undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles101
4,4 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:16,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 17 janvier 2014
Ça commence violemment, ça continue violemment... C'est superbement écrit, et les récits de bataille sont réalistes jusqu'à la nausée. Ce conflit démesuré et sans merci entre chrétiens et musulmans porte le fanatisme guerrier à son paroxysme, illustrant une boucherie ayant pour but ultime la maîtrise de la Méditerranée et l'arrêt porté à l'expansion turque en Occident. On apprend beaucoup dans ce récit qui cependant ne m'a pas captivée au point de le lire d'une traite. La violence, la guerre jusqu'à l’écœurement, les turpitudes de l'Inquisition, les mauvais coups qu'on sent venir, tout cela m'a un peu fatiguée et j'avoue avoir délaissé le livre à plusieurs reprises. Ce n'est qu'un avis personnel car pour le reste les héros sont à la hauteur du récit et des attentes du lecteur. Un bon roman d'aventures, de guerre sanglante et d'amour, pour les amateurs du genre.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'œuvre se présente comme une forteresse que les lecteurs qui s'interrogent ou non de devoir s'en emparer devraient de suite s'y plonger, d'instinct, en laissant les appréhensions de côté et avec l'assurance de vivre une épopée hors du commun. Car ce livre est exceptionnel, oui. La trame historique sert une œuvre passionnante, où l'action, la finesse psychologique des personnages et la crudité du verbe pour cimenter l'ensemble participent à cette certitude, de page en page affirmée, que La Religion est une réussite littéraire : une pleine réussite littéraire offerte aux chanceux que nous sommes, nous les lecteurs témoins et acteurs, passeurs de lumières, de raisons éclairées. Car La Religion éclaire aussi notre époque par ses thèmes abordés qui questionnent notre temporalité.
Bien sur, c'est violent et rien ne sera épargné aux lecteurs, bien sur, c'est long et, pourtant, le lecteur qui approchera de la fin de sa lecture se surprendra à regretter de devoir quitter ces héros d'une autre époque et dont l'œuvre fait un pont pour nous rejoindre.
C'est plutôt bien écrit, les pages défilent, rien n'est de trop et tout est passionnant. Une belle réussite donc que ce livre qui démontre une fois de plus ce que la littérature peut nous offrir de moments de beauté, celle des mots qui deviennent chair, celle des mots qui deviennent vie, celle des mots libérés par un auteur et qui viennent nous toucher, en âme et conscience.
Lisez La Religion, et comme les héros, vous n'en ressortirez pas indemnes mais grandis d'une belle (et cruelle) expérience littéraire.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2012
La Religion est un triomphe littéraire !

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est écrit dessus en gros et A. de Caunes parle même d'éblouissement.

Rien que ça !

Alors qu'en penser après la fermeture de ce gros pavé de près de 1000 pages ?

Allons y sur l'écriture : agréable, belles tournures, la traduction tient la route, bref ça ce lit et plutôt bien : un bon point !
L'histoire : 1565, une ultime bataille qui s'engage sur l’île de Malte entre une armée ottomane surpuissante et une poignée de chrétiens en résistance. Ca annonce du dramatique et il y en a. Le contexte historique est plutôt bien foutu, beaucoup de détails judicieux et un bon travail historique qui rendent l'ensemble cohérent, ok on y croit !

Les personnages ont de l'épaisseur même les secondaires et les méchants également et le tout sans trop de manichéisme. Là encore ça fonctionne.

Mais lors pourquoi tant de réticence ?
Disons que sur 1000pages les 300 premières c'est les Feux de l'Amour au temps des Croisades ! c'est gnangnan au possible, les grosses ficelles sont de sortie, les sentiments dégoulinent (c'était peut être les us et coutumes en vigueurs à l'époque, allez savoir, mais on frise parfois le ridicule).

Alors oui sur ce premier tiers faut s'accrocher, par contre quand la bataille commence (au 2/3) là ça fonctionne et plutôt bien même et la fin n'est pas pourrie du tout.

