La goutte d'or et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,90
  • Prix conseillé : EUR 11,09
  • Économisez : EUR 3,19 (29%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Goutte d'or (Anglais) Poche – 5 janvier 1988


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,90
EUR 7,90 EUR 1,54
Poche
"Veuillez réessayer"

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Goutte d'or + La remontée des cendres : Suivi de Non identifiés + Désert
Prix pour les trois: EUR 23,10

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

«Donne-moi la photo.»Idriss gardait ses chèvres et ses moutons non loin de l'oasis de Tabelbala quand une Land Rover a surgi. Une jeune femme blonde aux jambes nues a pris en photo le petit berger saharien. Sa photo, elle la lui enverra dès son retour à Paris.Idriss a attendu en vain. Son image volée ne lui a pas été rendue. Plus tard, quand il va partir vers le nord et jusqu'à Paris pour chercher du travail, il va se heurter à des images de lui-même qu'il ne reconnaîtra pas. Perdu dans un palais de mirages, il s'enfoncera dans la dérision jusqu'à ce qu'il trouve son salut dans la calligraphie. Seul le signe abstrait le libérera de la tyrannie de l'image, opium de l'Occident.

Biographie de l'auteur

Michel Tournier est né en 1924, d’un père gascon et d’une mère bourguignonne, universitaires et germanistes. Les parents envoient chaque année leurs quatre enfants en vacances à Fribourg-en-Brisgau dans un foyer d’étudiants catholiques où ils peuvent pratiquer la langue. Michel Tournier est alors, selon ses dires, «un enfant hypernerveux, sujet à convulsions, un écorché imaginaire». En 1931, il est envoyé dans un home d’enfants, en Suisse, pour des raisons de santé. Il se passionne pour la musique. De ses séjours en Allemagne, il dit : «J’ai connu le nazisme à neuf ans, à dix ans, à onze ans, à douze ans. Ensuite ç’a été la guerre». Il se souvient des parades militaires du nazisme, des discours du Führer, dénoncés par son père. «Mauvais écolier», il est exclu de plusieurs établissements puis, dès 1935, fait ses études au collège Saint-Erembert de Saint-Germain-en-Laye avant d’être inscrit comme pensionnaire chez les pères d’Alençon. En 1941, la famille quitte la grande maison familiale de Saint-Germain-en-Laye, occupée par l’armée allemande, pour un appartement à Neuilly. Michel Tournier découvre alors la philosophie au lycée Pasteur de Neuilly, où il a pour maître Maurice de Gandillac et pour condisciple Roger Nimier. Les livres de Gaston Bachelard, découverts pendant les vacances, le décident à opter pour une licence de philosophie après le baccalauréat. Étudiant à la faculté des lettres de Paris, il soutient un diplôme de philosophie à la Sorbonne. En 1946, il obtient de se rendre en Allemagne, à Tübingen, où il rencontre Gilles Deleuze, pour apprendre la philosophie allemande. Il y reste quatre ans et, à son retour, se présente au concours de l’agrégation de philosophie, où il échoue. «Ma vie a été détruite, j’étais en morceaux» confie-t-il. Pour gagner sa vie, il fait des traductions chez Plon puis entre à la radio. En 1955, à la création d’Europe n° 1, il fait partie de l’équipe. Il rédige les messages publicitaires «de couches-culottes, de démaquillants et de la lessive». En 1959, il entre chez Plon. Il propose aussi à la télévision une émission mensuelle, Chambre noire, consacrée aux grands photographes. Il publie son premier roman en 1967, Vendredi ou les limbes du Pacifique, couronné par le grand prix de l'Académie française, d’après lequel il écrit par la suite Vendredi ou la vie sauvage, pour les jeunes lecteurs. Le Roi des Aulnes obtient le prix Goncourt en 1970. C’est le début d’une carrière entièrement dédiée à la littérature. Dès lors, Michel Tournier, dans son vieux presbytère de la vallée de Chevreuse, se consacre au «métier d'écrivain». Il voyage au Canada, en Afrique noire, au Sahara. Depuis 1972, il siège à l’Académie Goncourt, partage son temps entre écriture, articles, essais mais aussi rencontres avec son public, la jeunesse.


