La démesure : Soumise à la violence d'un père (Témoignage) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Démesure - Soum... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 5,58 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 5 images

La Démesure - Soumise à la violence d'un père Broché – 10 janvier 2013


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,00
EUR 15,00 EUR 9,99
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 18,00 Livraison à EUR 0,01. En stock. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Démesure - Soumise à la violence d'un père + Ma mère, mon bourreau + Punie
Prix pour les trois: EUR 32,75

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

En bandeau : « Ma terreur, c’était de mourir un week-end et que personne ne le voie. » Céline Raphaël, interviewée par Le Monde, le 7 juin 2012. Jusqu’à 14 ans, Céline Raphaël a vécu dans la terreur. Elle raconte la violence extrême de son père et sa reconstruction.

Biographie de l'auteur

Céline Raphaël est interne en médecine, elle a 28 ans.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 5,58
Vendez La Démesure - Soumise à la violence d'un père contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 5,58, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : Max Milo (10 janvier 2013)
  • Collection : Témoignage
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2315003792
  • ISBN-13: 978-2315003792
  • Dimensions du produit: 20,7 x 1,6 x 14,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (96 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 47.059 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

La maltraitance infantile n'est plus un sujet tabou, Céline Raphaël libère la parole pour ouvrir les yeux de tous sur ce sujet crucial :

Dans quel but avez-vous écrit ce texte ?

Lors de mon placement en foyer à l'âge de 14 ans suite à un signalement pour maltraitance, je me suis promis que si je parvenais à réaliser mon rêve de faire des études de médecine, je consacrerai une partie de ma vie à me battre contre la maltraitance faite aux enfants dans l'espoir d'éviter à d'autres de vivre ce que j'avais vécu en dénonçant les nombreuses failles du système et en essayant de proposer des solutions pour améliorer les choses.


Quel a été votre cheminement depuis cette décision ?

J'ai eu la chance de rencontrer les personnes qui pouvaient m'aider. C'est ainsi que j'ai contacté le Dr Anne Tursz pédiatre et épidémiologiste à l'Inserm suite à la lecture de son ouvrage « Les Oubliés » (édition du Seuil, 2010). Dans ce livre, fruit d'un long travail de recherche, elle étudiait le nombre réel d'infanticides liés à des maltraitances directes et faisait un état des lieux de la maltraitance en France.

Elle m'a fait rencontrer le Dr Daniel Rousseau, pédopsychiatre travaillant dans un foyer de l'enfance, et tous les trois nous avons élaboré une réflexion sur les moyens d'alerter les politiques mais aussi la population afin qu'on prenne enfin en France la mesure de l'ampleur du drame que représente la maltraitance faite aux enfants. Anne Tursz m'a également mise en relation avec Marie Bonhommet, journaliste, et c'est ainsi que j'ai participé à l'émission « Enquête de santé » consacrée à l'enfance maltraitée et diffusée début janvier 2012 sur France 5. Divers articles ont paru dans Le Monde et Libération (une lettre ouverte au président de la République).

C'est dans ce contexte que j'ai été contactée par le directeur éditorial des éditions Max Milo, Luis de Miranda, qui m'a proposé d'écrire un livre témoignage. J'ai l'espoir que ce livre contribuera à faire tomber les tabous concernant la maltraitance en aidant les langues à se délier et les yeux à s'ouvrir.


La violence faites aux enfants en France est elle fréquente ?

Apprécier la fréquence de la maltraitance en France n'est pas chose aisée car il n'existe pas à l'heure actuelle d'organisme centralisant l'ensemble des chiffres disponibles auprès de divers institutions (justice, Conseils généraux et Aide sociale à l'enfance, secteur de la santé, éducation nationale, police...). Selon des articles publiés récemment par la revue britannique The Lancet, la maltraitance affecterait en moyenne 10% enfants des pays à haut niveau de revenus. Les travaux du Dr Tursz et de l'unité Inserm U750 tendent à prouver que 4 à 17% des enfants en France en seraient victimes. Par ailleurs, deux enfants décèdent chaque jour des suites de maltraitance directe en France. Comment tolérer de tels chiffres ?


