• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Femme au miroir a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Ships from USA. Please allow 2 to 3 weeks for delivery.  Minimal damage to cover and binding. Pages show light use. With pride from the Motor City.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La Femme au miroir Poche – 21 août 2013

4.2 étoiles sur 5 60 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,60
EUR 7,60 EUR 0,28

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La Femme au miroir
  • +
  • Les Deux messieurs de Bruxelles
  • +
  • Si on recommençait
Prix total: EUR 20,60
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin. Trois époques, trois femmes: et si c'était la même? --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Extrait

- Je me sens différente, murmura-t-elle.
Personne ne prêtait attention à ses mots. Tandis que les matrones s'agitaient autour d'elle, celle-ci arrangeant un voile, celle-là une tresse, cette autre un ruban, alors que la mercière raccourcissait son jupon et que la veuve de l'arpenteur lui enfilait des chaussons brodés, la jeune fille immobile avait l'impression de devenir un objet, un objet passionnant certes, assez affriolant pour mobiliser la vigilance des voisines, un simple objet cependant.
Anne contempla le rayon de soleil qui, jaillit de la fenêtre trapue, traversait la pièce en oblique. Elle sourit. La mansarde, dont ce jet d'or trouait la pénombre, ressemblait à un sous-bois surpris par l'aube, où les paniers de linge remplaçaient les fougères, les femmes les biches. Malgré les bavardages incessants, Anne écoutait le silence voler dans la chambre, un silence étrange, paisible, touffu, lequel venait de loin et délivrait un message sous les jacasseries des commères.
Anne tourna la tête en espérant qu'une des bourgeoises l'avait entendue, mais elle n'attrapa aucun regard ; condamnée à subir leurs obsessions décoratives, elle douta d'avoir bien prononcé cette phrase :
«Je me sens différente.»
Que pouvait-elle ajouter ? Elle allait se marier tout à l'heure, pourtant, depuis son éveil, elle n'était sensible qu'au printemps qui déboutonnait les fleurs. La nature l'attirait davantage que son fiancé. Anne devinait que le bonheur se cachait dehors, derrière un arbre, tel un lapin ; elle voyait le bout de son nez, elle percevait sa présence, son invite, son impatience... En ses membres, elle éprouvait une démangeaison de courir, de rouler dans l'herbe, d'embrasser les troncs, d'inspirer à pleine poitrine l'air poudré de pollen. Pour elle, l'événement du moment, c'était le jour lui-même, frais, éblouissant, généreux, non ses épousailles. Ce qui lui arrivait - s'unir à Philippe - s'avérait dérisoire par rapport à cette splendeur, avril qui affermit champs et forêts, la force nouvelle qui épanouit coucous, primevères, chardons bleus. Elle désirait fuir ce réduit où se déroulait la préparation nuptiale, s'arracher aux mains qui la rendaient plus jolie et se jeter nue dans la rivière si proche.
A l'opposé de la croisée, le faisceau de lumière avait accroché en ombre la dentelle du rideau sur la chaux inégale. Anne n'oserait jamais troubler ce fascinant rayon. Non, lui annoncerait-on que la maison brûlait, elle resterait figée sur ce tabouret.
Elle frémit.
- Que dis-tu ? demanda sa cousine Ida.
- Rien.
- Tu rêves de lui, c'est ça ?
Anne baissa le front. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Photo © Catherine Cabrol

Après des études musicales au Conservatoire de Lyon, Eric-Emmanuel Schmitt a suivi un cursus l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm de 1980 à 1985.
Agrégé de philosophie en 1983, il soutient en 1986 sa thèse de doctorat intitulée Diderot et la Métaphysique (Diderot ou la philosophie de la séduction, Albin Michel, 1997).

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
L' histoire de 3 femmes Anne qui vit à la fin du moyen âge à Bruges. Hannah qui vit à Vienne au temps de Freud. Anny une comédienne hollywoodienne actuelle. Les 3 sont à la recherche de ce qu' elles sont de ce qu' elles veulent vivre, de l' amour et de ce qu' elles peuvent apporter. c' est aussi une description historique précise, ainsi Hannah a été une réelle patiente de Freud. C' est aussi une magnifique description de ces femmes, avec un grand talent ce qui nous les rend très attachantes. Elles sont replacées avec une grande justesse dans leur environnement, et elles nous deviennent très rapidement attachantes, car c' est un hommage à la féminité ! c' est aussi une réflexion sur la mort et l' attrait de la vie.

