Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

La Trilogie de la jeunesse - 3 films de Nagisa Oshima

Hiroshi Fujikawa , Yuki Tominaga , Nagisa Oshima    Tous publics   DVD
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.



Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Hiroshi Fujikawa, Yuki Tominaga, Yuko Mochizuki, Michio Ito, Yusuke Kawazu
  • Réalisateurs : Nagisa Oshima
  • Format : PAL
  • Audio : Japonais (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 3
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 18 juin 2008
  • Durée : 245 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • ASIN: B0017TZ972
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 39.572 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Contient :
- "Une Ville d'amour et d'espoir"
- "Contes cruels de la jeunesse"
- "L'Enterrement du soleil"
Nouveaux masters restaurés
Entretiens
Analyses
Archives d'époque

Descriptions du produit

Synopsis

Trois oeuvres immanquables dans la filmographie de Nagisa Oshima marquant l'entrée du cinéma japonais dans l'ère de la Nouvelle Vague. Triptyque social, La Trilogie de la jeunesse dénonce par sa brutalité psychologique et son formalisme singulier le dérèglement d'une société où la délinquance s'impose d'elle-même comme unique moyen d'expression offert à la jeunesse japonaise des années 60. Avec ces 3 films, Oshima élabore sa vision du cinéma, entre violence et érotisme...

Descriptions du produit

Trois oeuvres immanquables dans la filmographie de Nagisa Oshima marquant l'entrée du cinéma japonais dans l'ère de la Nouvelle Vague. Triptyque social, La Trilogie de la jeunesse dénonce par sa brutalité psychologique et son formalisme singulier le dérèglement d'une société où la délinquance s'impose d'elle-même comme unique moyen d'expression offert à la jeunesse japonaise des années 60. Avec ces 3 films, Oshima élabore sa vision du cinéma, entre violence et érotisme'

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
3.7 étoiles sur 5
3.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
34 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 amour, passion et plèbe 6 mai 2010
Par Jean for Joel TOP 100 COMMENTATEURS
Achat authentifié par Amazon
ce coffret contient les trois premiers longs-métrages du chef de file de la "nouvelle vague japonaise" qui étonne par des sujets nouveaux et une façon novatrice de filmer -séries de plans rapprochés, lumière d'un contrasté caravagesque, couleurs hyperréalistes etc- ; le premier est "une ville d'amour et d'espoir" (1959) l'histoire d'un amour impossible entre un jeune garçon fier et pauvre et une jeune fille riche et altruiste, un film d'une forme encore classique tourné dans un noir et blanc contrasté, un film sans grand espoir, très touchant, qui nous rappelle les préjugés et les clichés que véhiculent les possédants de la société patriarcale japonaise de l'après-guerre. Le second "contes cruels de la jeunesse" (1960) est l'histoire d'une passion entre une étudiante libre et libérée et un étudiant/voyou/gigolo cyclothymique qui passe de la tendresse à la violence avec une pointe de sadisme, beaux tous les deux, insouciants, vivant le moment présent ... une histoire qui ne peut que mal finir ! le troisième tourné lui-aussi en 1960 "l'enterrement du soleil" est plus l'histoire d'un bidonville noyauté par des petits yakusas, des commerces illégaux, des prostituées, d'une faune en perdition qu'une histoire personnelle, même si certaines figures -toutes jeunes- ressortent de la foule des anonymes -une lutte continuelle pour survivre- ... film très sombre, d'une violence quotidienne et où la sexualité est une marchandise. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Théâtre de la délinquance. 22 novembre 2013
Je ne connaissais que L'Empire des Sens d'Oshima, un film que j'apprécie beaucoup. Maintenant, je suis tombé sur ce coffret de primeurs. Apparemment, il s'agit d'une naissance de la Nouvelle Vague japonaise. Oshima se présente en bon agitateur, mais sa démagogie est principalement visuelle, théâtrale. Comment vit-on à l'extérieur de la légalité ?
Le premier film, en noir-et-blanc, "Une ville d'amour et d'espoir" (1959), pourrait être une adaptation d'une pièce de Berthold Brecht. Un jeune, très pauvre et très touchant, triche, pour subvenir aux besoins de la famille, en vendant constamment les mêmes pigeons ( qui reviendront prestement à la maison ). Il tombe dans l'étreinte charitable de deux femmes ( sa prof de collège et une jeune bourgeoise "émue" ) qui essaient de le placer dans une entreprise "très bien", mais tout échoue à cause de ses stigmates de voyou. "Liberté dans la misère" - ce sujet sera approfondi dans la suite.
Le deuxième film, "Contes cruelles de la jeunesse" (1960), en couleurs, présente une sortie non-forcée de la légalité, à bout de souffle. Un jeune couple d'étudiants, béni par une relation érotique à la japonaise ( "souffre, ma belle" ), essaie de maîtriser la "liberté" en filoutant leur environnement, et échoue, bien sûr. On apprécie les prises d'images.
Et c'est, en fait, le thème principal du troisième film, "L'enterrement du soleil" (1960), en couleurs ( et quelles couleurs ! ).
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Insupportable 11 août 2012
Un "cinéaste" qui se permet de filmer une scène dans laquelle un personnage jette au sol un chiot de quelques semaines ne mérite que notre mépris.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa6683834)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?