Détails sur le produit

  • Poche: 224 pages
  • Editeur : Gallimard (5 janvier 1988)
  • Collection : Folio
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 2070379086
  • ISBN-13: 978-2070379088
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 55.373 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Shamrock sur 31 octobre 2005
Format: Broché
Le long commentaire de Victor Fischer de Berlin m'a été très utile et l'analyse du roman est bonne. Je n'aurais pas fait mieux. En revanche, je ne suis pas tout à fait d'accord avec lui quand il explique que les 80 premières pages sont trop longues et trop détaillées. J'ai passé une semaine dans le désert sud marocain avec des Berbères et ce livre, par les descriptions du début, à été l'occasion pour moi de prolonger cette merveilleuse semaine, en trouvant des similitudes entre le livre et ce que j'ai vécu. Ce livre est peut-être aussi l'occasion pour nous d'avoir la vision de l'immigration côté immigré?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Manuel Mikulla sur 18 novembre 2001
Format: Poche
La Goutte d'Or est un roman qui raconte l'histoire d'un jeune berbère, Idriss, qui part en Europe attiré par une photo qu'il n'a jamais vu. Son voyage, de son oasis jusqu'à ce qu'il arrive à Paris, est un parcours initiatique.
Les thèmes porteurs de ce roman sont nombreux, le thème majeur est sûrement l'image, c'est elle qui déclenche toute cette histoire et elle symbolise le conflit en Idriss entre le monde sans image et le monde avec l'image, voire l'orient et l'occident. Le roman traite de thèmes comme l'amour, l'amitié ou bien le voyage.
En somme, c'est un roman bien réussi pour ce qu'il veut représenter.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kris sur 18 décembre 2011
Format: Poche
Idriss, jeune berbère vivant dans une oasis, veut venir à Paris pour récupérer sa photo prise par une femme. Découverte de la civilisation et de ses pièges, de la réalité face à un monde imaginé, ce roman narre surtout la recherche de sa propre image. Un conte humaniste, inégal, avec des longueurs mais beaucoup de moments savoureux. Le début est un peu laborieux, mais il faut persévérer, et on est ensuite captivé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Victor Fischer sur 16 novembre 2001
Format: Poche
Idriss, un jeune berbère, a été photographié par une touriste française. Désormais son destin est de partir du Maghreb et de rejoindre sa photo promise à Paris. Arrivé comme immigrant en France il est confronté à une société possédée par l'image et il se fait volé sa goutte d'or par une pute marseillaise. D'abord Idriss se sent dépaysé au monde occidental, mais après un tas d'expériences formatives qu'il y fait, il ne peut plus échapper à la séduction visuelle et charnelle. La calligraphie est le seul moyen qui peut enfin le libérer.
Au premier coup d'œil le point de vue du roman ne semble qu'être celui du protagoniste Idriss (à la troisième personne). Après un regard plus soigné de la focalisation il est pourtant très évident que la perspective de la narration est souvent omnisciente : Le narrateur évalue, il fait des commentaires et il ajoute des informations essentielles à une compréhension plus profonde du roman. Le niveau stylistique du langage est dans la plupart des passages très élevé. D'un côté l'authenticité du roman est diminué, car il ne s'agit pas de la façon du berbère Idriss de s'exprimer. De l'autre côté la combinaison avec le langage familier du discours direct dans le roman contribue à la qualité de La Goutte d'or comme roman mondial. D'une remarquable spécificité sont les deux contes (la Barbe Rousse et la Reine Blonde) dans le roman que le lecteur doit contempler pour en tirez le sens par rapport au contenu du reste du roman.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par ricardo Deiana sur 6 novembre 2013
Format: Poche Achat vérifié
ma fille ne vois pas l'heure de lire ce livre complètement et pouvoir faire ainsi son exposer pour l'école.

voila tout.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?