Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 7,69

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

La culture du narcissisme [Poche]

Jean-Claude Michéa , Christopher Lasch , Michel Landa
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
Prix : EUR 9,20 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 26 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Description de l'ouvrage

8 septembre 2008 Champs Essais (Livre 808)
"En se proposant de décrire "l'homme psychologique de notre temps" - avec sa peur de vieillir et son immaturité si caractéristique -, cet essai ne donne pas seulement à comprendre les tourments et les contradictions de la vie quotidienne, mais aussi - et surtout - les conditions politiques et culturelles qui en commandent le sens. A savoir, la montée en puissance - et en visibilité médiatique - de ces nouvelles catégories sociales, qui sont liées à la modernisation du capitalisme et dont la fausse conscience libérale-libertaire a fini par devenir l'esprit du temps. Cet ouvrage de Lasch jette une lumière décisive sur le paradoxe politique le plus étonnant de ces trente dernières années : l'extension à toutes les sphères de la société - à commencer par les médias - d'un esprit de contestation permanente des "valeurs bourgeoises" dont chaque brillante intuition se révèle invariablement n'avoir été que la simple bande-annonce des figures suivantes de l'esprit capitaliste." Jean-Claude Michéa (extrait de l'avant-propos).

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La culture du narcissisme + La révolte des élites et la trahison de la démocratie + La double pensée : Retour sur la question libérale
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Détails sur le produit

  • Poche: 332 pages
  • Editeur : Flammarion (8 septembre 2008)
  • Collection : Champs Essais
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081218755
  • ISBN-13: 978-2081218758
  • Dimensions du produit: 17,6 x 10,8 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.250 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
52 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Trente ans, mais pas une seule ride 1 janvier 2009
Par Jean-paul Lacharme TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche|Achat vérifié
Le sujet de « La culture du narcissisme » ouvrage de Christopher Lasch paru en 1979, porte sur l'évolution de la psychologie des humains -les monades égoïstes pour reprendre l'expression de Jean-Claude Michéa- dans la société libérale (lisez capitaliste) « post-moderne ». C. Lasch (1932-1994) est presque exactement contemporain de Guy Debord et ce travail partage avec « La société du spectacle », ouvrage auquel il renvoie explicitement, le même type de réception publique officielle : un silence assourdissant. Ce travail est dense (288 pages bien tassées dans la collection Champs essais ; la fonte utilisée pour le corps du texte est déjà petite, mais celle des notes en pied de page est minuscule) et porte sur les différents aspects de la vie courante (le travail, la famille, le couple, l'éducation, le sport et les loisirs, etc.). Au départ, Lasch est un historien. A l'arrivée, c'est un critique social dont la culture philosophique et psychanalytique est réellement solide. Politiquement, c'est un populiste (dans le meilleur sens du terme) qui met à nu les tares congénitales de la pensée dite « de gauche ». Il n'est donc guère étonnant que Michéa qui effectue un travail critique parallèle à celui-ci en France ait trouvé là une importante source d'idées.

Le sujet de Lasch est un homme dont la compétence technique livrée aux grandes entreprises ne permet plus de pourvoir lui-même à ses besoins matériels.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La société thérapeutique 31 octobre 2011
Par Matavar
Format:Poche
Ouvrage absolument majeur de la sociologie du XXème siècle.
L'auteur y décrit la dérive narcissique de plusieurs pans de notre société (l'éducation, le sport, la guerre des sexes, le travail, la mort,...) et démonte les unes après les autres les tentatives pathétiques de nos "thérapeutes" en tout genre de réparer leurs propres erreurs..
Toujours précis dans ses explications psychanalytiques, Lasch se révèle finalement être un bien meilleur professeur que toute une bibliographie de Freud et de tous ses "enfants".
Lasch finit d'ailleurs par mettre le doigt là où ça fait mal : c'est le capitalisme et les rapports de production dans l'industrie qui sont responsables de l'avènement de la société narcissique.
Je ne suis pas du tout d'accord avec le commentaire de "H. Alex Malom" qui reproche à Lasch de ne jamais poser les jalons d'une société anti-individualiste : il le fait avec brio en dénonçant la disparition de l'artisanat au profit de la production de masse, et en déplorant que toutes les connaissances techniques se trouvent entre les mains des élites directoriales et bureaucratiques. Bien que ce ne soit pas réellement explicite, il est facile de comprendre que Lasch compte sur une économie locale et non-industrielle, sur une "communauté des compétences" (p.289) pour faire disparaitre une à une les multiples têtes de l'hydre narcissique.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
Par cromagnon
Format:Poche|Achat vérifié
Admirable historien, Lasch démontre au cours d'une chronologie qu'il accompagne d'une analyse philosophique, sociologique, psychologique et psychanalytique comment le libéralisme théorisé par Adam Smith et les Lumières s'est mué en nihilisme, c'est à dire un monde où les intérêts ont dorénavant remplacé les valeurs, un monde où « le narcissisme comme figure sociale de repli ou d'implosion vers soi apparaît comme une conséquence de l'effondrement de l'autorité et des sources possibles d'identification normative »(D.Martucelli).
Loin de l'étiquette néo-marxiste de l'Ecole de Francfort avec laquelle sa pensée a pris ses distances, Lasch prouve ici à quel point le clivage droite-gauche n'a plus de sens, cette dernière définitivement enfumée et embourbée dans un libéralisme démagogique globalisant. Il esquisse avec vingt ans d'avance l'ambition reprise entre autres par Michéa dans sa belle et pédagogique préface(malgré un messianisme prolétarien simpliste qui lui fait abusivement attribuer ici à Lasch un regard sur la société « sous le seul angle approprié, c'est à dire de bas en haut »), d'une société dans laquelle un sens retrouvé de la communauté se substituerait à cette lutte de tous contre tous que le narcissisme résume, dernier avatar de la vision de Sade selon laquelle les individus ne sont in fine que des objets d'échange.
Autrement dit : comment peut-on être libéral ?
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
Cet ouvrage publié en 1979 fut accueilli par un silence prodigieux, signe du dérangement profond qu'il provoqua dans l'intelligentsia (de gauche) à cette époque. Pourtant son premier tirage fut rapidement épuisé, le samizdat fonctionnant à plein : ce livre était une bombe jetée contre les progressistes héritiers bourgeois d'un mai 68 hédoniste.

Evoquer Christopher Lasch, historien américain (1932 - 1994), vous procure le mérite de vous aliéner les bobos, les partisans du libéralisme (dont l'essence est magnifiquement bien exprimée par Jean-Claude Michéa in "La double pensée : Retour sur la question libérale"), en clair, tous les partisans du relativisme des valeurs.

Ce livre est riche. Les références historiques, philosophiques et psychanalytiques sont nombreuses, denses. Le développement de la pensée est subtil, progressant par nuances.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?