C' est un roman qui mérite que l' on passe les premières pages, car rapidement on va être attiré par la complexité de ces 3 personnages qui vont nous devenir très attachants ! c' est un vrai hommage aux femmes et à la difficulté de leur conditions. Le fait que les chapitres se succèdent en alternant les personnages est redoutable pour la brièveté de la nuit, car c' est un roman qui se laisse dévorer. L' écriture est fluide. Les personnages se complexifiant au fil de l' intrigue, on a réellement envie de les suivre pour mieux les connaître, et suivre leur évolution. C' est un vrai roman qui va mêler roman historique, roman d' amour, roman psychologique, avec un zeste de tendresse et d' humour et réflexion sur la vie , l' histoire et les sociétés. Et finalement les 3 destins vont se rejoindre tout naturellement, c' est un très bon moment de lecture que l' on ne peut qu' apprécier, en le dévorant et qui nous laissera un brin rêveur et nostalgique quand on quittera nos 3 héroïnes.
Remarque sur ce commentaire 43 sur 47 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 12 octobre 2011
Format: Broché
La femme au miroir/E.E.Schmitt
Les trois femmes de cette trilogie se posent la question de leur destinée sur terre. Rebelles, elles rappellent par certains aspects d'autres héroïnes également révoltées : Thérèse Desqueyroux (François Mauriac), Emma Bovary Gustave Flaubert) Laure Malaussène (Daniel Rops / Mort où es ta victoire ?) . Elles refusent toutes le milieu dans lequel elles sont amenées à vivre , elles refusent une certaine identité sociale, « pour tenter d'approcher une réalité plus fondamentale. » Les voies seront différentes : pour Anne qui vit au Moyen-Âge en Belgique ce sera le divin, pour Hanna qui vit au début du XXé siècle en Autriche ce sera le psychique et pour Anny la contemporaine qui vit aux USA, ce sera le chimique . Aucune n'échappera aux angusties existentielles.
Et la question cruciale est : « Qu'est-ce qui est le plus difficile : souffrir de faire ce qu'on aime pas ou souffrir pour faire ce qu'on aime ? » Anne comme Hanna « ne veulent pas que leur vie se réduise à servir un homme ou à lui fournir des enfants. »
Voilà pour le fond.
Quant à la forme, évidemment on retrouve le beau style de Schmitt, fluide et facile tout en abordant des thèmes profonds. Pour ne pas trahir l'intrigue, je ne dirai pas comment se fait de façon astucieuse la convergence des trois destinées. C'est du grand Schmitt, avec des dialogues toujours aussi percutants et théâtraux.
Lire la suite ›
2 commentaires 5 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Malgré un dénouement plutôt attendu et une construction plutôt classique sur le mode d'un chapitre par protagoniste, ce livre est vraiment bon, agréable à lire (comme à l'accoutumée avec M. Schmitt) et surtout diablement efficace...
On se surprend à passer d'un chapitre à un autre avec une facilité déconcertante mais surtout à s'attacher à des personnages très différents et très proches à la fois...
Les chapitres sur Anne de Bruges m'ont d'ailleurs donné envie de lire davantage de livre de ce genre...
Remarque sur ce commentaire 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dans ce nouveau roman, E-E Schmitt propose au lecteur de découvrir les destins croisés de trois femmes à des époques différentes. On suit donc, la vie d'Anne à Bruges au moment de la Renaissance, celui d'Hanna à Vienne au début du XXième siècle et enfin, celui d'Anny aux Etats-Unis de nos jours.

Toutes trois sont en proie à des questions existentielles et se demandent leur raison d'être sur terre. Chacune va tenter par divers moyens de se réaliser et de donner du sens à leur vie. Rejetant ce que la société et leur entourage ont décidé pour elles, les héroïnes de ce roman partent à la conquête d'elles-mêmes. Plus qu'un besoin, ce travail sur elles-mêmes va rapidement se révéler une quête, quelque chose de vital. Y parviendront-elles? Inutile de le dévoiler, chaque lecteur le découvrira.

Fidèle à sa technique d'écriture, E-E Schmitt nous présente de jolis contes et de belles histoires qui sont porteurs de sens et de philosophie. Ici, l'auteur cherche à interroger chacun de nous sur les priorités de nos vies. Qu,y-a-t-il de vraiment important? La concentration sur les besoins essentiels et sur ce qui nous entoure n'est-elle pas primordiale? Réflexion sur la Foi dans son sens le plus large, ce roman est pour une part imprégné de philosophie bouddhiste et de sa pratique dans ce qu'elle demande de centration sur soi et d'ouverture aux autres.

Un merveilleux moment de lecture.
Remarque sur ce commentaire 56 sur 62 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?