Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

La Société de consommation : Ses mythes, ses structures (Collection Idées)

4.3 étoiles sur 5 18 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,69

nouveautés livres nouveautés livres

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Re-découvert peu à peu par le grand public, Baudrillard est l'un des penseurs majeurs pour comprendre notre société et ses constructions symbolique.
"La société de consommation" est un ouvrage cruellement contemporain, essentiel pour tous ceux qui s'interrogent sur la nature de la contestation anti-consumériste (voire anti-mondialiste).
Fidèle à son style cynique et lucide, Baudrillard nous donne les outils nécessaires pour pourvoir participer au débats d'actualité, décoder les ressorts des discours "politiquement corrects", et se forger sa propre opinion critique et objective.
Une démonstration limpide qui vous fera porter un autre regard sur "No logo : La Tyrannie des marques" de Naomi Klein, à lire en parallèle, en guise de travail pratique...
Remarque sur ce commentaire 54 sur 55 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
l'auteur, philosophe et sociologue de gauche, critique de façon toujours constructive et juste les dérives de la société, de l'économie et des médias ; à part certaines expressions techniques, mais qui se comprennent en prenant le temps de réfléchir, ou des répétitions pesantes, l'ouvrage est lisible et intéressant (il demande un certain effort à la fin de la première partie), permettant de penser des mesures politiques à mener en opposition à ce que Baudrillard constate ; il démontre en quoi, dès la naissance à la mort on va être endoctriné pour penser consommation (et capitalisme), des jouets, notamment la poupée barbie, à l'école, puis avec les médias et la pub ; pour pouvoir se dire anticapitaliste, ou tout simplement citoyen conscient, il est essentiel de lire ce livre et d'écrire les notes de réflexion qui viennent en tête
Remarque sur ce commentaire 5 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 novembre 2008
Format: Poche
Analyse dense, complexe et minutieuse de la société de consommation telle qu'elle apparaissait à la fin des années 60 - début des années 70. Intéressant à lire, presque 40 ans plus tard, pour constater comment Baudrillard avait très bien analysé certaines tendances qui se sont affirmées depuis. Il avait prédit par exemple la tyrannie grandissante du savoir-être et de la relation, l'hédonisme, l'affectivité envahissante et l'infantilisation ; la fatigue généralisée et la hausse des depressions et des conduites addictives ; la vacuité impossible des loisirs et du temps libre et l'accélération du rapport au temps ; ou l'augmentation des inégalités.
Toutefois la plupart des thèmes abordés ont bien sûr été repris, développés et actualisés depuis par de nombreux auteurs. Par conséquent, à part peut-être pour certains concepts particulièrement bien analysés comme la violence inhérente à la société de consommation ou l'illusion d'une société d'abondance qui reste en fait une société de pénurie, l'essai de Baudrillard, n'est sans doute pas indispensable, sauf pour les spécialistes et les étudiants en sociologie. Souvent ardue, la pensée foisonnante et complexe de l'auteur est parfois difficile à suivre.
Remarque sur ce commentaire 30 sur 33 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Arribat TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 14 mars 2012
Format: Poche Achat vérifié
La société de consommation ne se limite pas à sacraliser l'objet comme instrument de satisfaction du besoin ou du désir, mais lui confère le rôle d'interprète du langage social. Désormais ce n'est plus à la religion, ni au politique, ni même à la qualité intrinsèque de chacun de forger les références héroïques ou mythiques de la société mais à la consommation chargée de créer les nouveaux paradigmes de valorisation dont un exemple de dégénérescence est le fameux Buzz dont notre modernité raffole et qui offre enfin à n'importe quel sombre crétin l'opportunité d'occuper une tête de gondole.

Dans son acception originale, l'économie est en charge de préserver toutes ressources de l'usure du temps afin de constituer des réserves. La société de consommation tout au contraire se construit sur l'obsolescence organisée, sur la mort de l'objet, sur sa consumation. On peut dire que la société de consommation a un instinct de mort. Mort des valeurs réelles remplacées par les contenus virtuels inventés de toute pièce, objets de mode de tendance, de snobisme, création d'un superflu qui ne sert qu'à alimenter une course à un acquisition qui n'a de valeur qu'en la perdant par le seul fait qu'elle est obtenue.
Lire la suite ›
4 commentaires 10 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?