• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par LE TANDEM.
Quantité :1
EUR 5,56 + EUR 2,79 Livraison
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par rafanny
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Livraison rapide (de France)
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 7,98
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : ldjmedia
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

La Passion du Christ

3.8 étoiles sur 5 108 commentaires client

Expédié et vendu par LE TANDEM.
13 neufs à partir de EUR 5,56 25 d'occasion à partir de EUR 3,79

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La Passion du Christ
  • +
  • Apocalypto
Prix total: EUR 14,54
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Jim Caviezel, Monica Bellucci, Maia Morgenstern, Sergio Rubini, Claudia Gerini
  • Réalisateurs : Jim Caviezel, Monica Bellucci, Maia Morgenstern, Sergio Rubini, Claudia Gerini
  • Format : Couleur, Dolby, DTS stéréo, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Hébreu (Codage Audio inconnu), Latin (Codage Audio inconnu)
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Quinta Communications
  • Date de sortie du DVD : 7 octobre 2004
  • Durée : 127 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 108 commentaires client
  • ASIN: B00023PIFM
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.998 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Pas de bonus vidéo

Descriptions du produit

Description du produit

Langues parlées du film : araméen, latin et hébreu

Synopsis

"La Passion du Christ" fait le récit des 12 dernières heures de la vie de Jésus de Nazareth. Le film commence au mont des Oliviers, où Jésus est allé prier après avoir partagé un dernier repas avec ses apôtres, il résiste maintenant aux tentations de Satan. Trahi par Judas, Jésus est arrêté et emmené à Jérusalem, où les chefs des pharisiens l'accusent de blasphème et lui font un procès qui a pour issue sa condamnation à mort.

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 28 février 2007
Format: Cassette vidéo Achat vérifié
Une oeuvre exceptionnelle par son émotion et la profondeur spirituelle. Le seul regret, qui n'est pas mineur pour un Chrétien, c'est que la Résurrection du Christ, commencement de la Foi, n'est que trop rapidement évoquée. Or sans la Résurrection, le mystère de la Passion n'a pas de sens.
Remarque sur ce commentaire 29 sur 32 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
La liberté d'expression d'un auteur est le fondement même de l'art. Gibson est cinéaste, et il nous donne SA représentation de la passion du Christ. Et quelle que soit son orientation religieuse ou la qualité de son film, il ne méritait certainement pas d'être la cible de cette croisade bigote lancée avant même le lancement de son œuvre. Un lynchage médiatico-religieux d'autant plus honteux que son film n'est pas plus anti-sémite qu'il n'est anti-romain : Gibson s'en prend à la race humaine en général. Quant à la violence, le « 20 heures » quotidien nous en livre suffisamment, et à un degré bien plus intense que celui de la flagellation !
Artistiquement, ce film bénéficie d'une remarquable interprétation, dont se détache certes Jim Caviezel, mais surtout Maia Morgenstern dans le rôle de Marie. Son regard habité, à la fin du film, hante longtemps l'esprit. C'est quand la caméra s'écarte de la violence pour se poser sur les yeux désespérés de Marie que le film prend une certaine ampleur émotionnelle.
Quelque soit les orientations religieuses du spectateur, la Passion du Christ ne pourra le laisser insensible...
Remarque sur ce commentaire 103 sur 116 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Willace VOIX VINE le 11 février 2006
Format: DVD
Un très beau film sur les douze dernières heures de la vie du Christ, du jardin des Oliviers jusqu'à sa Crucifixion et sa Résurrection. Avant même sa sortie, il a fait l'objet d'un vaste campagne de déstabilisation, car c'est ici la religion de chair et de sang qui est montrée, aussi bien dans la violence charnelle que dans le don mystique de soi. Nous sommes très éloignés ici des tartuferies et des belles spéculations abstraites. Le spectateur est plongés dans le chemin de Croix de celui qui offre sa vie pour sauver l'Humanité. "Nul homme ne le pourrait" lui susurre Satan, dans le Jardin des Oliviers. Le spectateur partage sa souffrance morale puis physique. En sous-thèmes, on peut suivre les doutes de Ponce Pilate, la folie de Judas, la souffrance de Marie. Contrairement à ce qui a été soutenu pour déstabiliser ce film, les juifs y sont présentés sous un jour plutôt favorable, avec un prêtre du Sanhédrin s'élevant contre le truquage du procès et le personnage de Saint Eustache traité de "juif" par les romains et qui se convertit en aidant le Christ à porter sa Croix.
Magnifique et violent.
Remarque sur ce commentaire 50 sur 57 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Mel Gibson nous donne une magistrale leçon de réalisme intégral et sobre à la fois.
La séquence de la flagellation constitue un modèle dans cette volonté de montrer tout sans s'y appesantir de façon malsaine : très peu de gros plans sur les blessures, la majorité des coups se trouvant hors champ. Nous voici plongés dans une réalité vieille de deux mille ans, que nous n'avons jamais connue d'aussi près : les supplices romains de la flagellation et de la crucifixion. Une remise à niveau nécessaire pour nous, à la différence des chrétiens des quatre premiers siècles, qui n'ont jamais représenté le Christ en croix, tant ce rappel d'un châtiment auquel ils avaient pu assister, et dont ils étaient directement menacés, leur était insupportable. Voilà pourquoi les évangélistes ne détaillent pas les tortures infligées à Jésus, leur strict résumé étant aisément complété par la mémoire et l'imagination des chrétiens de l'époque.