La maltraitance n'est elle pas un problème qui ne touche que les classes sociales défavorisées ?

La maltraitance faite aux enfants est un problème qui touche toutes les classes sociales. La croyance selon laquelle la maltraitance toucherait préférentiellement les classes sociales défavorisées vient du fait que ces familles sont de fait plus suivies par les services sociaux et que les enfants sont donc plus susceptibles d'être signalés en danger (voire maltraités) que les autres. La chape de plomb qui entoure les maltraitances dans les familles favorisées ou très favorisées est telle qu'aucune information n'en provient jamais.

Ce livre est d'ailleurs bien un témoignage que la violence faite aux enfants n'est pas un problème de niveau socio-économique.

Le fait est connu (notamment depuis les travaux d'Alice Miller et son ouvrage « C'est pour ton bien ») mais il existe une forme de paresse intellectuelle qui pousse à associer systématiquement maltraitance et pauvreté ou précarité. Toutefois de rares études montrent par quels artifices on en vient à démontrer que la maltraitance est plus fréquente dans les classes sociales les plus défavorisées. Aux États-unis, la problématique s'est cristallisée autour des enfants noirs, effectivement plus souvent l'objet d'un signalement à la Protection de l'enfance que les enfants blancs ; une passionnante étude publiée en 2002 montre que, pour le même type de fracture, les enfants noirs font l'objet d'investigations radiologiques beaucoup plus poussées que les enfants blancs et donc d'un « sur-signalement » .


A quels signes un adulte doit-il s'attacher pour détecter un cas de maltraitance infantile ?

On ne saurait, dans le cadre de cet entretien, être trop « technique » ni exhaustif d'autant que la maltraitance peut revêtir divers aspects plus ou moins associés entre eux (violences physiques, psychologiques ou sexuelles ; carences affectives, négligences...). On indiquera ici quelques exemples de signes et de situations qui doivent alerter (les enseignants et les médecins notamment).

Retenons :

- Le fait que la nature, la forme, la localisation, l'âge d'une lésion sont incompatibles avec les explications fournies par les parents et surtout avec l'âge de l'enfant. Notons ainsi que toute fracture avant l'âge de la marche doit faire suspecter un traumatisme infligé.
- L'existence d'ecchymoses multiples d'âges différents dans une même région du corps (particulièrement chez le nourrisson qui ne se déplace pas).
- L'attitude inappropriée de la famille : délai de plusieurs heures, voire plusieurs jours, entre la constatation des lésions et la consultation ; non reconnaissance de la douleur de l'enfant ; peu de marques d'empathie à son égard ; prise en charge inadéquate ; préoccupations centrées sur les besoins des adultes.
- La présence de facteurs de risque de pathologie du lien parents-enfants (prématurité et hospitalisation précoce, dépression maternelle, handicap) ou de vulnérabilité (violences conjugales, isolement familial, toxicomanie).
- L'existence de troubles du comportement chez certains enfants : enfant agité ou au contraire apathique, replié sur lui même, enfant simulant des actes sexuels inappropriés à son âge...



Comment expliquer que certains professionnels de l'enfance qui soupçonnent des maltraitances ne fassent rien ?

A l'idée progressiste que l'éducation des enfants doit être positive et non répressive, idée partiellement traduite dans les lois nationales et les conventions internationales sur l'Enfance , s'oppose la coutume millénaire de l'oppression des enfants, qui est bien représentée par l'antique loi romaine consacrant la toute puissance du Pater Familias, la « patria potestas ». Le père avait droit de vie et de mort sur ses enfants, de les vendre, de les corriger... Nous restons malgré nous imprégnés par ce droit antique et nous ressentons comme une transgression d'intervenir dans l'intime des familles quand cela paraît pourtant inévitable.