En conclusion un bon bouquin, solide et agréable, mais pas, à mon humble avis, le triomphe littéraire annoncé.
11 commentaire|41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2013
1565: Malte est assiégé par les ottomans. Belle fresque historique. Roman magnifiquement écrit et traduit. Dommage qu'il soit si long, on se lasse à mi parcours et on se surprend à sauter des pages.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2012
Ce roman historique est un des deux meilleurs que j'ai lu (l'autre étant les piliers de la terre de Ken Follet).
Attention, si vous commencez à le lire, vous ne pourrez plus décrocher avant la fin. Nuits blanches assurées.
A recommander à vos amis.
Seule réserve, les scènes de bataille sont extrêmement réalistes. Ames sensibles s'abstenir.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2010
Je n'avais rien lu des polars de Willocks avant de m'attaquer à ce pavé de plus de 800 pages. Ce titre me faisait envie depuis longtemps, et il a comblé mes plus folles espérances.
C'est mirifique, épique, grandiose, sanglant, cruel, dégueulasse, violent, puant, chatoyant, apocalyptique, véhément, échevelé, passionné, trépidant, viril, sensuel, sexuel, animal, tendre, sauvage, poétique, tumultueux, puissant, cinématographique, hypnotisant, envoûtant, obsédant, émouvant.
C'est énorme.
L'introduction nous dévoile le passé de Mattias Tannhauser, et plante le décor de ce que sera le reste du récit, horreur, mort et amour.
L'auteur situe son action en 1565 à Malte, sur le point d'être attaqué par l'Empire ottoman. Les Chevaliers de l'ordre de Malte vont devoir affronter un siège historique. L'islam et la chrétienté s'apprêtent à se déchirer sur ce petit bout de terre perdue en méditerranée, mais dont la localisation stratégique risque de causer la perte.
Un contexte déjà lourd, où le fanatisme religieux tient le premier rôle. Mattias Tannhauser, saxon et turc à la fois, ancien janissaire, actuel marchand d'armes et homme à femmes, a bien roulé sa bosse. Devenu athée d'en avoir trop vu et trop fait au nom de Dieu ou d'Allah, il semble être un homme très demandé. Son expérience de l'armée ottomane en fait un allié et un conseiller de choix pour la Religion. Sollicité à la fois pour œuvrer à une cause qui lui paraît désormais étrangère, et par une comtesse française, Tannhauser va voir ses projets compromis.
Carla de La Penautier, jeune veuve d'origine maltaise, souhaite retourner à Malte afin de retrouver un fils qu'elle ne connaît pas. Accompagnée d'Amparo, jeune Espagnole étrange un peu devineresse qu'elle a prise sous son aile, Carla n'a aucun mal à convaincre Tannhauser de les escorter jusqu'à Malte et de passer outre les évacuations de rigueur.
Tannhauser et son ami Bors de Carlisle, géant anglais fidèle et belliqueux, s'engagent donc auprès de Carla et de sa protégée mystérieuse et sensuelle. Le périple commence, de nouveaux personnages tout aussi attachants ou répugnants vont faire leur entrée en scène. L'intrigue se noue subtilement, les événements se précipitent, le lecteur est submergé et envoûté.
Les armées ottomanes débarquent à Malte, la violence, la mort, l'Enfer débarque avec elles.
Les descriptions sont d'un réalisme saisissant. Ça tranche, ça décapite, ça éventre, ça vomit et ça se chie dessus, avant de pourrir et de nourrir les vers. Chez Willocks la guerre ressemble à une guerre, dans tout ce qu'elle a de plus abject et de barbare, il ne nous épargne rien. La religion en prend plein la poire, l'endoctrinement, le fanatisme, la croyance bête, tout y est, mais l'auteur a assez de délicatesse et d'intelligence pour ne pas prendre parti, à l'image de Tannhauser, qui n'agit que dans un seul but, mais jamais celui qu'on lui prête. Son regard sur les événements est celui d'un sage, d'un philosophe désabusé qui a une mission à accomplir. Mais le philosophe est aussi un homme, et le charme de ses deux protégées aura sur lui un effet des plus inattendu, dans un environnement digne des pires enfers.
L'auteur nous promène entre des scènes barbares et sanguinaires et des purs moments poésie et de tendresse, tout en développant ses personnages avec finesse et profondeur, avec une maîtrise parfaite de l'action, de l'intrigue et des rebondissements. Du très grand roman historique, des très grands personnages, et une histoire magnifique.
La Religion est le premier volume d'une trilogie, mais peut se suffire à lui-même, à moins de tomber sous le charme de l'écriture de Willocks comme je l'ai été.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