Dans ce film, la violence subie par le Christ n'est montrée qu'en tant que moyen d'expression, lequel s'efface quasiment pour laisser l'Amour de Dieu parler à travers lui. A la scène de la crucifixion, par-delà tout le sang versé, nous ne voyons plus que cet Amour ardent qui nous embrase l'âme.
Loin de tout voyeurisme sado-masochiste, ce film opère une véritable catharsis : il suffit d'être simplement humain, par compassion pour cet homme en train de souffrir pour nous, « en direct », ce qu'il a subi historiquement.
Lire la suite ›
2 commentaires 36 sur 41 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Mettons les choses au clair dès le départ : la polémique anti-sémite autour de « La Passion du Christ » vient d'ailleurs mais certainement pas du film lui-même. Est-ce que « La Liste de Schindler » était un film anti-allemand ? Est-ce que « JFK » était un film anti-américain ? Je pourrais en citer beaucoup des exemples pareils et autour de chacun d'entre eux aurait pu naitre une polémique comparable à celle du film de Mel Gibson mais il n'en était rien. Alors pourquoi justement celui-ci ? Parce que dès qu'on aborde un sujet réligieux avec une approche plus personnelle, on s'avance en terrain hautement miné (voir : « La dernière tentation du Christ » de Scorcese.) .
Ce qui transparait tout au long du film, c'est que Gibson vénère cet homme (Jésus) . Il nous fait « vivre » ses souffrances sans aucune pitié (pour nous). Et il tente de prouver, hormis les discours bibliques que chacun d'entre nous connaît déjà, que Jésus de Nazareth était un humaniste convaincu. Ici, pas de superflu, que l'essentiel : Jésus de Nazareth ne jouirait pas de sa notoriété actuelle s'il n'y avait eu ce sacrifice ultime, sacrifice si fort et si brutal (à l'image de ce qui est montré dans le film), qu'il est resté dans les mémoires durant plus de 2000 ans. Quant aux scènes sanglantes qui abondent dans son film, on a déjà vu pire dans des films qui sont censeés retracer des faits divers authentiques (ex. : « Massacre à la tronconneuse » et cie). Personellement, ce ne sont pas elles qui m'ont fait le plus de mal dans ce film.
Lire la suite ›
1 commentaire 71 sur 82 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?