La Confusion des sentiments et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 4,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La confusion des sentiments Poche – 1992


Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,60
EUR 4,36 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01

A court d'idées pour Noël ?
--Ce texte fait référence à l'édition CD.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La confusion des sentiments + Vingt-quatre heures de la vie d'une femme + Amok (nouvelle édition 2013)
Prix pour les trois: EUR 10,10

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

À l'occasion de son soixantième anniversaire, R. de D., professeur de philologie, reçoit de la part de ses élèves et collègues un livre d'hommage, relation a priori exhaustive de l'intégralité de ses œuvres, articles et discours. Il y manque pourtant la clé de voûte de son parcours intellectuel, l'événement de sa jeunesse qu'il garde secrètement enfoui au plus profond de lui-même : la rencontre décisive d'un homme, un professeur, qui a naguère suscité en lui enthousiasme et admiration. Il entreprend alors de rédiger des "notes intimes", dans lesquelles il retrace sa vie de jeune étudiant, de ses années de libertinage à son attachement exalté pour son maître, avec lequel il noue une relation faite de souffrances et de confusion. À l'époque, il ne s'aperçut pas du glissement insensible que prirent leurs rencontres, jusqu'au jour où le vieux pédagogue lui livra un brûlant secret…

Dans cette nouvelle, parue en 1927, Stefan Zweig (Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, Le Joueur d'échecs…) excelle à décrire la force destructrice de la passion, en butte aux contraintes de la morale. Avec la finesse de style qui le caractérise, l'auteur dit l'ambiguïté du désir et de l'amitié, la "confusion" des pulsions et des êtres, la complexité de la nature humaine. Sa capacité à révéler dans La Confusion des sentiments la réalité du tabou de l'homosexualité fut saluée notamment par Freud. --Nathalie Gouiffès

Présentation de l'éditeur

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l’aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d’un de ses maîtres ; l’admiration et la recherche inconsciente d’un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie, de soumission et d’un amour presque morbide.
Freud a salué la finesse et la vérité avec lesquelles l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs restituait le trouble d’une passion et le malaise qu’elle engendre chez celui qui en est l’objet.
Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l’un des chefs-d’œuvre du grand écrivain autrichien.
L’exceptionnel talent de Daniel Mesguich lui permet une interprétation inspirée de ce texte, qui en respecte toutefois la bouleversante sobriété. --Ce texte fait référence à l'édition CD .


Détails sur le produit

  • Poche: 126 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1992)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253061433
  • ISBN-13: 978-2253061434
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (46 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.567 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yuki TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 20 février 2009
Format: Poche
Cette oeuvre, fabuleuse, est très certainement celle qui le représente le plus.
Stefan Zweig nous donne, ici, une grande leçon de psychologie et d'humilité ; on en tire, immanquablement, quelque chose de ce message, qu'il a voulu nous transmettre...

L'admiration naïve, confuse et innocente de Roland pour son professeur le mène dans un combat perdu d'avance : avec pudeur, il va donner tout ce qu'il a en lui de meilleur, afin d'obtenir le regard et la fierté de cet homme-là, qui, lui-même, est perdu dans une confusion, d'amour et d'amitié, inavouable au jeune homme.

La confusion des sentiments, sur les conseils d'une amie, est le premier roman que j'aie lu, en 1985, sur les relations entre hommes, et qu'elles soient assumées ou non. Je l'ai relu, depuis, deux fois, et, malgré les qualités incontestables de la multitude de ses contemporains, sans vieillir d'un pouce, il reste, pour moi, l'unique oeuvre psychologique homosexuelle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS sur 1 novembre 2014
Format: Poche
Des romans de Stefan Zweig (je les ai tous lus), ce n'est pas celui qui m'a le plus marqué, mais il reste entièrement fidèle à ce qui fait le génie de l'auteur autrichien : son sens aigu de la psychologie et l'art de captiver son lecteur, ainsi que d' entretenir le suspense.

