Amazon rachète votre
article EUR 6,13 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La formation de la Terre du Milieu Broché – 3 mai 2007


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 3 mai 2007
EUR 81,00 EUR 72,90

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

FRAGMENTS EN PROSE POSTÉRIEURS AUX CONTES PERDUS

Avant d'aborder l'Esquisse de la Mythologie, la toute première forme du «Silmarillion» en prose, il convient de rassembler ici quelques courts textes en prose.

Parmi des feuilles éparses se trouve un texte ancien, vite laissé de côté, intitulé Turlin et les Exilés de Gondolin. Nous verrons qu'il se rattache de près au début du conte de La Chute de Gondolin (II. 442), mais qu'en même temps il présente un grand nombre de nouveautés. Le nom Mithrim, qui remplaçait Asgon dans le texte final de La Chute de Gondolin uniquement (II. 494), indique clairement qu'il s'agit du début d'une version ultérieure du conte. Ce court texte se présente comme suit. Aux trois premières occurrences du nom Turlin dans le récit (mais non dans le titre), celui-ci fut remplacé par Turgon ; aux deux occurrences suivantes, mon père écrivit d'emblée Turgon. Je donne Turgon partout.

«Or donc, dit Ilfiniol fils de Bronweg, sachez qu'Ulmo le Seigneur des Eaux n'oublia jamais les chagrins des peuples des Elfes sous le joug de Melko, mais qu'il ne pouvait faire grand-chose à cause de la colère des autres Dieux qui avaient fermé leurs coeurs à la race des Gnomes, et demeuraient derrière les collines voilées du Valinor sans se soucier du Monde Extérieur, tant ils déploraient et regrettaient la mort des Deux Arbres. Aussi il n'y avait qu'Ulmo parmi eux pour redouter le pouvoir de Melko qui semait ruine et chagrin partout sur la Terre ; mais Ulmo souhaitait que le Valinor rassemble toute sa puissance afin d'anéantir ce mal avant qu'il ne soit trop tard, et il lui semblait que ces deux ambitions seraient peut-être réalisées si des messagers des Gnomes devaient gagner le Valinor et implorer le pardon et la grâce pour la Terre ; car l'amour de Palurien et de son fils Oromë pour ces grands royaumes sommeillait toujours en eux. Cependant, la route qui menait de la Terre Extérieure jusqu'en Valinor était dure et mauvaise, et les Dieux eux-mêmes avaient parsemé les voies de sorts et voilé les collines qui encerclaient le Valinor. Ainsi Ulmo cherchait-il incessamment à inspirer les Gnomes pour qu'ils envoient des messagers en Valinor, mais Melko était artificieux et très profondément savant, et sa méfiance à l'égard de tout ce qui touchait les peuples des Elfes ne dormait jamais, et leurs messagers ne surmontèrent pas les périls et les tentations de cette route des plus longues et des plus maléfiques, et nombre de ceux qui osèrent s'y aventurer furent perdus à jamais.
Maintenant il est dit dans le conte comment Ulmo perdit espoir qu'aucun de la race elfique ne puisse vaincre les dangers de cette route, et quels furent ses plus récents et profonds desseins, et ce qu'il en advint.
En ce temps-là, après la Bataille des Larmes Innombrables, la majeure partie des peuples des Hommes habitaient en cette terre du Nord qui porte maints noms, mais que les Elfes de Kôr ont appelée Hisilómë, c'est-à-dire Brume Crépusculaire, et les Gnomes qui parmi ceux du genre elfique la connaissent le mieux, Dor-Lómin la Terre des Ombres. Il y avait là un peuple fort nombreux, qui demeurait auprès des vastes eaux du pâle Mithrim, le grand lac qui se trouve dans ces régions, et les autres gens les nommaient Tunglin, ou gens de la Harpe, car ils puisaient leur joie dans la musique et l'art sauvage du ménestrel des landes et des bois ; mais ils ne connaissaient pas et ne chantaient pas la mer. Or ces gens étaient arrivés en ces lieux après l'effroyable bataille, étant venus de très loin et ayant répondu trop tard à l'appel de la guerre, et ils n'étaient entachés d'aucune traîtrise contre les Elfes ; nombre d'entre eux s'accrochaient en vérité aux amitiés qui pouvaient encore exister avec les Gnomes reclus des montagnes et les Elfes Sombres en dépit du chagrin et de la défiance nés des terribles méfaits perpétrés au Val de Niniach. Il y avait parmi eux un homme appelé Turgon, fils de Peleg fils d'Indor fils [d'Ear >] de Fengel, leur chef, qui avait entendu l'appel et marché depuis les profondeurs de l'Est avec tout son peuple à sa suite. Mais Turgon demeurait rarement auprès de ses semblables, et préférait la solitude et l'amitié des Elfes dont il connaissait les langues, et il errait seul le long des rives du lac Mithrim, tantôt chassant dans les bois attenants, tantôt faisant résonner parmi les rochers la soudaine musique de sa grossière harpe en bois, montée avec des tendons d'ours. Mais ses chansons n'étaient pas destinées aux oreilles des Hommes, et bon nombre de ceux qui entendirent parler de la puissance de son rude chant vinrent de loin pour écouter son jeu de harpe ; [ ? mais] Turgon abandonna son chant et s'en fut en des lieux solitaires dans les montagnes.

