La Horde du Contrevent et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Horde du Contrevent Poche – 15 mars 2007


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 95,51 EUR 30,00

Il y a une édition plus récente de cet article:


Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien... Grand Prix de l'Imaginaire 2006.

Présentation de l'éditeur

Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou. Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme... Chef-d'œuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire.


Détails sur le produit

  • Poche: 736 pages
  • Editeur : Folio (15 mars 2007)
  • Collection : Folio SF
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070342263
  • ISBN-13: 978-2070342266
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 3,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (131 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 85.113 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né à Lyon en 1969, Alain Damasio a habité le Vercors et la Corse avant d'aller chercher, avec sa compagne et ses enfants, le vent des calanques marseillaises. Il écrit peu, par exigence. Il a longtemps vécu d'études socio-économiques avant de trouver dans le scénario (TV, jeu vidéo, dont le récent Remember me et cinéma avec Windwalkers, l'adaptation en film d'animation de La Horde du Contrevent) de quoi financer les trois années d'écriture pure que lui demande chaque roman. Homme engagé, cet intermittent de la militance affûte ses armes à la forge philosophique (Deleuze et Nietzsche) et en nourrit ses combats concrets tout autant que ses livres. Il est l'auteur de deux romans au succès phénoménal, La Zone du Dehors et La Horde du Contrevent, et d'une quinzaine de nouvelles, dont certaines ont été recueillies dans Aucun souvenir assez solide.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

55 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lady Lama TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 31 décembre 2010
Format: Poche
A priori, pas grand chose pour attirer: 23 types qui marchent dans des contrées inhospitalières, à contresens d'un vent multiforme et démentiel, à la recherche d'une improbable origine du vent et d'une extrêmité de leur planète. Ils marchent, ils marchent... sur 701 pages.

A la lecture, c'est un émerveillement.

D'abord la surprise: une numérotation inversée (de la page 701 à la page 1), à contresens nous aussi. Et des paragraphes débutant à chaque fois par un signe à la fois mystérieux et puissament évocateur. A chaque personnage de la Horde correspond un symbole. Aux premiers paragraphes je regardais le marque page associé et fort bienvenu. Et finalement ce n'était plus la peine de le regarder. Comment mieux résumer un Scribe portant l'histoire que par ")", comment mieux traduire l'acharnement et l'ancrage terrien du Traceur, responsable de la Horde, que par le signe de l'oméga?

Ensuite le style. Puissant, original, avec une écriture d'une exigence et d'une inventivité extrême, allant jusqu'à transcrire les mouvements du vent avec une poignée de signes. Et une virtuosité délectable, comme dans les joutes avec les palyndromes.

Et la poésie. Au-delà de l'histoire, j'ai eu l'impression de lire une immense oeuvre poétique, où la lecture devient sensation. Quand j'avais vu en accroche de couverture "expérience de lecture unique" je trouvais qu'on pouvait difficilement faire plus grandiloquant. Mais non, c'est juste la vérité.
Lire la suite ›
11 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guillaume Villemin le 19 février 2009
Format: Poche
La horde de contrevent fait un peu figure d'OLNI. Est-ce de la SF, du fantastique ... ? La réponse n'est pas évidente, mais après tout peu importe. L'important c'est que ce livre est un concentré d'imagination.

La première chose que l'on remarque (ou pas d'ailleurs) c'est la numérotation à rebours des pages (le dernière page du livre est numérotée 0). Ceci permet au lecteur de partager le destin de la horde : à mesure qu'ils avance vers leur but, nous nous rapprochons de la dernière page.

L'autre particularité du récit, c'est la façon dont il est raconté. Chaque paragraphe est précédé d'un symbole, marque de reconnaissance d'un des membres de la horde, qui annonce le narrateur du paragraphe en question. Nous pouvons ainsi connaître la vision du monde de chaque protagoniste (chacun ayant un rôle bien déterminé au sein du groupe).

Enfin le dernier point fort du texte, c'est sa forme. Damasio a réussi une prouesse en réussissant à écrire le vent avec de signes de ponctuation. Tout le long du livre nous avons le droit à des jeux de mots (ou plutôt jeux de lettres) d'une virtuosité impressionnante qui dynamise l'histoire et évite la monotonie dans laquelle il aurait été facile de tomber.

Bonne chance aux hypothétiques traducteurs qui voudraient se frotter à ce texte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr. Benedetto Fabrice le 26 août 2011
Format: Poche Achat vérifié
Comme le dit Althéa, "c'est un roman qui se ressent plus qu'il ne se raconte". On peut le lire comme un excellent roman de SF, on peut le lire comme une parabole de la condition humaine.
Style exigeant mais fluide, inventif mais pas gratuit (le "combat" de Caracole, inoubliable!!!), personnages aux personnalités marquées mais pas caricaturales, chronologie et histoire simples (les épreuves les unes après les autres) mais pas simplistes: La Horde du contrevent est à mon avis un très grand roman, assez méconnu apparemment, d'un grand auteur, trop peu prolifique à mon goût (mais c'est son choix et le résultat est là, alors....).
La quête de ces 23 hordiers est épique, intensément physique (quelles épreuves! J'ai essayé, à la fin, de calculer le nombre de kilomètres effectués par nos héros... il est impressionnant), profondément humaine (passer sa vie en groupe soudé comme rien d'autre au monde, en quête de l'origine du vent, de ses toutes dernières formes), d'une immense beauté. D'une immense absurdité diront aussi d'autres.
Et comme dirait Golgoth: "Tu vas pas nous faire ta pucelle qui prend son premier coup de mandrin entre les cuisses! Tu rentres la caboche, tu fermes ton groin, tu t'appuies sur tes guibolles et tu avances, un contre c'est un contre!"
C'est un roman exceptionnel.
Je cours acheter "La zone du dehors" du même auteur.
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
38 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 25 janvier 2005
Format: Broché
Epoustouflant!! Et... très déstabilisant, du moins, au début.
Car Damasio à un style. Un style qu'il sait faire évoluer lorsque l'on pense l'avoir apprivoisé.
Je ne saurai que trop vous conseiller ce livre et j'ai presque envie de ne rien vous en dire tellement il est fascinant d'avancer page après page, contre le vent.
Damasio réalise une vraie prouesse en nous faisant partager l'aventure de ces 23 personnages que compose la Horde (rien que ça). Une prouesse car il parvient à tous les présenter, à nous les faire tous découvrir, sans jamais alourdir le récit. Pour ce faire, il utilise 23 symboles, représentant chacun un des personnages. Lorsque l'on en aperçoit un devant un paragraphe, on sait alors que l'on se place du point de vue du Hordier concerné, on est dans sa tête, on voit les autres à travers ses yeux.
Bref... lisez ce livre!! voila tout ce que je peux vous conseiller.
Moi, je cours acheter "La zone du dehors", le 1er roman d'Alain Damasio.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?