EUR 7,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Guerre mondiale a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 0,65 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Guerre mondiale Broché – 18 février 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,90
EUR 6,75 EUR 3,69

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Guerre mondiale + Le contrat naturel + Temps des crises
Prix pour les trois: EUR 23,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Ouverture

Pendant mon enfance, l'adolescence et le premier âge adulte, cinq à six guerres ont blessé ma formation et mes débuts dans la vie. Cette saignée du corps et de l'âme a duré de si longues années que je ne puis méditer sur ces conflits sans une émotion dont parfois l'intensité risque de déformer les faits, ici, mais les vivifie. Je parlerai de ce que j'ai vu, vécu et ressenti jusqu'à une souffrance dont je n'ai pas toujours conscience de la cruauté. Je pense, j'agis, je mourrai marqué de ce fer rouge, d'abandons certes, mais d'abord de violence et de meurtres.

Premier jour
Rarissime en nombre, ma génération eut la chance simple de naître, puisque la précédente, par millions, avait pratiquement disparu dans la boucherie des tranchées, en 14-18; souffreteux, mon père avait été gazé à Verdun ; athée, il s'était converti, dans l'enfer, sous les éclats des schrapnells et le tonnerre de la Bertha, parmi des jonchées de cadavres. Il ne voulut jamais parler de ce fragment de sa vie. Dans son collège, seule ma mère se maria, ses autres amies, promises blanches, pleurant toutes la perte d'un parrain, d'un fiancé ou ami possibles dans le tas de ce charnier. Le long de Garonne où je passai mes années d'attente, hors de notre habitat seulement jaillissaient des enfants piaillants ; les maisons voisines abritaient de jeunes et de vieilles veuves, fantômes solitaires, lents, silencieux, vêtus de noir. Les champs alentour de la ville restaient en friches, faute de cultivateurs, socs, jougs et granges en déshérence.

Gaie de l'électricité nouvelle, Paris, capitale culturelle, littéraire, musicale, chansonnière... s'amusait, dit-on; la province, la campagne, hagardes, se taisaient entre billons et sillons, car sa jeunesse paysanne dormait, dépenaillée en guenilles de fantassins, sous des stèles parallèles alignées jusqu'à l'horizon. Nous n'évaluons jamais la drogue narcotique de la question : qui va gagner ? Ou la torpeur narcissique de l'avoir emporté. Oui, Paris avait gagné la guerre, dite Grande, et s'adonnait à la fête, alors que le peuple de France avait perdu ses jeunes et ses mâles ; cette foule du silence haïssait déjà la violence, la politique désuète et la cruauté délirante de l'Histoire. Elle refusa l'affrontement de 39 et fuira tout autre massacre à venir. Elle a payé à jamais pour sa paix.
Car la guerre de 14 connut d'abominables tueries.

Mes premiers souvenirs datent de 1936, où, vers mon Sud-Ouest natal, affluèrent d'Espagne des réfugiés, rouges et blancs mêlés, dont une seule et même voix, proche de notre patois, racontait des atrocités, tortures extrêmes et sophistiquées, cadavres, froid et famine, insupportables à l'enfance. Il fallut les nourrir, les panser, les loger, leur trouver du travail. Leur guerre civile avait atteint un degré de barbarie analogue à celui dont j'avais failli ne pas naître.
Car la guérilla d'Espagne connut d'abominables tueries.
(...)

Présentation de l'éditeur

La Guerre mondiale ? Celle que les hommes font au Monde. Nous prenons conscience aujourd’hui que l’adversaire dans cette guerre n’est autre que le
vaisseau où nous sommes embarqués. Vainqueurs ou vaincus, nous risquons de couler ou disparaître. Quand le bateau fait eau, les matelots continuent-ils à s’entredéchirer ? Cette guerre nouvelle nous protégera-t-elle donc de celles que nous nous livrons les uns aux autres ? Voilà le pari, l’utopie de ce livre. Ce livre d’espoir, Michel Serres a voulu en faire aussi un livre de vie et de souvenirs. Violence, conflits, terrorismes, questions de droit et d’origine… il les traite, certes, en philosophe, mais aussi en soutenant la réflexion par dix récits déchirants.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,65
Vendez La Guerre mondiale contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : LE POMMIER (18 février 2011)
  • Collection : Poche-Le pommier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2746505258
  • ISBN-13: 978-2746505254
  • Dimensions du produit: 18 x 0,7 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 271.525 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Grynwald TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
Je connais Michel Serres surtout par ses chroniques radiophoniques brillantes et originales. Mais je n’avais pas encore lu d’ouvrage de cet auteur.