Lu il y a maintenant une bonne vingtaine d'années, je ne me souvenais plus trop du thème, du contenu, de ce qui se cachait derrière le titre.
L'histoire d'un jeune étudiant encore immature qui préfère profiter des petits plaisirs de la vie à travers une existence momentanément déstructurée, en faisant la fête permanente et en multipliant les conquêtes féminines, repoussant l'âge de devenir adulte, jusqu'à ce que les circonstances l'amènent à se raviser, à la faveur de la rencontre avec un professeur fabuleux qui va l'éveiller au monde du savoir, dont il ne se départira plus désormais.

Mais surtout l'histoire de l'interaction entre plusieurs personnages, qui va donner lieu à des situations troublantes qui vont entraîner à la fois une série de confusions dans les sentiments de ce jeune homme, un peu dépassé par certains événements qui lui échappent, comme de certaines de ses fréquentations, mais aussi de la confusion tout court, dont nous ne comprendrons le sens qu'à la fin.
Je n'en dis pas plus, afin de ne pas gâcher l'intrigue.
Du grand Zweig, comme toujours.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par marjorie sur 10 juin 2004
Format: Poche
Peu de mots paraissent assez fort pour décrire l'attention circonspecte dans laquelle nous plonge ce roman.L'auteur nous mène avec brio vers la clef du mystère de ce professeur solitaire évoluant dans un univers feutré où le silence est d'Or pour éveiller l'esprit à la beauté des mots....Bien souvent, il nous rapproche de la solution, de la clef de ces comportements si étranges de ses trois personnages principaux pour toujours finir par nous en éloigner. Chaque théorie effachaudée par notre esprit de lecteur envouté et impatient est peu à peu détournée au fur et à mesure que le voile du roman se lève comme si l'auteur se targuait d'en être le seul à en connaitre le dénouement. Et c'est dans l'expectative et les nerfs vibrants d'une attente trop longtemps contenue que les dernières lignes se déroulent sous nos yeux ébahis....et nous laisse dans une etrange confusion de sentiments...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par "wilfriedt" sur 7 octobre 2002
Format: Poche
Zweig est un magicien... Mais pas vraiment. Il est un auteur unique en ce sens qu'il est capable de nous faire plonger dans les méandres de l'esprit humain, de nous associer aux sentiments de ses héros à tel point que nous ressentons leurs émotions comme notre. A chaque pas de cette analyse que nous partageons, ce que ressent le héro est pour nous une évidence, nous ressentons la même chose que lui. Ce n'est donc pas de la magie, mais du génie, tout simplement.
La confusion des sentiments oeuvre emblématique pleine de sensibilité et de délicatesse est une preuve de cette puissance descriptive et analytique. A lire absolument.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Le rat à la page sur 26 février 2010
Format: Poche
"Quant à moi je ne pouvais pas bouger, j'étais comme frappé au coeur. Passionné et capable seulement de saisir les choses d'une manière passionnée, dans l'élan fougueux de tous mes sens, je venais pour la première fois de me sentir conquis par un maître, par un homme ; je venais de subir l'ascendant d'une puissance devant laquelle c'était un devoir absolu et une volupté de s'incliner."

Il est de ces titres de livres qui suscitent directement l'admiration. La confusion des sentiments. En trois mots, Stephan Zweig nous plonge sans détour dans le vif du sujet. Doutes, tourmente, souffrance, délectation, désir : la ronde capricieuse des sentiments est décrite dans ce court roman avec une précision, un réalisme et une sensibilité remarquables.

L'histoire est celle d'un vieux professeur, R. de V. qui au soir de sa vie revient sur sa jeunesse et la rencontre décisive qui bouleversa son existence. Celle qu'il eut tout jeune étudiant à l'université avec un professeur fascinant, son "maître", qui le plongea dans les affres de la création et de la connaissance. Cet homme érudit, passionné, excellent professeur, cache cependant un lourd secret. Le jeune R. de V. tente de le mettre à jour et ce faisant se confronte aux sentiments les plus conflictuels qui puissent être donnés à l'aube de sa vie d'homme.

Stephan Zweig a un réel talent pour décrypter avec méticulosité la naissance des sentiments, l'obsession, la vénération.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?