Ce livre est à déconseiller aux âmes sensibles. Pour les autres, bienvenue dans l'épopée maltaise la plus sanglante que j'ai lue. Un Moyen-Age taillé à la hache d'arme, quelques personnages bien sentis, dont une noble qui est loin de la princesse éplorée à la Disney et un autre personnage féminin étrange et assez juste dans sa folie. Voici les ingrédients de ce roman, 900 pages de siège de Malte par les ottomans qu'on ne voit pas passer. Ils sont rares ces pavés de quasi 1000 pages dont on veut absolument lire la suite dans la foulée. Le livre "Les Piliers de la terre" par exemple est un bon bouquin mais une fois arrivé au bout vous êtes content de mettre le nez dans autre chose que du Ken Follet pendant quelques temps. Là j'en voulais encore, le rythme est suffisamment juste pour éviter l’écœurement ou l'ennui et l'histoire aussi épique que palpitante.
En somme, un livre à l'image de son auteur, cette montagne à la barbe rousse que l'on aurait très bien vue dans "Braveheart" en kilt aux côtés de Mel Gibson.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2009
S'il est un exercice difficile, c'est bien le "crossover", que ce soit en musique ou en littérature. Passer de l'univers des psychopathes, criminels et héros usés d'Amérique du Nord à celui du 16ème siècle, ses us et coutumes, sa médecine, sa musique, bref : son univers, pouvait sembler une gageure. Pari réussi pour Tim Willocks qui inaugure ainsi une trilogie qui aura pour personnage central Matthias Tanhauser : saxon arraché à sa famille, protégé par un Chef guerrier Turc, enrôlé chez les janissaires (troupes d'élites turques composées de chrétiens convertis), puis commerçant, aventurier patenté, celui ci promène sa carcasse de guerrier géant là ou la bonne fortune le mène. Expert dans les arts de la guerre, il est aussi instruit de philosophie, de médecine, d'astronomie, de poésie, parle plusieurs langues et passe avec aisance du camps ottoman au camps chrétien. Acculés et préparant le siège de Malte ou la chrétienté s'est réfugiée, les Chevaliers de l'Ordre de Malte, réalisant l'atout considérable de celui qui connait si bien les Turcs,tentent une ruse pour appâter celui ci en priant une belle dame d'appeler à la rescousse pour trouver son fils disparu sur l'île. Accompagné de Bors,montagne de muscles et guerrier anglais, Tanhauser parcourra un chemin sanglant pour mener à bien une mission au cours de laquelle, il trouvera l'amour, mais aussi la haine, en la personne de Ludovico Ludovici, inquisiteur de la papauté. Exposant avec beaucoup de justesse et de finesse le choc des religions, sans tomber dans le piège du parti pris, l'auteur nous plonge dans un monde décrit avec beaucoup de justesse et force de détails. Cela tient la route historiquement, et certaines anecdotes historiques sont tout à fait justes (par exemple, les têtes turques tranchées envoyées par canon sur les lignes turques à coup de canon pour les démoraliser est tout à fait exacte), et on y apprends mille techniques de siège, de bataille ou d'armes passionnants. Bref : le décor est parfait, et Tim Willocks nous entraine dans un monde passionnant et vivant : on s'y croirait. Dans une interview à un magasine littéraire anglais, l'auteur nous dit : "c'est une romance, au sens médiéval du terme". Et le résultat est assez convaincant, ainsi que la psychologie des personnages qui n'est pas caricaturale comme dans certaines bluettes "historiques" dont je tairais le nom. Épique, magnifiquement écrit, noir et violent, ce roman se dévore comme un bon plat, et fait partie de ces livres dans lesquels on regrette presque d'avancer pour ne jamais le voir finir. Avec le dernier Dennis Lehane, cela restera pour moi le livre de l'année.
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2013
800 pages !?!

Où ça ?

Franchement je ne les ai pas vu passer ...

On ne sort pas de ce roman intact tant il vous prend au tripes, qu'il vous retourne, qu'il vous captive, vous envoute !
Je suis passionné de romans historiques et dans notre cas l'auteur s'est surpassé, sur une période très peu connue de l'histoire.

Quand on parle de chevalerie, d'ordre de moines soldat, on pense tout de suite aux templiers et au millier de livres à leur sujet, mais on pense bien plus rarement aux Hospitaliers qui pourtant leur ont survécut.

L'histoire de cette bataille de Malte est grandiose, très bien documentée, on la vit intensément, on a l'impression d'y être !

En sortant de ce livre, on est persuadé d'en avoir vu les images, comme un grand film qui se serait déroulé dans notre tête.

C'est rare, mais je donne 20/20 à ce roman !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2012
Un roman bourré d'action, une vision réaliste et crue de la guerre, et même un peu de sexe.
Tout ce qu'il faut pour passer un bon moment
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
9,99 €
5,73 €