EUR 5,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Sorcière a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La Sorcière Poche – 7 janvier 1993


Voir les 22 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Cuir/luxe
"Veuillez réessayer"
EUR 30,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 12,61
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,90
EUR 5,90 EUR 2,59
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 27,80

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

--Ce texte fait référence à l'édition Broché.
EUR 5,90 Livraison à EUR 0,01. Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Sorcière + Le peuple
Prix pour les deux : EUR 11,80

L'un de ces articles sera expédié plus tôt que l'autre.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Nullement échaudé par la violente campagne cléricale menée contre lui après la publication du livre Le Prêtre, l'historien Jules Michelet aura une nouvelle fois l'occasion d'étaler au grand jour son aversion envers le catholicisme dans La Sorcière, un essai que l'on pourrait qualifier de proto-féministe derrière lequel d'aucuns crurent distinguer l'ombre d'Athénaïs, son épouse de vingt-huit ans sa cadette. Or, non content de rendre hommage à la femme (la "fiancée du Diable", pour citer sa célèbre formule), ce qui n'était que justice au vu du lourd tribut qu'elle paya à l'époque de la "Sainte" Inquisition, Michelet dresse également le portrait d'un Satan pourvoyeur de progrès scientifiques et médicaux, une hypothèse osée qui n'en rend que plus intéressante son étude fort bien documentée de la sorcellerie dans laquelle la superstition n'a plus sa place (possession, pactes, sabbats, messes noires et magie y sont traitées, mais avec circonspection), même si ses sources s'avèrent parfois sujettes à caution... et notamment ecclésiastiques ! --Hervé SK Guégano

Présentation de l'éditeur

Extrait: "La femme s'ingénie, imagine: elle enfante des songes et des dieux. Elle est voyante à certain jour; elle a l'aile infinie du désir et du rêve. Pour mieux compter les temps, elle observe le ciel. Mais la terre n'a pas moins son coeur. Les yeux baissés sur les fleurs amoureuses, jeune et fleur elle-même, elle fait avec elles connaissance personnelle. Femme, elle leur demande de guérir ceux qu'elle aime" --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez La Sorcière contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 314 pages
  • Editeur : Flammarion (7 janvier 1993)
  • Collection : Garnier Flammarion / Littérature française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2080700839
  • ISBN-13: 978-2080700834
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 51.518 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Extrait | Index | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Arribat TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 septembre 2012
Format: Poche
Le thème de la sorcière reste ici en filigrane et se devine à la lecture d’un texte d’un envoutant lyrisme qui distrait sans cesse notre attention. C’est au hasard de ces égarements poétiques que surgit le personnage de la sorcière avec sa cohorte de légions et trônes maléfiques issus de l’imagination populaire mais surtout fabriqués par une église qui avait comme argument de persuasion massive, la menace , la peur, la damnation.

La sorcière n’est qu’une mise en scène, un bouc émissaire chargé d’expier tous les maux. Mais elle est surtout un des noms maudits donné à la survivance de ces croyances païennes qui se sont attachées aux foyers aux familles aux localités et constituent des contre-pouvoirs à l’institution religieuse, outil de domination des peuples. Mais si la sorcière fut un exutoire bien commode, une sorte de défouloir social fallait-il encore asseoir son pouvoir sur un être inaccessible à la justice des hommes, le Mal, Satan dont le compte ne pouvait être réglé que par Dieu puisqu’il tenait de lui sa mission de tentateur. Sur cette entente perverse entre les patrons du bien et du mal, le bien et avec lui le bon et le beau n’étaient rien d’autre que des sources de tentation, laissant ainsi au casuistes toutes latitudes pour leurs arrangements de circonstance.

Parti d’une religion de la haine de la nature et du corps et de la glorification de la douleur, l’église pourrissante jusqu’à la moelle inventait ses images diaboliques dont la sorcière fille d’Eve, guérisseuse et faiseuse de liens, entremetteuse du malin fut la parfaite incarnation.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS le 7 mars 2012
Format: Poche
Dans son style semi-romanesque, Jules Michelet brosse un portrait étonnamment lucide de la sorcière sur un arrière-plan brutal du moyen âge et de la féodalité. C'est un véritable tableau à la manière de Jheronimus Bosch avec des messes noires, des immenses sabbats délirants, des couvents pleins d'hystériques, des procès monstrueux, des tortures abominables (l'in pace) et des exécutions nauséabondes (jusqu'à 400 êtres humains sur le même bûcher).

La féodalité et l'Eglise
Pour l'immense majorité de la population (les serfs), le régime féodal était un véritable enfer, où personne n'était en sûreté. Les êtres humains étaient cloués à la terre sans possibilité d'émigration. Autour d'eux, ils ne voyaient que des maladies, des guerres et des cadavres.
Le clergé avec son Diable et son enfer était omniprésent. En plus, le Premier Etat était rongé par des luttes internes entre le clergé, les moines dépendant de Rome et les jésuites.
Dans cet univers `terrible, qui n'est que larmes et sang', la femme, maudite depuis Eve, n'était que de la chair impure.

L'Eglise et la Raison
L'Eglise s'est toujours opposée à l'indépendance spirituelle de l'homme, à toute invention et à toute innovation. Elle a `maudit le prodigieux édifice des sciences.' Pour Elle, toutes les sciences étaient des incarnations de Satan, `un coupable logicien', qui n'a aucun respect pour le droit clérical.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche Achat vérifié
Dans ce livre, Michelet nous plonge au milieu des intrigues, qui d'une simple fille la transforment en une sorcière, soit pour les besoins d'une société corrompue, soit par idéalisme religieux, soit pour ces deux raisons. L'écriture presque scientifique de l'auteur détaille tous les mécanismes humains qui permettent cette transformation. La description des moeurs des époques concernées par les histoires vraies rapportées permet de mieux comprendre ces intrigues.
Je recommande la lecture de ce livre passionnant, très bien écrit, évidemment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par fanfilmsérie le 22 août 2014
Format: Poche Achat vérifié
Livre sympa mais pas transcendant. Cela ne parle pas à proprement parler de la sorcière mais aussi de la femme en générale et des faits qu'il se passé à l'époque de la sorcellerie.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?