Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.
La face cachée de Didier Deschamps
 
Agrandissez cette image
 

La face cachée de Didier Deschamps [Format Kindle]

Bernard PASCUITO

Prix éditeur - format imprimé : EUR 17,95
Prix Kindle : EUR 11,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 5,96 (33%)
Le prix a été fixé par l'éditeur.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Extrait

2 juillet 2000, la fin d'un monde

«... Et ils tournent, et ils dansent
Comme des soleils crachés...»
Jacques Brel (Amsterdam)

La scène est hallucinante. Tout en violence et en émotion, elle transforme une victoire hystérique en triomphe au bord de la crise de nerfs.
La fête ? la joie ? Bien malin celui qui pourrait en déceler au milieu de ces gesticulations larmoyantes, de ces supplications désespérées, de ces dénégations obstinées.
Il nous dira plus tard qu'il ne s'est rien passé ce jour-là, mais nous avons tous vu, et mieux encore sur nos écrans de télévision, cette danse de Saint-Guy offerte en mondovision par Didier Deschamps, capitaine glorieux de l'équipe de France, et Roger Lemerre, son sélectionneur.
Deux juillet 2000, Rotterdam est un port qui vaut bien l'autre. Et pas loin du port de Rotterdam, il y a deux hommes qui chantent les rêves qui les hantent... L'un d'entre eux va arrêter l'aventure ici, ce soir, dans ce port qui devient son terminus.
Quelques minutes plus tôt, un but en or marqué par le remplaçant David Trezeguet a mis fin à la finale de l'Euro qui opposait la France à l'Italie. Alors que le temps réglementaire était écoulé, et que les Italiens fêtaient déjà une victoire qui ne pouvait plus leur échapper, Sylvain Wiltord, autre remplaçant, avait égalisé à la 93e minute. Un double miracle pour une victoire qui confirmait, après le triomphe de 1998, que ces Français étaient même capables de magnifier leur destin.
D'abord, il y avait eu du soulagement plus que de la joie, une façon de se regarder les uns les autres comme pour s'interroger sur la réalité de ce qu'ils vivaient. Ensuite, l'hystérie, les hurlements de délivrance réservés à ceux qui ont beaucoup souffert et longtemps douté.
Et, enfin, à l'écart de ce petit monde en folie, mais bien campés sur le terrain, Deschamps et Lemerre, comme deux compères en furie, emportés par des accents bréliens, entre Ne me quitte pas et La Chanson des vieux amants...
Car c'est bien de cela qu'il s'agit, de cela et de rien d'autre : se quitter ou ne pas se quitter. Parce que, bien sûr, on a vu cent fois rejaillir le feu d'un volcan éteint qu'on croyait trop vieux... Lemerre connaît la chanson et c'est donc lui qui supplie tandis que Deschamps semble répondre tout à la fois qu'il a perdu le goût de la conquête et qu'il ne lui reste plus qu'à prendre et son bagage et son envol.
La scène dure quelques minutes. C'est long, quand on y pense. Plusieurs minutes d'embrouille en direct pour des dizaines et des dizaines de millions de téléspectateurs, dont certains, il est vrai, se fichent pas mal.
Ce n'est pas le cas de tout le monde. LCI et France 2, gourmands de savoir ce qui s'est réellement dit, font appel à des sourds-muets chargés de décrypter le dialogue pathétique. Paris Match, qui sait ce qu'est le poids des mots, en oublie le choc des photos pour engager d'autres sourds-muets. Cela commence à ressembler à un concours handisport.

Revue de presse

La face cachée de Didier Deschamps (First), l'autobiographie non-autorisée de l'entraineur de l'équipe de France, sort en librairie le jeudi 21 novembre. Un "portrait intimiste", explique l'auteur, Bernard Pascuito, une biographie parfois acide en tout cas qui, si elle met l'accent sur le grand talent d'un "travailleur intelligent" qui a presque tout gagné, ne l'épargne pas non plus. (Victor Garcia - L'Express, novembre 2013)

Présentation de l'éditeur

Didier Deschamps, sa face cachée...

" Un homme, d'abord. Avec tous les déchirements, et parfois les contradictions d'un champion hors normes qui a touché à l'inaccessible plus d'une fois, et nous en a parfois voulu de ne pas avoir compris de quels dépassements, de quelles sublimations, son chemin de gloire était parsemé. Un cas ? Un mystère, de toute façon, dont on espérait percer l'armure en allant à la rencontre de ceux qui l'ont le mieux connu, amis ou non. J'avais le sentiment, pendant tous ces mois, qu'en dehors des traits de caractère convenus – tenace, ambitieux, gagneur, stratège – aucun de nos interlocuteurs n'était susceptible de dire de quelle étoffe il est fait. Et puis l'étau s'est desserré... La face cachée de Didier Deschamps, c'est celle d'un homme multiple, riche de ses contradictions, fortifié par ses blessures, hanté par ses rêves et toujours inassouvi. Pour lequel l'éternité ne dure qu'un instant. "
Bernard Pascuito


Biographie de l'auteur

Bernard Pascuito, journaliste, a longtemps été reporter. Passionné de sport, il aconsacré de nombreux articles au tennis, au football et au rugby dans "l'Equipe" ou "Le Journal du dimanche." Il est l'auteur de livres sur Bernard Hinault et John McEnroe, mais aussi de biographies sur Romy Schneider, Annie Girardot et bientôt Jean-Paul Belmondo (Plon).


.
‹  Retourner à l'aperçu du produit