EUR 32,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Rochefoucauld a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 9,91 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Rochefoucauld Relié – 5 avril 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 32,00
EUR 32,00 EUR 22,40

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

La Rochefoucauld ? Les Maximes ! Les deux termes sont inséparables, intimement liés dans la conscience culturelle du grand public. Citer l'un des deux amène l'autre à l'esprit, comme un réflexe. La Rochefoucauld est l'un de ces hommes dont toute l'existence semble condensée dans un seul ouvrage, comme Pascal dans ses Pensées et Montaigne dans ses Essais. Pourtant, qu'est-ce que 200 pages dans une vie de soixante-six ans ?
La Rochefoucauld disparaît derrière ses maximes. Il n'est qu'un fantôme, un nom, qui évoque 504 sentences coupantes comme un rasoir, pénétrantes comme une épée. Il ne vit qu'à travers ces déclarations impitoyables, au point que l'on imagine volontiers l'homme comme une sorte de misanthrope emperruqué, qui a passé son temps à faire des remarques cyniques sur ses contemporains, vers le milieu du XVIIe siècle.
Les Maximes ont suscité des centaines de livres et d'articles de commentaire. Glosées, disséquées, commentées, explicitées, louées, critiquées, elles sont un classique des manuels de litté­rature. Après plus de trois siècles, elles restent une valeur sûre des collections de poche, traduites dans de nombreuses langues. Il est vrai qu'elles sont particulièrement bien adaptées à notre époque, qui aime les oeuvres courtes, surprenantes, mordantes, claquantes comme un coup de fouet, une époque où le slogan, la «petite phrase», le bon mot ont détrôné l'ample style classique à la Chateaubriand. La publicité, la «une» des journaux, les «infos» brèves et répétées, pour les gens pressés que nous sommes, nous rendent familiers avec ce type d'oeuvre qui a parfois dérouté les esprits cartésiens d'autrefois. Des formules ramassées, elliptiques, condensées, paradoxales, portant des coups aux lieux communs, et qui sont un plaisir pour l'esprit. Bref, on ne tarit pas sur les Maximes : plus une oeuvre est brève, plus elle attire des commentaires interminables : voyez les Évangiles ! La bibliographie des Maximes est immense.
Mais sur leur auteur : rien, ou presque. On le voit apparaître, de façon très fugace, dans quelques épisodes de la Fronde, comme personnage de second plan, comparse éphémère, qui disparaît aussi vite qu'il est apparu. Il n'existe à ce jour aucune biographie de La Rochefoucauld digne de ce nom. Pourtant, la vie de celui qui a écrit que «les vices entrent dans la compo­sition des vertus comme les poisons entrent dans la composition des remèdes» et que «toutes les vertus des hommes se perdent dans l'intérêt, comme les fleuves se perdent dans la mer» mérite qu'on s'y arrête. Quel genre d'existence a bien pu mener ce personnage pour en venir à des conclusions pareilles ? Son contemporain Pascal, qu'il a fréquenté dans les salons, a eu des Pensées comparables, et cette amertume, cette lucidité pénétrante est partagée par d'autres moralistes du milieu du XVIIe siècle. La Rochefoucauld respire l'atmosphère de son siècle donc, et retracer sa vie permet déjà de rencontrer tout ce qui compte dans le monde intellectuel de cette époque. Pilier de salons, il y a croisé Corneille, Racine, Molière, Boileau, La Fontaine, Bossuet, Mmes de Sévigné, de Sablé, de Lafayette, et tant d'autres, dont certains ont été ses amis intimes, et certaines de ses tendres amies. Certains sont des libertins, d'autres des jansénistes, la plupart les deux à la fois, en deux étapes ou même simultanément. Suivre La Rochefoucauld, c'est regarder vivre cette curieuse société mondaine, qui mélange avec grâce le meilleur et le pire, ou, pour parler en moraliste, le vice et la vertu.
Car c'est bien ce qu'a fait La Rochefoucauld pendant toute sa vie : observer. Il a traversé la vie en spectateur, toujours en retrait par rapport à lui-même, ne s'engageant jamais totalement dans ses entreprises, ce qui faisait dire à son ennemi Retz qu'il y avait chez lui un «je-ne-sais-quoi», une «irrésolution habituelle», qui est le signe de quelqu'un qui a conscience déjouer un rôle, de vivre un songe, d'être sur un théâtre, où tout est illusion et faux-semblant, ne méritant pas que l'on s'y investisse totalement.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 9,91
Vendez La Rochefoucauld contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 9,91, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?