La maltraitance a-t-elle des conséquences à long terme pour les enfants victimes ?

La maltraitance a effectivement des conséquences dramatiques à long terme et représente de ce fait un problème majeur de santé publique et un fardeau économique, actuellement mal mesuré.

Une majorité d'enfants maltraités présente, à l'âge adulte, des troubles psychiques (symptômes dépressifs, idées suicidaires et tentatives de suicide, anxiété et problèmes émotionnels, addictions, anorexie, boulimie...). Il existe également des risques de délinquance, de désocialisation. Et la plus redoutable des conséquences de la maltraitance précoce est sans doute la transmission trans-générationnelle de cette violence.

Y a-t-il des solutions pour lutter contre la maltraitance infantile en France ?

Une meilleure information et formation des professionnels, du public et des politiques à ce fléau, un travail de longue haleine.

Quelles sont les limites acceptables dans l'éducation des enfants sportifs de haut niveau, artistes précoces ou intellectuellement surdoués ?

Ces enfants devraient pouvoir bénéficier d'un suivi pluridisciplinaire qui évalue les « risques de surchauffe ». Le plus important c'est que l'enfant reste motivé et dans le plaisir d'apprendre et de jouer. Et qu'il ait une vie sociale et d'autres centres d'intérêt. Il faut être très prudent et ne pas se laisser griser par les succès d'un enfant. Son avenir est plus important que le présent.

Avez-vous des perspectives à moyen et long termes ?

A la suite de la publication par Libération de notre lettre ouverte au Président de la République, le sénateur de l'Isère André Vallini a pris contact avec nous et nous a proposé de réaliser un colloque qui aura lieu au sénat probablement courant mai, largement ouvert à tous les professionnels qui s'occupent de jeunes enfants mais aussi aux médias et au grand public. Ce colloque m'ouvrira, je l'espère, d'autres portes pour mener ma lutte en faveur de la prévention de la maltraitance dans l'enfance.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

52 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile  Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 14 janvier 2013
Format: Broché
Aujourd'hui interne en médecine, Celine Raphael, raconte sa vie de souffrance, à l'ombre d'un père violent et brutal dont l'obsession était de faire de sa fille une pianiste virtuose. 10 ans de souffrances et d'humiliation, 10 ans à masquer les heures de gammes répétées et répétées encore, en offrant aux autres le visage d'une pianiste prodige, malgré les humiliations, les insultes et les coups.

On s'en doute, le récit de la jeune fille fait froid dans le dos, d'autant plus que la plume et maitrisée et, qu'à aucun moment le texte ne cède au pathos, accentuant encore un peu, s'il le fallait, l'aspect dramatique de ce témoignage.

Sauvée, finalement, par une une infirmière scolaire, Celine Raphael peut enfin livrer aujourd'hui son témoignage, et mener son combat contre la maltraitance des enfants, en espérant que cette prise de parole puisse en amener d'autre et ainsi mettre en lumière toutes ces vies brisées dans l'oeuf par la violence d'un parent.

