undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

69
4,2 sur 5 étoiles
La Joueuse de go - Prix Goncourt des Lycéens 2001
Format: PocheModifier
Prix:7,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

18 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Nous sommes dans les années 30 en Mandchourie sous le règne de la Chine et occupée par les soldats japonais.

D'un côté, nous avons "la joueuse de go", jeune chinoise de la Mandchourie. Et de l'autre un jeune soldat de l'armée japonaise.

Dans cette ambiance de révoltes, de tortures, d'exécutions, de recherches d'espions, ces deux êtres opposés par leurs clans, idéologies vont se rencontrer à une table de jeu de go. Une longue partie débute qui va les amener à se dévoiler plus qu'il n'était raisonnable.

Le livre est construit sous la forme d'alternance du récit de la chinoise puis du japonais. Une construction qui me plait bien et qui m'a amené plusieurs points de vue, plusieurs styles de sentiments parfois en contradiction, d'autres fois en harmonie.

Une lecture qui a été très agréable. L'écriture est belle et nous entraine dans la culture poëtique chinoise, l'histoire et tradition japonaise/chinoise.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
32 sur 35 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 février 2002
Sur fond d'occupation de la Mandchourie par le Japon, les deux personages racontent leurs vies parallèles qui finissent inexorablement par se joindre. J'ai eu brièvement l'impression qu'elles se séparaient de nouveau, puis tout d'un coup, la fin logique et inévitable est là.
La cruauté, voire l'enthousiasme d'un tortionnaire et la fin très définitive ont failli me faire enlever une étoile à l'appréciation de ce roman, mais ce n'aurait pas fait droit à la prose superbement réaliste dans cet ouvrage: un rithme très strict et une ton subtilement différent pour chacun des personages féminin et masculin, chinois et japonais.
Lorsque j'ai commencé ce livre, je n'ai pas pu le reposer avant de l'avoir fini. J'ai pourtant essayé, mais il m'empêchait de dormir... Quelques jours plus tard, je l'ai relu comme s'il était deux: d'abord tous les chapitres impairs, ensuite tous les chapitres pairs. Très fort.
Hélas, mon budget littérature est déjà épuisé et je dois donc remettre à plus tard l'envie de lire le reste de l'oeuvre de Shan Sa. L'avantage est que je ne perdrai pas de temps en hésitation lors de mes prochains achats.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 21 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 août 2003
Première moitie du siècle passé, sur fonds de guerre sino-japonaise … Deux vies, deux destins qui se croisent sans le savoir, sans le vouloir … Une existence de jeune bourgeoise de Mandchourie qu’effleure une autre étoile, tout aussi jeune mais japonaise et militaire de surcroît … Une joueuse de go! Une révolution dans cette Chine de traditions, cet empire du milieu où l’auteur nous laisse dériver au gré de son aura énigmatique et de ses exotismes. Une joueuse de go qui, en s’éveillant aux émois de l’amour, s’accoquine avec les révolutionnaires mandchous, adversaires du joueur japonais, féru de traditions, et dont les jolies prostituées constituent l’environnement amoureux. Une tragédie en 46 mouvements chinois qui répondent à l’écho de 46 développements japonais … 92 courts chapitres qui répondent en contralto aux92 pierres de la grille de go … La trame est posée. Il suffit à Shan Sa de l’emmener d’une main de fer dans un gant de velours. Ce que l’auteur réussit avec brio et élégance en proposant une écriture simple et vive, qui délie ses lianes de mots dans un tour grave ou enjoué, mais toujours juste. Une grande réussite. Un parfum de fraîcheur. Un livre magnifique. Une évasion, un cadeau … pour vous-même d’abord …
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 septembre 2003
Ce livre m'a fait vibrer du début à la fin. Son rythme particulier, en très courts chapitres alternés, force à dévorer les pages une à une, sans s'arrêter. Ce rythme est d'autant plus palpitant qu'il relate une époque violente de l'histoire de la Chine ; les chapitres sont les coups de sabre d'un duel envoûtant.
Après "Porte de la Paix Céleste", je découvre une Shan Sa très talentueuse.
A découvrir absolument.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 septembre 2005
Dans les années trente, alors que la Mandchourie dirigée symboliquement par le dernier Emepreur de Chine est occupée par les Japonais, une lycéenne tente d'oublier la guerre en jouant au go. Elle bat tous ses adversaire jusqu'au jour où un soldat qui ne décline pas son identité va devenir son principal adversaire. Il n'est autre qu'un japonais déguisé en Chinois, envoyé par son pays pour combattre en Mandchourie. Les parties de go seront un moyen, surtout pour la jeune fille, de scruter l'âme de son adversaire et un profond amour va naître entre les deux jeunes gens durant leurs parties silencieuses.
La structure du livre, composée de très courts chapitres, alterne le récit de cette jeune chinoise qui rêve d'une vie meilleure, qui rêve de devenir femme et de cet officier japonais, dont la fonction sociale et le dévouement pour son pays font de lui un être qui ne sait pas aimer. C'est à travers les récits d'une histoire d'amour impossible sur fond historique ( la guerre, la rivalité des empires, la résistance, la violence au quotidien) que l'auteur compare ces parties de go à la guerre : jeu, où l'on encercle l'ennemi, où l'on déplace les pions comme on déplace les populations. Et, c'est dans cette dualité que le destin individuel de deux jeunes gens dans un pays ravagé par la lutte armée prendra tout son sens dans la mort.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Noir comme peut l'être la guerre, la guerre sino-japonaise ; superbe comme peut l'être l'amour, un amour inavoué, fantasmé, entre les deux héros de cette histoire : deux passionnés de go, une jeune chinoise et un officier japonais, qui s'affrontent dans une partie ou se mêlent respect et admiration réciproques, et dans laquelle leur destin semble se jouer.

