EUR 35,00 + EUR 2,79 Livraison
En stock. Vendu par DRIVE-IN
Ajouter au panier
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.

Autres vendeurs sur Amazon
Vous l'avez déjà ?

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

La Grande bouffe


Prix : EUR 35,00
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par DRIVE-IN.
2 neufs à partir de EUR 35,00 3 d'occasion à partir de EUR 24,76

Vous cherchez un DVD, un Blu-ray ou une Série TV?

DVD, Blu-ray & Séries TV en promotion
Découvrez toutes nos promotions DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Grande bouffe + Le Festin de Babette
Prix pour les deux : EUR 48,20

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Le Festin de Babette EUR 13,20

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Michel Piccoli, Philippe Noiret, Andréa Ferréol
  • Réalisateurs : Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Michel Piccoli, Philippe Noiret, Andréa Ferréol
  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.66:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : G.C.T.H.V.
  • Date de sortie du DVD : 28 février 2006
  • Durée : 126 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • ASIN: B000CR7V9E
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 45.065 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Nouveau master haute définition
Présentation du film par Noël Simsolo
"La mort au ventre" : interview de Jean Douchet (historien du cinéma) (50')
Images du tournage (INA) (11')
Interview de Michel Piccoli par Anne Andreu
Le scandale Cannois (INA) (1')
La polémique : revue de presse
Filmographies
Bande-annonce


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ciné-music on 4 juin 2007
Format: DVD
Enfin édité en DVD, voici un des films cultes des années 1970. Très controversé, méprisé ou incompris, ce film est un bijou délectable, entre anarchie, édonisme, poésie et pessimisme. Un grand banquet du corps et de l'esprit, véritabel suicide collectif doublé d'une réflexion sur la société de consommation, la perte des idéaux et la difficile adéquation entre nos aspirations et notre incarnation. Un film jouissif aussi, notamment en raison du malaise qu'il suscite chez un certain public ... Le tout servi par un casting de rêve : Piccoli, Noiret, Mastroianni, Tognazzi et Féréol, superbe. L'édition est très réussie, par ailleurs.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Daniel Zehnacker TOP 500 COMMENTATEURS on 1 juin 2008
Format: DVD Achat vérifié
Le film est somptueux. D'habitude, dans les grandes scènes de repas, on voit des tables immenses, et...des mets froids (poulets, légumes, sauces, etc...tous froids). Ici, les plats fument, les viandes, les pizzas, sont appêtissants, et puis le décor est super-soigné : aucune trivialité mais au contraire des meubles, des tableaux, un environnement bourgeois de grande classe. Au début, les 4 amis mangent en regardant une suite de diapos sur grand écran : noir et blanc, début de siècle, sans aucune pornographie. Ferreri est un esthète, et puis il y a la douceur : ces quatre gamins s'aiment comme des copains d'école, avant que la jalousie et la bêtise de l'âge adulte ne les aient définitivement corrompus. Andréa Ferréol est la mère absolue, femme et amante, maternelle jusque dans la mort. Les enfants se gavent sous son oeil bienveillant, et elle s'offre à eux comme une récompense charnelle. Les putes ne font que passer : elles n'appartiennent pas à leur monde, un univers de naïveté et d'innocence qui ne peut déboucher que sur la surenchère. Dans un accès d'impuissance, Marcello voudra fuire, au volant de la Bugatti réparée, mais il restera, figé par le gel, dans la propriété de Noiret, qui achèvera l'oeuvre, dans les bras de la femme-mère attentive et compatissante...
C'est du Bunuel revisité par Rabelais, c'est un chef d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornado COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS on 19 août 2012
Format: DVD
"Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger". Cette célèbre maxime, apanage de la raison, dominera tout le film qui nous intéresse ici, mais de manière... inversée.
"La Grande Bouffe", film franco/italien réalisé en 1973 par Marco Ferreri, trône encore aujourd'hui dans le haut du panier des grandes œuvres choquantes de l'histoire du cinéma. Voir ce film pour la première fois réserve en général un arrière (mauvais) goût très particulier. On l'aime ou on le déteste, mais il est probablement impossible d'y être indifférent. Lorsque je l'ai vu initialement, je me souviens avoir rit pendant deux heures, puis avoir gardé avec moi, durant quasiment une semaine entière, un sentiment de malaise persistant.
A présent, j'aime le regarder au moins une fois par an. Le malaise a disparu au bénéfice d'un attachement puissant aux personnages principaux, truculents, unis par une amitié authentique et indéfectible, et surtout au bénéfice d'une toile de fond d'une richesse inouïe. De ces films qui s'enrichissent à chaque nouvelle vision...

"La Grande Bouffe", c'est l'histoire de quatre amis, bourgeois dans la force de l'âge, qui se retrouvent pour un séjour dans une grande maison, loin de toutes leurs attaches, et qui vont s'adonner à un long banquet orgiaque qui semble n'avoir aucune limite, avec un objectif unique : manger indéfiniment. A deux ou trois reprises, de façon succincte, ils semblent évoquer le fait qu'ils sont venus s'adonner à un suicide collectif, par l'absorption extrême de nourriture (de première qualité !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS on 4 juillet 2008
Format: DVD
LA GRANDE BOUFFE est un film passionnant, un de ceux que l'on regarde systématiquement jusqu'au bout, même si on le connaît. C'est un film, on le sait, qui a beaucoup choqué, divisé (interdit au moins de 18 ans en 1973). Je n'irai sans doute pas jusqu'à écrire de Ferreri est un esthète. La maison, le décorum, renvoie à l'idée qu'on se fait d'un bordel de luxe, et à l'origine sociale de ses occupants : de bons et riches bourgeois, dont on imagine qu'ils ont grandi avec des codes, des principes. Mais ils en ont marre. Les carcans explosent. En finir, mais en finir en beauté. C'est à dire, se permettre tout ce qu'on nous interdit dans la bonne société : de la bouffe, avec les doigts, gras, si possible, des rots, des pets. Et bien sûr, du cul. Une orgie, une vraie, à la romaine ! A en crever... Et l'idée de la mort rôde durant deux heures. La mort est là, mais on n'ose la nommer. Le film cocasse, truculent, vivant, se révèle être une tragédie, morbide, l'agonie scrutée au microscope.

Le précédent commentateur a magnifiquement parlé du personnage joué par Andréa Ferréol. Je rajouterai par contre une chose, et pas des moindres. L'atout du film. Ce qui participe aussi de son magnétisme : les comédiens. Le quatuor est fabuleux (les personnages portent le prénom des acteurs) et Andréa Ferréol, qui logiquement aurait être écrasée par cette troupe, existe pleinement. Elle est superbe. Elle rayonne. Quelle acrice ! Je l'adore !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?