EUR 8,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

La Naissance de la tragédie Poche – 24 octobre 1989


Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,40
EUR 7,40 EUR 3,00

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Naissance de la tragédie + Humain, trop humain + Par-delà bien et mal
Prix pour les trois: EUR 24,40

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Humain, trop humain EUR 8,10
  • Par-delà bien et mal EUR 7,90

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez La Naissance de la tragédie contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 374 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : Gallimard (24 octobre 1989)
  • Collection : Folio essais
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070325423
  • ISBN-13: 978-2070325429
  • Dimensions du produit: 17 x 10,8 x 2,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 10.162 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

38 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par musico75020 on 27 juillet 2006
Format: Poche
Qui possède le niveau d'allemand nécessaire à la lecture de "Die Geburt der Tragödie aus dem Geiste der Musik" en langue originale sait que l'écriture traversée d'un souffle poétique de Nietzsche se laisse difficilement traduire. Cette poésie constitue pourtant le cœur d'une pensée qui voudrait être un antidote à près de 2000 de christianisme et 2500 de socratisme. La naissance de la tragédie "à partir de l'esprit de la musique" est un appel au rejet de la "dialectique optimiste" qui parcourt le XIXe siècle. Pensé pour Wagner à partir des conceptions qu'avait Wagner de la tragédie grecque et de la lecture approfondie de Schopenhauer, ce texte est l'œuvre d'un spécialiste de la philologie grecque âgé de 26 ans. La portée de l'ouvrage, qui dépasse de loin le strict domaine de la tragédie et de l'expression en musique, est indissociable de son contexte politique et esthétique. La traduction de Lacoue-Labarthe proposée ici (également reprise dans La Pléiade) m'a paru fastidieuse et ne m'a pas du tout encouragé à "digérer" ce Nietzsche. Elle regorge me semble-t-il d'interprétations personnelles dans lesquelles le regard du philosophe-traducteur armé d'intentions didactiques se fait bien trop sentir. Or, ce n'est pas d'un Nietzsche filtré par les tendances déconstructionnistes via Lacoue-Labarthe dont nous avons besoin, mais du seul texte de Nietzsche.Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par fawnes on 1 mars 2008
Format: Poche
Il faut aimer les oeuvres de jeunesse, leurs longueurs, leurs raideurs, leur emphase; il faut se documenter un peu sur la pensée de Schopenhauer, gangue d'où Nietzsche peine encore à s'extraire ici; il faut s'armer de patience face à des traductions françaises peu rigoureuses: une fois ces précautions prises, on est devant un des textes les plus étonnants sur l'esthétique en général, sa place dans la vie humaine, les rapports entre musique et poésie, l'extase matérielle et l'expérience des limites. Avec une problématique puissante de la misère et de la grandeur de l'homme inconnue avec ce degré de force depuis Pascal. L'opposition entre apollinien et dionysiaque est d'une profondeur et d'une fécondité exceptionnelle, y compris au niveau de l'histoire de l'art, mais d'abord bien sûr en ce qu'elle signale deux attitudes profondément antinomiques devant la finitude humaine... Tout le travail de Nietzsche consistera ensuite "seulement" à éliminer ce que le présent texte recèle de théâtralité, de "culture d'opéra." Tant il est vrai que "modifier le fond, c'est modifier la forme, et rien de plus."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS on 3 mars 2011
Format: Poche
F. Nietzsche exprime dans un style délirant sa vision sur la vie, à travers son interprétation de la tragédie attique et son histoire. Il s'expose comme un romantique antirationnel, antiscientifique et amoral, pour qui l'art est la seule activité véritablement métaphysique de l'homme.

Apollo v. Dionysos
Les dieux Apollon et Dionysos représentent deux modes de vie complètement antagonistes. La vie apollinienne est caractérisée par le principium individuationis, par sa retenue, par l'absence d'émotions sauvages. Sa forme principale en art est la sculpture et, en littérature, l'épopée (Homère).
Le dionysiaque est un adepte de l'extase, de l'intoxication, de la frénésie orgiaque, de la liberté sexuelle, d'instincts naturels sauvages. C'est la vie du satyre barbu, qui est le symbole de la toute-puissance sexuelle de la nature, de l'abolition de l'individu. Son art est la musique, le chant et la danse et, en littérature, la poésie d'un Archiloque avec ses cris de haine, de mépris, d'ivresse et de désir.

Socrate
Pour Nietzsche, Socrate a l'illusion que les pensées profondes, en utilisant comme fil conducteur la causalité, peuvent pénétrer au plus profond de l'être. Il se laisse guider par l'instinct de la science, qui, pour Nietzsche, est une véritable chaîne pour l'humanité. Socrate est synonyme de morale avec ses dictons: la vertu, c'est la connaissance; les hommes sont des pécheurs par ignorance; celui qui est vertueux est heureux. Le socratisme est synonyme de morale, de la dissolution anarchique des instincts.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?