Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Ferme africaine Cartonné – 1975


Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,85
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 10,50

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

332pages. in8. cartonné jaquette editeur.


Détails sur le produit

  • Cartonné
  • Editeur : France Loisirs (1975)
  • Langue : Français
  • ASIN: B004UE4SKU
  • Dimensions du produit: 20,6 x 14,4 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.637.941 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 novembre 2010
Format: Poche Achat vérifié
Je préfère les livres aux films, le cinéma m'ayant trop souvent déçu.
Mais j'aime tellement « Out of Africa » que bizarrement je n'avais jamais pris le temps de lire « La ferme africaine ». Grave erreur.
Certes on peut reprocher à ce livre, si on le lit avec nos yeux de 2010, un certain « paternalisme » colonial emprunt de supériorité aristocratique. Mais il faut lire le passé en le comparant avec l'esprit du temps. Nier à Karen Blixen son progressisme précurseur illustré par un immense respect des indigènes et son amour profond de la nature serait ridicule.

Le premier élément qui m'a bluffé est le style. Une écriture classique à son apogée qui fait sonner les mots pour créer une douce ambiance poétique où se positionnent de multiples récits et anecdotes.
Karen Blixen décrit l'Afrique de l'est du début du vingtième siècle, son kaléidoscope de peuples, de cultures, de traditions dans l'écrin d'une nature belle et encore sauvage. La narration des paysages et des personnages est envoutante. Il paraît qu'Hemingway, en parlant de son prix Nobel partiellement dû à ses romans africains, disait que Karen Blixen le méritait plus que lui...

La psychologie se mêle à l'ethnologie, à une sensibilité féminine exacerbée et à l'intelligence d'un écrivain de grande classe. On n'arrive plus à se détacher du livre, chaque fin de chapitre nous laisse dans un rêve.
Bien sûr, tout est idéalisé, car le cœur du récit c'est la nostalgie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Peu importe. le 5 mai 2010
Format: Poche
Un livre passionnant... et une femme passionnante!
J'ai adoré ce livre écrit par une femme indépendante, déterminée et passionnée... mais aussi admirable de respect et d'amour des autres. Sans l'ambition de vouloir être exhaustive, elle y décrit par petits touches, tel un tableau impressionniste, des anecdotes et des évènements de sa vie en Afrique.
Elle partage une vision unique et riche de son époque, de la culture de chaque ethnie à la personnalité de chaque personne qu'elle a côtoyée et appréciée, avec toujours beaucoup de pudeur, de respect et de tendresse. Touchant, étonnant, parfois bouleversant, et cela sans artifice. C'est un cadeau précieux qui nous est fait, vision fugitive et colorée d'une époque révolue et d'une expérience exceptionnelle.
On lit ce livre et l'on rêverait d'être Karen Blixen, non pas pour la vie privilégiée et discutable de "colon", mais parce que par sa grandeur d'âme, sa liberté de penser et de vivre comme elle l'a choisi, elle a su vivre pleinement cette expérience, sans carcans et sans préjugés.
Et l'on se déchire de la première à la dernière page, de savoir qu'elle n'y a pas fini sa vie, elle qui nous dit avoir porté le peuple africain dans son coeur toute sa vie sans le connaitre, le découvrant enfin avec la sensation de retrouver une partie d'elle même.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Depollier le 16 août 2006
Format: Broché
Enfin une traduction complète et non expurgée de cette fantastique autobiographie romancée. Un livre aux ryhtmes et aux couleurs de l'Afrique des colonies et de l'aristocratie. Un livre sur des temps révolus et qui fait partie de ceux qui vous font penser qu'hier était merveilleux et que demain ne sera jamais plus comme avant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Francois Ponge TOP 500 COMMENTATEURS le 22 octobre 2011
Format: Poche
Dans son roman, écrit à la première personne, l'auteure nous conte ses années passées au Kenya, alors colonie anglaise, à la tête d'une exploitation agricole de très grande taille où plantations de café voisinent avec prairies et terres laissées au libre usage des indigènes Kikuyus. Les Masaïs, guerriers dépossédés de ce qui faisait leur orgueil, les armes, vivent dorénavant du pastoralisme dans une réserve située à proximité. Tel est le cadre de ce beau récit, véritable cri d'amour pour une Afrique depuis longtemps disparue, où coutumes et langues se côtoient sans se mélanger. Les grandes crises de l'époque sont à peine évoquées, la guerre existe, elle est nommée, mais on ne sait pas de laquelle il s'agit. Le temps lui aussi reste comme suspendu : dix ans, vingt ans, trente ans? On ne saura jamais combien de temps a duré cette aventure africaine, mais les personnages de jeunes deviennent des vieillards, on se doute alors que le temps ne se compte pas en années mais en décennies. Curieusement, Karen Blixen ne dévoile rien d'elle-même. Ses amours, nul n'en saura rien (les aficionados du film "Out of Africa", qui a été très librement inspiré de "La ferme africaine", seront bien déçus), et les liens qui se nouent avec les nombreux visiteurs de la ferme, point de chute obligé de tous les voyageurs européens qui traversent le Kenya, que ce soit pour le commerce ou les safaris, Gustav, Denys, Hugh..., sont à peine évoqués, sauf lorsque la mort vient les frapper.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?