Présentation de l'éditeur

La Formation de la Terre du Milieu se situe dans la continuité des Contes Perdus et des Lais du Beleriand, mais elle peut être lue pour elle-même afin de découvrir le « vrai » Silmarillion tel que J. R. R. Tolkien l'a conçu dans les années 1920-1930, bien avant d'écrire Le Seigneur des Anneaux. La Formation de la Terre du Milieu est un volume central, où l'on trouvera deux versions « authentiques » du Silmarillion - L'Esquisse de la Mythologie et la Quenta, qui racontent la création du monde, l'apparition des dieux et des Elfes, les premières batailles et l'histoire de grands héros comme Turin -, mais aussi des cartes en couleurs (la première carte du Silmarillion) ou en noir et blanc, complétées par une étonnante description du monde de Tolkien (l'Ambarkanta), des chronologies et des textes historiques, les fameuses Annales du Valinor et du Beleriand. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,13
Vendez La formation de la Terre du Milieu contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,13, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 408 pages
  • Editeur : Christian Bourgois Editeur (3 mai 2007)
  • Collection : LITT. ETR.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2267019213
  • ISBN-13: 978-2267019216
  • Dimensions du produit: 24 x 3,1 x 15,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 333.972 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1892 à Bloemfontein (Afrique du Sud), de parents anglais, John Ronald Reuel Tolkien passe son enfance, après la mort de son père en 1896, à Sarehole près de Birmingham (Angleterre), dont sa famille est originaire. Diplômé d'Oxford, il sert dans les Lancashire Fusiliers pendant la Première Guerre mondiale, puis travaille en 1919 au célèbre Dictionnaire d'Oxford. Il obtient ensuite un poste à Leeds, puis une chaire de langue ancienne à Oxford de 1925 à 1945 et, enfin, une chaire de langue et littérature anglaises de 1945 jusqu'à sa retraite, en 1959. Spécialiste de philologie faisant autorité dans le monde entier, J.R.R. Tolkien a publié en 1937 Bilbo le Hobbit, considéré comme un classique de la littérature enfantine ; il tient en 1939 une conférence qui deviendra l'essai Du conte de fées. Paru en 1949, Le fermier Gilles de Ham a séduit également enfants et adultes. J.R.R. Tolkien a travaillé quatorze ans à la trilogie du Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau (1954), Les Deux Tours (1954) et Le Retour du Roi (1955), œuvre magistrale qui s'est imposée dans tous les pays.
Dans Les aventures de Tom Bombadil (1962), Tolkien déploie son talent pour les assonances ingénieuses. En 1968, il enregistre sur disque les Poèmes et chansons de la Terre du Milieu, tirés des Aventures de Tom Bombadil et du Seigneur des Anneaux.
John Ronald Reuel Tolkien est décédé en 1973.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cohen Frederic sur 8 juillet 2010
Format: Broché Achat vérifié
Un livre indispensable pour les amoureux et les fans de Tolkien et de son oeuvre maitresse "Le Seigneur des Anneaux". Ce livre est la genèse même du Seigneur des Anneaux, Bilbo le Hobbit, le Silmarillion et même Contes et Légendes Inachevés. Un régal pour mieux comprendre la genèse de la Terre du Milieu. Ce livre est arrivé dans un état impeccable, ce qui n'est pas étonnant avec Amazon.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
33 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ferre sur 29 septembre 2007
Format: Broché
Je me permets de donner un avis sur un ouvrage que je connais bien.
Ce volume présente un "Silmarillion" plus authentique que le livre sorti sous ce nom en 1977 : Christopher Tolkien a d'ailleurs expliqué comment il a été amené à compléter _Le Silmarillion_ avec l'aide de G. Kay, à la
demande de son père, pour répondre à une demande pressante de la
part des lecteurs. Il contient des explications de la main de Christopher Tolkien, mais il s'agit bien d'un livre de J.R.R. Tolkien, composé de textes de JRR Tolkien présentés par Christopher Tolkien.
Ce livre contient des textes et des histoires que l'on ne connaissait absolument pas, même dans les volumes précédents.
Rappelons qu'un ouvrage contenant des illustrations en couleur, et des reproductions en noir et blanc (d'une qualité supérieure à celles de la version anglaise) coûte cher à l'éditeur, ce qui peut expliquer le prix.

Vincent Ferré
ps : puisque je dois choisir une note...
pps : et si je donne mon avis personnel, je précise qu'il s'agit sans doute du volume le plus important parmi les 4 premiers de la série.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tenor68 sur 5 juin 2011
Format: Broché Achat vérifié
Une esquisse et deux versions primitives du Silmarilion permettent de comprendre l'élaboration du Chef d'œuvre. Le titre aurait plutôt dû être la formation du Silmarilion car en fait il ne traite qu'en partie de la formation géologique ou géographique de la Terre du milieu comme on pourrait l'imaginer ! Fan de Tolkien vous allez adorer (cartes en couleurs,croquis...). Commencez par cet ouvrage avant d'attaquer les autres HoME "History of Middle Earth".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Felagund sur 12 août 2007
Format: Broché
Ce livre est certainement le plus important des premiers volumes de la série "Home" ("Histoire de la Terre du Milieu"), car il contient... le VRAI Silmarillion, tel qu'il a été écrit par Tolkien, dans une forme non retravaillée (contrairement au livre publié sous ce nom).
Il propose aussi des cartes en couleur et en NB exceptionnelles, et des tas de documents historiques, linguistiques...
Plus encore que "les contes perdus" ou les "lais de beleriand", il intéressera tous les lecteurs de tolkien qui veulent connaître le passé du Seigneur des Anneaux...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?