Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

La Route du Nord [Poche]

Xavier-Laurent Petit
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Il y a une édition plus récente de cet article:
La route du nord La route du nord
EUR 5,60
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents
Découvrez Amazon Famille et économisez tout en vous simplifiant la vie avec 20% de réduction sur les couches, des promotions exclusives et la livraison gratuite et illimitée en 1 jour ouvré. Essayez gratuitement pendant 30 jours.

Description de l'ouvrage

13 février 2008 Castor Poche (Livre 1063)
La Route du Nord
XAVIER-LAURENT PETIT

Comme chaque été, Galshan a quitté la ville pour rejoindre Baytar, son grand-père, dans la vallée. Hommes et troupeaux attendent désespérément les pluies d'été. Depuis des semaines, le soleil et le vent brûlent tout sur leur passage. Uugan décide de prendre la route du Nord avec les bêtes. Galshan l'accompagne pour veiller sur Toonejlig, une jument sur le point de mettre bas, laissant à regret son grand-père.
Un long voyage commence...

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Un cri aigu déchira le silence. Aveuglée par le soleil qui se levait, Galshan tira sur les rênes de son cheval et scruta le ciel.
La silhouette effilée d'un aigle se profilait très haut, presque à l'aplomb du minuscule sentier qu'elle suivait. Les ailes étendues, il tournoyait sans effort, épiant les flancs de la vallée à la recherche d'une proie. Galshan l'observa sans bouger, tandis que, du bout des lèvres, son cheval arrachait de minuscules touffes d'herbe sèche et jaune comme de la paille.
Quelques années auparavant, elle avait passé l'hiver ici, dans la vallée de Tsagüng, auprès de son grand-père, le vieux Baytar. Ensemble, ils avaient capturé un aigle et le vieil homme lui avait alors appris à le dresser*. Elle l'avait appelé Kudaj, le seigneur Kudaj, et jamais elle ne l'avait oublié. Elle avait fini par lui rendre sa liberté, mais ses pensées s'envolaient encore souvent sur les ailes de son aigle...
Le rapace continuait à tourner en larges cercles au-dessus des falaises, sans mouvements inutiles, juste porté par la chaleur de l'air. Se pouvait-il que ce soit lui ? Se pouvait-il que le seigneur Kudaj soit revenu et l'ait reconnue après tout ce temps ? Un instant, Galshan eut envie de tendre le poing devant elle et de l'appeler comme elle l'avait fait tant de fois au cours de cette année-là. Elle se souvenait encore du poids de l'aigle sur son bras et de son oeil d'or qui la fixait sans désemparer. Mais elle ne bougea pas et continua à le suivre, les yeux mi-clos, étourdie par la lumière du matin.
Un imperceptible changement se fit dans le vol de l'oiseau. Galshan le vit soudain plonger vers le sol. Une marmotte lança un sifflement suraigu, l'aigle tomba comme une pierre, droit sur les éboulis, et écarta les ailes au dernier moment. Lorsqu'il remonta en lançant un «hiiik» victorieux, une petite marmotte se débattait faiblement entre ses serres. Le rapace et sa proie disparurent derrière les parois à pic du Guruv Uul au moment où les premiers rayons du soleil se glissaient au-dessus des crêtes.

Revue de presse

Sujet : Ses vacances d'été, Galshan les passe dans la vallée de Tsagüng auprès de son grand-père, Baytar, qui est presque aveugle. Voilà des semaines que le soleil et le vent du sud brûlent tout. Les bêtes sont épuisées et faméliques. Pour tenter de sauver les troupeaux, une expédition pour la route du Nord est décidée. Galshan, bien que désolée de laisser derrière elle son grand-père, fera partie de la caravane. A charge pour elle de veiller sur une photographe américaine venue faire un reportage sur les nomades.
Commentaire : Ce roman, qui fait suite " Au col des mille larmes ", transporte le lecteur en Mongolie. On découvre ainsi avec intérêt les coutumes de ces peuples nomades épris de tradition et de folklore. L’auteur décrit avec force réalisme un univers qui peut paraître parfois bien dur, notamment le rapport à la mort des animaux et impressionnant, telle la naissance d'un poulain dont aucun détail ne nous est épargné. L'aventure est assurément au rendez-vous dans ce nouvel épisode qui joue sur toute la palette de nos émotions : si nous sourions souvent avec Galshan, nous souffrons aussi avec elle, et plus particulièrement lors du décès de son grand-père. Une lecture dépaysante, un texte attachant qui expose des thèmes chers à l'auteur : le lien entre les générations et l'amitié. -- www.choisirunlivre.com

Détails sur le produit

  • Poche: 200 pages
  • Editeur : Flammarion (13 février 2008)
  • Collection : Castor Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081210096
  • ISBN-13: 978-2081210097
  • Dimensions du produit: 17,4 x 11,8 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 198.611 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Xavier-Laurent Petit est né en 1956. Après des études de philosophie, il devient instituteur puis directeur d'école, mais reste avant tout un passionné de lecture. Une passion qui le conduit à franchir le pas de l'écriture en 1994, avec deux romans policiers publiés chez Critérion. Il entre à l'Ecole des Loisirs avec "Colorbelle-ébène" qui obtient le prix "Sorcières" en 1996. Suivent d'autres romans pour la jeunesse, le plus souvent ancrés dans l'actualité. Mordu de montagne, il se consacre maintenant à l'écriture et n'imagine pas de laisser passer plus d'un an sans partir au moins une fois loin et haut...

Il y a souvent une histoire vraie à l'origine d'un roman de
Xavier-Laurent Petit. Ce dévoreur de journaux a découvert l'existence de Chemokil Chilapong dans un article de Courrier international qui racontait comment cette simple fermière avait pu financer la scolarité de ses enfants grâce
à sa victoire au marathon de Nairobi. Il n'en fallait pas plus
pour que son imagination s'emballe et nous entraîne dans
les foulées de Maswala, la mamantilope d'une petite fille
au coeur malade...

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 très bon livre 7 novembre 2009
Format:Poche
ce livre nous permet de nous évader. En haleine du début à la fin, il est parfait pour un collégien
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?