undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles15
4,1 sur 5 étoiles
Prix:5,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 janvier 2009
Entourée d'eau et sèche à l'intérieure, la Sicile a bien des paradoxes. Et c'est tout l'art de Camilleri que de nous le faire saisir l'instant d'une lecture. Dans la belle ville de Vigàta, il se passe des événements étranges, mais qui semblent dans la nature des choses. Encore un paradoxe.
Mais cela intrigue le commissaire Montalbano et il va chercher à comprendre, entre politique et religion, mafia et dealers, qui sème le trouble. Aussi se pose t'il d'étranges questions comme celle du titre !

Le vocabulaire est aussi riche que les circonstances, on salue au passage le traducteur qui a dû se creuser les méninges pour adapter l'argot sicilien ... sans perdre l'âme et le parfum de la Sicile.

Un roman d'ambiance et d'analyse qui rappelle la finesse de Simenon ...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2010
À Vigata en Sicile, on retrouve le corps de l'ingénieur Luparello, un homme politique connu, dans une sorte de terrain vague où la faune urbaine se retrouve la nuit tombée pour la prostitution, le trafic de drogue, etc. La mort est vite considérée naturelle mais pourtant, le commisaire Montalbano a du mal à classer l'affaire. Il mènera donc son enquête sans vraiment enquêter afin de calmer ses soupçons.
C'était mon premier contact avec l'auteur et j'ai plutôt apprécié même si certains aspects m'ont parfois agacée. Par exemple, la politique et le système judiciaire italiens me sont apparus extrêmement complexes et ça ne s'est pas arrangé avec la lecture... Par contre, j'ai vraiment adoré l'atmosphère italienne et la tension palpable dans la poudrière sicilienne. J'ai aussi trouvé l'inspecteur franchement sympathique, malgré ses petits travers. Ce fut donc une lecture agréable malgré les irritants du début. D'ailleurs, plus ma lecture avançait plus mon rythme de lecture s'accélérait. C'est un signe qui ne trompe pas!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
Andrea Camilleri a du talent, c'est incontestable. Voila un polar malin. Il ne faut pas en parler dans son détail. Ou plutôt si : un mort, dans une position curieuse, dans un endroit curieux, à un moment curieux. Camilleri vous prévient : la forme de l'eau, c'est de prendre toutes les formes. Bon. Je ne vous en dis pas plus. Vous lirez cet excellent polar bien scotché à votre livre, à la Sicile, ... UN petit défaut : trop d'invraissemblances pour un maniaque comme moi : mais pour les autres, c'est sans importance. Bonne lecture ! Et rappelez vous que l'eau a la forme du contenant.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2012
Attirée par la couverture toute en couleur,j'ai découvert bien plus qu'un excellent polar.
Ecriture savoureuse, tout le soleil de la Sicile et Montalbano personnage vrai et attachant.
A découvrir si ce n'est déjà fait.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2015
Ceci est la première enquête de Montalbano. Je n'ai rien à ajouter sur l'œuvre ou sur l'auteur que je n'ai décrit dans "La peur de Montalbano". Il permet de découvrir quelques-uns des comparses du commissaire que l'on retrouve dans presque toute la série. Je suggère de lire ce roman avant que d'entamer "Chien de faïence" bien que tous deux soient parfaitement indépendants. Celui-ci permet cependant de situer les amitiés de jeunesse du commissaire et ce qu'il en advient dans le second.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2014
Première lecture d'une enquête du Commissaire Montalban. Un homme politique influent est découvert mort dans sa voiture, le pantalon sur les genoux...

L'enquête est parfois complexe, le lecteur n'a jamais toutes les cartes en main pour la résoudre, mais revêt un caractère initiatique, pour le lecteur non italien.

Camilleri met en évidence quelques rouages de la société sicilienne et quelques personnages typiquement sicilien, comme le vacomprar (vendeur à la sauvette).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2016
J'étais sceptique lorsque j'ai commandé cet ouvrage, vu que certains commentaires étaient peu élogieux. La majorité en disaient du bien ainsi que plusieurs connaissances qui avaient déjà découvert l'oeuvre d'Andrea Camilleri. Faisant confiance aux personnes que je connais, à peine le facteur a-t-il sonné que j'ai entamé la lecture de "La forme de l'eau", titre pour le moins bizarre qui trouve son explication quand on approche de la fin de l'ouvrage. Ne comptant que 251 pages, je l'ai dévoré d'une seule traite.
S'agit-il vraiment d'un roman policier ? Tout dépend de l'image que l'on se fait du genre... Je me suis contenté de me laisser guider à travers cette Sicile que je ne connais que par le cinéma et la littérature... Et j'ai pris du plaisir. Nous ne sommes pas face à une énigme qui pourrait nous décontenancer au moment de l'explication finale ! Ce n'est pas du Sherlock Holmes. Mais le cadre est très dépaysant, les personnages bien campés, et malgré les cadavres, nous ne tombons pas dans des descriptions de type "gore".

L'intrigue :
Deux éboueurs, pardon, deux "opérateurs écologiques", découvrent dans un endroit difficile d'accès et connu pour la prostitution sous toutes ses formes qui s'y pratique, un cadavre dans une magnifique voiture... Tous deux reconnaissent immédiatement une personnalité du coin, mais pas n'importe qui ! "The" man ! Celui qui fait la pluie et le beau temps dans la province. Plutôt que de prévenir la police, ils téléphonent en priorité à un avocat... Pas n'importe quel avocat, mais bien le compagnon de route politique (et plus) du mort. A leur grande surprise, ce dernier se montre distant en apprenant la nouvelle et leur dit de signaler la présence du mort à la police !
Le décès semble être tout ce qu'il y a de plus naturel. Tout bêtement, un arrêt du coeur... Pas de poison ! Pas de traces de violence dans un pays qui n'en manque pas. Pourtant le sixième sens de l'intègre commissaire Montalban lui dit qu'il y a quelque chose de pas clair dans ce décès...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2013
Pour moi, c'est l'un des meilleurs roman policier de Camilleri.
Il constitue une sorte de point de départ aux enquêtes de Montalbano, et doit donc être lu en premier.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2013
J'ai choisi cette note parce que je suis entièrement satisfait du livre et du service rendu par le vendeur. Je recommanderai cet article à tout amateur de bons livres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2014
je le trouve meilleur que les autres qui m'avaient quand même captivée.
il est certain qu'il va constituer la réserve de ceux que je reprendrai plusieurs fois
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,30 €
6,95 €
6,95 €
6,30 €