CREW.KOOS
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jac le 25 janvier 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
J'ai lu ce livre presque d'une traite, je ne pouvais plus arrêter, je voulais savoir comment cette petite fille si forte allait s'en sortir et elle s'en sort.
Quelle émotion tout au long de la lecture, limite les larmes. Je ne veux pas critiquer la maman mais comment peut-on rester soumise à ce point et ne rien faire pour sortir sa fille, des griffes du père une bonne fois pour toutes... Mais même Céline ne lui en veut pas, ce n'est pas à moi de le faire...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par colargol le 23 janvier 2013
Format: Broché
j'ai lu le livre...bouleversant...pour calmer ça calme...bravo au flair de la prof de français et au professionnalisme de l'infirmière...respect à Céline Raphaël
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par kokotte le 23 janvier 2013
Format: Broché Achat vérifié
une histoire lue en quelques heures, poignant, bouleversant. Une histoire qui laisse sans voix et qui fait réfléchir quant aux apparences et ce que certaines personnes laissent entrevoir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Koryfée/Karine Fléjo TOP 500 COMMENTATEURS le 4 février 2013
Format: Broché
"Tu es pire qu'un chien." Ces mots cinglants comme des coups de ceinture resteront à jamais tatoués sur son esprit. Des bleus à l'âme pire que ces hématomes dont son corps est recouvert. Invisibles mais ô combien douloureux.
Tout a commencé par l'achat d'un piano. Instrument fascinant pour une fillette de deux ans et demi. Instrument de torture quand il lui faut bientôt y consacrer jusqu'à 45 heures par semaine. Car Céline Raphaël a "la malchance" d'avoir un don pour la musique. Et son père de voir en elle un futur prodige, d'exiger à cette fin qu'elle atteigne la perfection. Quel qu'en soit le coût. Quels qu'en soient les coups..portés sur son corps à renfort de ceinture, de savate, de poings.
Humiliations, privation de sommeil, de nourriture, à la moindre fausse note dans l'exécution d'un morceau, la partition des sévices s'écrit. Pas de cris, pas de larmes, pas de supplications. La terreur que son père lui inspire balaie toute velléité de rébellion. " Je découvrais progressivement la peur de l'après et prenais conscience à cet instant là qu'à tout moment je pouvais mourir. Mourir d'angoisse, mourir de douleur, mourir sous les coups." La jeune fille se réfugie dans un silence soumis. Peur que le moindre mot ne dégoupille la grenade vivante qu'est le père, peur de ne pas être crue si elle parle, peur de décevoir son bourreau. Alors une arme ultime lui parait à même d'alerter son père, de lui faire prendre conscience du mal qu'il lui inflige: l'anorexie. Mais c'est sans compter sur le déni farouche qui anime l'homme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par COURTIN MICKAEL le 18 septembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
j'ai acheter ce livre car j'ai vu Céline Raphaël sur un plateau télé qui parlait sur le thème de la maltraitance et me sentant concerner par ce thème j'ai souhaiter approfondir ma réflexion à travers se livre.
En lisant ce livre je me suis un peu retrouvé Des parents comme cela...

Ce qui formidable c'est qu'elle s'en est sortie, en plus elle s'occupe des autres à travers son métier, sans oublier ce qui l'a fait souffrir " son piano" puisqu'elle soigne par la musique. Belle revanche !!!!
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert le 27 janvier 2013
Format: Broché
J'ai lu le livre de Céline Raphaël, j'ai écouté ses interviews radios et télés. Fasciné. Quelle maturité. Enfin quelqu'un capable de parler de son calvaire sans pathos, avec une juste distance, et qui a le courage de dénoncer la cécité de notre société, familles, professionnels, politiques, sur la maltraitance infantile au travers de ce témoignage "clinique". Respect ! Et en plus elle sait faire rire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par nikita TOP 100 COMMENTATEURS le 13 février 2014
Format: Broché Achat vérifié
Respect à Céline Raphael pour sa dignité ,sa mesure devant l'horreur absolue où son père l'a plongée.Ici pas de misère mais une cruauté,distillée sous les ors d'un salon cossu .Quand le piano devient l'instrument d'une torture que l'on inflige à une petite fille.Jouer,jouer jusqu'à la nausée! Elle est en proie à son tortionnaire de père à la passivité ,la lâcheté de son entourage.Elle sera finalement.sauvée par un professeur....après 10 ans de supplice.
Dejà sa maturité et sa grande intelligence bienveillante,m'avaient beaucoup marquée lors de son témoignage dans une émission de JL Delarue il y a plusieurs années.Ce livre est une "épreuve d'artiste" ô combien douloureuse,remplie de force et d'humanité.Une jeune femme hors du commun et un ouvrage de maltraitance hors normes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?