Une autre façon d'aborder cette guerre, qui, comme toutes les guerres, porte son lot d'espoirs, de souffrances et d'horreurs.

Excellent roman, mais à ne pas lire lors d'une période de cafard !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 juin 2008
Je viens de finir ce livre et je dois dire bravo à l'auteur. Certes l'histoire est assez classique et le style très directe et simple à lire. De ce point de vue là, pas d'originalité.
En revanche, le livre a un fort pouvoir culturel et de dépaysement.
Mais par dessus tout c'est la construction du livre qui est impressionante. En effet, tout au long du lire l'auteur fait jouer au go à ces personnages. 92 chapitres pour 92 intersections de ligne sur le goban tout cela joué au tour par tour, un chapitre chacun. Court et bref comme un coup de go. Sur ce point la je dis chapeau!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2002
A lire absolument et d'une seule traite ! Si vous avez les mêmes goûts que moi il vous sera d'ailleurs presque impossible de le fermer avant la fin !
Le cadre historique de ce roman peut paraître obscur pour ceux qui ne connaissent rien à l'Asie, à l'histoire de la Chine, et plus particulièrement de la Mandchourie, à celle du Japon, mais ça ne gêne en rien la lecture. Le roman permet même de découvrir avec délice et horreur ces pays et ces cultures
L'histoire se situe en 1931 pendant l'occupation de la Mandchourie par le Japon. Place des Mille Vents on joue au go en silence. Une adolescente Chinoise de 16ans (seule femme qui joue au go ici) et un officier Japonais, prêt à se sacrifier pour sa Patrie, vont s'affronter sans relâche autour d'une partie de go, pendant que les haines s'exacerbent et pendant que guerre et torture font rage.

C'est un roman à 2 voix qui nous permet de suivre les visions et vies parallèles de la jeune Mandchoue, qui cherche à devenir une femme, et de l'officier Japonais à peine plus âgé qu'elle. Puis un jour ils se rencontrent dans cette place des Mille Vents où le silence, la détermination et la concentration sont de rigueur. Ils vont s'aimer, sans un geste, sans un mot ; être sépares par l'Histoire et leurs chemins vont se recroiser, inexorablement.

En lisant cette histoire, on ne peut qu'être charmé et touché, voire troublé. Impossible de ne rien ressentir en découvrant les destins croisés de ces personnages. Les plus sensibles auront même du mal à réprimer leurs larmes (cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti autant d'émotions pendant et à l'issue d'une lecture). Ce livre est merveilleux et envoûtant, il mérite le prix Goncourt que des lycéens lui ont accordé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 janvier 2006
Dans l'écriture de Shan Sa, j'ai retrouvé la finesse et la légéreté de la calligraphie chinoise. Les descriptions et les émotions sont tracées avec une plume délicieusement précise que l'on entend crisser en se promenant sur la feuille de riz. La joueuse de go est incroyablement intense malgré la brièveté de chaque chapitre et la double narration des deux protagonistes. J'ai adoré ! C'est plus qu'un livre, c'est l'occasion de voyager dans le temps en mandchourie. En fait, j'ai eu l'impression que je lisais en chinois mandarin et j'étais constamment surpris de réaliser que ce que je lisais était du français.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 septembre 2011
Après avoir lu vos commentaires sur ce magnifique livre. Je n'ai pas vu un commentaire sur la réalité historique de ce récit. Combien d'entre vous ont pris conscience de ce massacre que l'on appel " l"holocauste oublié de la seconde guerre mondiale". pas un seul mot dans nos manuels d'histoires. Combien d'entre vous ce rappel ce famux dessin dans notre livre d'histoire ou plusieurs nations avaient décidées de se partager la chine au temps de la guerre de l'opium, nouvl eldorado pour les occidentaux. Je ne nommerai pas les pays qui ont également participé à cet épuration ethnique cela mettrai en danger l'accadémie des immortels... Par ce livre j'ai découvert une rélaité historique; vous parlez tous des mots crues utilisés c'est justement pour décrire le sentiment qu'il ya dans son coeur et de ce que ressente le peuple chinois à l'égard des occidentaux qui leurs ont tout pris (non je veux dire pillés). Vous trouverez des images où l'armée japonnaise attaché des enfants au milieu des villages et les exposés au gaz sarin juste pour voir leurs réactions. Savez pourquoi les japonnais ont décidé d'envahir la chine; car ils les trouvaient sales!!!!! Ils ont voulu keur imposés leur système rigide de pensées mais à travers ce livre la jeune joueuse de go montre à quel point elle est plus rusé et plus intelligente et surtout plus humaine que lui. n'hésitez pas à taper "Holocauste oubliée de mla seconde guerre mondiale". Ne cherchez pas vous ne trouverez rien dans les manuels scolaires Français....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Impératrice
Impératrice de Shan Sa (Broché - 1 septembre 2004)
EUR 7,60

Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003
Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003 de Yann Apperry (Broché - 6 avril 2005)
EUR 7,30

Belle mère - Prix Goncourt des Lycéens 1994
Belle mère - Prix Goncourt des Lycéens 1994 de Claude Pujade-Renaud (Poche - 1 décembre 2003)
EUR 7,70