Mon attention a été attiré par la présentation de cet essai d’une part en raison du parcours de l’auteur qui a abandonné la marine militaire par conviction pacifique, et d’autre part, en raison du sujet dont j’attendais un regard original.

Mais j’ai été déçu tant par le contenu que par la forme.

En ce qui concerne le contenu : faire un parallèle entre, d’un côté, une bagarre entre marins dans un bistrot, ou un match de rugby, ou encore la tragédie des Horace et Curiace et, de l’autre côté, la guerre mondiale, est vraiment court comme analyse et ne va pas très loin. Surtout je n’ai pas eu l’impression d’apprendre quoi que ce soit sur le sujet alors que récemment j’ai lu l’ouvrage de l’historien Adam Tooze sur l’économie nazie qui m’a donné l’impression de faire comprendre un tas de choses sur l’origine d’une guerre mondiale. Mais Histoire et Philosophie sont 2 choses différentes et il est possible que je sois un peu trop hermétique à la philosophie…

La dernière partie de l’essai vise à démontrer (mais était-ce bien nécessaire ?), plutôt que de faire la guerre, il serait plus judicieux que les hommes se rassemblent pour sauver l’environnement. Mais je ne crois vraiment pas qu’il y ait là une idée bien originale.

En ce qui concerne la forme, question de sensibilité personnelle, j’ai été irrité par le style emphatique et précieux.

Ceci dit je continuerai à écouter les chroniques de Michel Serres qui probablement, dans le cadre radiophonique, sait mieux se mettre à la portée des béotiens.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Simon le 27 juillet 2009
Format: Broché
Michel Serres nous livre ici un ouvrage des plus intéressants.
Ne l'ayant jamais lu auparavant, j'ai découvert dans La Guerre mondiale que cet auteur avait un style très riche, que j'ai beaucoup apprécié ; le seul risque pour lui est de livrer un propose "intellectualisé" : c'est le premier ouvrage (en langue française) depuis des années pour lequel j'ai du chercher des mots dans le dictionnaire (une bonne dizaine, je pense, du genre "kérygme", ou "hamadryade" ...).
Toujours est-il que ce style sert une réflexion intéressante et actuelle sur la guerre dans son absurdité ; l'auteur s'appuie tout le long de son oeuvre sur la métaphore d'un combat filmé qu'on repasserait à l'envers pour revenir de la guerre à la paix.
Cependant, j'ai eu l'impression que la pensée de Michel Serres n'avançait pas vraiment, qu'en ayant entendu la thèse "Il est absurde de faire la guerre puisqu'elle revient à une autodestruction" on sait malheureusement tout...
Sommes toutes, la lecture de La Guerre mondiale fut très agréable et utile pour aborder la guerre dans une perspective actuelle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tack Paul le 1 août 2009
Format: Broché
Ce livre a été choisi comme thème de réflexion du groupe "intellectuel" auquel j'appartiens.Ce livre est dans la ligne de René Girard qui avait fait l'objet d'une réflexion l'an dernier.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par H. Laurent le 7 janvier 2009
Format: Broché
C'est certainement de ma faute. Mes attentes sur ce livre se focalisaient sur une nouvelle vue sur la terre et de l'environnement. (J'avais acheté ce livre suite à une émission radio avec Michel Serres)

Cependant, j'y ai découvert un travail d'écriture et de réflexions hautement philosophiques. Mon inculture et mes attentes ne m'ont pas permis d'entrer dans cet ouvrage que certains, j'imagine, trouveront merveilleux
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?