conteste l'un des deux plus beaux films d'ava gardner,le deuxième étant, selon moi, Pandora. On attendait, avec impatience, la sortie en DVD de ce chef-d'oeuvre qui comporte de nombreux bonus, tous plus interessants les uns que les autres et une qualité de l'image et du son incomparable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 décembre 2009
Maria Vargas, en Espagne, est une célébrité locale. Hollywood cherche un nouveau visage, et bien que Maria ne se mélange jamais aux clients du restaurant où elle danse, cette fois elle se laisse convaincre par un drôle de réalisateur de rencontrer un magnat d'Hollywood. Après un bout d'essai à Rome, sa réussite est fulgurante.

Mankiewicz, avec sa comtesse aux pieds nus, joue avec le conte de Cendrillon. Quel prince charmant viendra lui ramener ses escarpins ? Et des princes charmants, il n'y en a pas beaucoup. Jeune fille qui a les pieds dans la poussière de son Espagne natale, l'argent et les millions ne la changent pas, et ne font pas d'elle une femme heureuse.

À travers le destin brisé d'une femme qui n'est pas à vendre, Mankiewicz dresse un tableau acerbe d'Hollywood, avec ces magnats tyranniques et minables, ces actrices mesquines, envieuses et médisantes, prêtes à se vendre, la bêtise crasse (l'actrice qui prend le backgammon pour un échiquier chinois...).
Plus le film avance, et plus on monte dans l'aristocratie ; après Hollywood, le réalisateur règle ses comptes avec la jet set, ses dandys sans âme et ses princes de pacotille.

Maria, au milieu de ces mondes superficiels et hypocrites, est malheureuse. Les hommes de pouvoir jouent avec elle, mais sont incapables de la posséder. Elle reste toujours proche des gens d'en bas, qui font des fêtes dehors.
Mais bientôt, ses rêves se réalisent, et celle qui a toujours eu les pieds dans la poussière monte vers les étoiles...

Et le spectateur attend, pressentant le pire, se demandant quel laid secret se cache derrière le rêve enfin réalisé, car il sait depuis le début du film que Maria Vargas est morte.

Il a quand même des défauts ; des voix-off très envahissantes, un côté théâtre filmé appuyé, très bavard. Le film a vieilli. La danse d'Ava Gardner dans un camp de gitans n'est pas très convaincante non plus. C'est un film qui mériterait un remake de qualité, car le sujet est encore très actuel.

Mais quel film !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 mai 2013
Ce qui est le plus beau dans ce film c'est la photographie du maître britannique, portraitiste de talent, Jack Cardiff. C'est ce directeur de la photographie qui nous donne cette succession de belles photos d'Ava Gardner. C'est dommage qu'au dos de certains boitiers de DVD on ne trouve pas son nom.

Jack Cardiff- A Persistence of Vision [Import anglais]
La Motocyclette
Amants et fils
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 novembre 2013
CE FILM EST UN GRAND BEST... ESPERONS QUE JAMAIS PERSONNE AURA L'IDEE DE LE REFAIRE AVEC NATHALIE PORTMAN PAR EXEMPLE lollllll..... LA BELLE AVA . VOILA CE QUE C'EST UNE STAR QUI BRILLE ENCORE ... LA COMTESSE AUX PIEDS NUS EST UN FILM FORMIDABLE. LE DVD N'EST PAS REMASTAURISER ET LE SON EST MONO. QU'IMPORTE L'HISTOIRE ET TOUJOURS AUSSI CAPTIVANTE .........
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ava Gardner, dont la beauté, à cette époque, est au firmament donne un charme incomparable à cette oeuvre.
Peu d'actrices peuvent se vanter d'avoir capté l'attention de la caméra ET du spectateur comme cette belle femme.
On dit que la beauté est dans l'oeil de celui qui regarde... mmmm, en sommes-nous si sûrs que ça?! Ava semble prouver le contraire, alliant plastique parfaite et talent d'actrice provocante, revêche et indomptable. Un film à classer aux côtés de "Mogambo" que j'adore également.
Un DVD en apesanteur, pour votre plus grand plaisir!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 juin 2014
Couple parfait au cinéma. Bogart géant dans toutes ses interprétations (le faucon maltais, Casablanca...). Sublime Ava, intemporelle, un rôle en or offert par Mankiewicz. A voir et à revoir
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 mars 2015
Un Humphrey Bogart et une Ava Gardner parfaitement à la hauteur dans cette belle et triste histoire. Rôles pas évidents à tenir dans ce film d'une grande beauté. On s'accroche facilement, dès le début, à cette Romance que l'on n'est pas prêt d'oublier. Les dialogues, aussi, sont très Forts et nous tiennent captifs. Bravo !
Last but not least, enfin et surtout, les Talents d'Ava et d'Humphret sont bien là. Et pardon, quelles tenues et quelles Présences à l'écran...pas étonnant dès lors qu'ils ont marqué l'histoire du cinéma.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'Aventure de Mme Muir
L'Aventure de Mme Muir de Gene Tierney (DVD - 2003)
EUR 6,77

Le Grand sommeil
Le Grand sommeil de Humphrey Bogart (DVD - 2000)
EUR 6,99

Le Port de l'angoisse
Le Port de l'angoisse de Humphrey Bogart (DVD - 2004)
EUR 6,99