undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

44
3,5 sur 5 étoiles
La Maison atlantique
Format: BrochéModifier
Prix:19,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2014
Bien écrit mais sans surprise. Une vengeance d’adolescent dont l’issue fatale est prévisible. Des chapitres très courts pour donner de l’énergie à une histoire somme toute banale. Un roman de vacances qu’on oubliera très vite. Lu en deux heures!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 février 2014
Je ne connaissais pas encore l'auteur ; je l'ai vu dans une émission de télévision et j'ai lu une critique de son roman dans un magazine : ce qui m'a donné envie d' acheter le livre.
Le style est très agréable ; le thème du récit est très intéressant mais il n'y a guère de suspense : on sait tout de suite que cette histoire va finir en drame (répété plusieurs fois, presque depuis le début, par le narrateur)
C'est un petit roman qui se lit très bien et très vite ; un petit roman pour la plage;
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 avril 2014
Philippe Besson nous livre une ébauche d'histoire sur un jeune homme orphelin centré sur sa petite personne. L'auteur tente de nous tenir en haleine en nous promettant une chute vertigineuse forcement décevante.
Pourtant la jeunesse et le deuil sont des thèmes qui lui ont permis de produire ses plus grands romans (en l'absence des hommes, son frère, "de bonne raison de se tuer" mais celui ci n'est de toute évidence pas travaillé. Éditeur trop pressant ? Paresse?
Pourquoi Philippe Besson ne tenterait pas le recueil de nouvelle plutôt que d’allonger la sauce pour sortir un nouveau livre chaque année.
Quand deux livres sur trois sont mauvais je commence à me fâcher et je finirais par n'en ouvrir aucun. Son chef d'oeuvre est déjà écris et il va peut être falloir se dire adieu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2014
Le cru Besson 2014 n'est pas mauvais, mais il n'équivaut toujours pas au cru 2001 (En l'absence des hommes, Son frère). Cette année, il s'agit de l'histoire d'un père et de son fils se retrouvant dans la maison familiale pour renouer des liens distendus, situation qui va être perturbée par l'arrivée d'un couple dans la maison voisine... On tourne (un peu) en rond au milieu de l'histoire, l'aventure homosexuelle du narrateur vers la fin du livre est un gadget inutile, mais globalement la pression monte bien au fil des pages jusqu'au dénouement final. Enfin, le style est connu, sans surprise, avec quelques facilités en prime ('cet apitoirement a ouvert le passage devant moi, comme les eaux devant Moïse', fallait y penser...).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 janvier 2014
Voici le dernier livre de Philippe Besson qui nous emporte dans une intrigue amoureuse digne d'un thriller. Le narrateur nous émeut et nous tient en haleine jusqu'au bout. On est envahi par ses émotions et on le suit inexorablement jusqu'au dénouement qui nous fauche en plein vol car on ne s'y attend pas. Magistral.Bravo.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2014
Philippe Besson raconte avec sensibilité la raison d'une vengeance adolescente, issue de la disparition tragique de la mère. Le bord de mer et l'ambiance ne sont pas, en effet, sans rappeler l'insouciante bourgeoisie chez Sagan, à ceci près que les chapitres sont très courts. Ils rendent un rythme qui donne immédiatement envie de tout lire, afin de connaître l'issue qu'on pressent fatale. Car tout le monde est venu perdre une certaine part de soi dans la maison atlantique. Lumineux, pour des gens comme moi qui n'avait rien lu de lui : à ceux qui s'ennuient, il faudrait peut-être passer à autre chose alors !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un nouveau roman de Philippe Besson est-il une grande surprise? Non, car il en publie tous les ans, chaque mois de janvier, depuis plus de quatorze ans. Oui, car il parvient, une fois encore, à surprendre et captiver.

Premier chapitre, première page, Un homme raconte. La fin de son adolescence. Il avait 16 ans lorsque sa mère est morte, 18 quand son père est parti. Fin de la première page : "J'ai oublié de vous dire : aucune de ces deux morts n'est accidentelle."
Et voilà, tout est en place... On n'a pas besoin d'en savoir davantage sur l'intrigue, on sait que l'on ira jusqu'au bout, que l'on tournera les pages fébrilement - d'autant plus fébrilement que ce diable de Besson écrit court, sec, vif, à la manière d'un bon polar : on dirait Simenon égaré sur la côte atlantique. C'est sur ces rivages que Philippe Besson entraîne ce jeune adolescent grincheux, qui vient de passer son bac et entendait bien vivre l'été de ses 18 ans avec ses copains quelque part dans une station balnéaire du Sud.

Un roman très bien écrit avec un intrigue très prenante, dès les premières pages.

N'hésitez plus et foncez acheter cette œuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 avril 2015
Ce qui est embêtant, avec un auteur qui a réussi un formidable premier roman, c'est qu'on a de fortes chances (si j'ose dire) d'être déçu par les suivants. La Maison Atlantique est l'exemple malheureux de ces petits romans français nombrilistes dont l'action se situe dans un milieu bourgeois friqué que l'auteur constelle de clichés.. L'analyse psychologique y est d'une minceur anorexique, le style aussi pauvre que l'intérêt que suscite le jeune héros, les situations et les dialogues sont convenus, voire grotesques (la scène du premier repas avec les voisins est d'une platitude qui confine à la bêtise; mais le summum du genre "bobo cheap" est atteint avec l'énumération des voyages de noces effectués par les parents du narrateur qui semblent tirés des meilleures brochures de voyages du XVIème arrondissement: Le Cap, New York, Buenos Aires, Le Gange... sans oublier Saint Petersbourg et la promenade ridicule sur le Neva gelée). La fin "tragique" que Philippe Besson nous annonce dès le début du roman est amenée à la manière des feuilletons publiés naguère dans les quotidiens pour tenir en haleine le lecteur, mais ici, le procédé tient davantage de l'imposture littéraire que du suspense
Où est donc passé le Philippe Besson de En l'Absence des Hommes et de Un Garçon d'Italie ? L'originalité, l'écriture belle et personnelle, les situations et les personnages captivants de ces deux romans semblent avoir sombré dans un courant aujourd'hui tari. Le pauvre lecteur de La Maison Atlantique n'a plus qu'à courir au canot de sauvetage !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 novembre 2014
Pour moi BESSON , c'est l'insolent chroniqueur du Point : dernier avatar du stalinisme germanopratin.....
Géant balkanique bon vivant et adorateur du Q bridé.......
là, il nous délivre un bouquin d'une médiocrité exemplaire.......... dans un style alerte et intelligent....
Lui qui dégoise à tour de bras dans ses chroniques et me tire toujours un gros éclat de rire .........
nous propose une histoire convenue et conformiste.....celle d'un salaud de père et d'un bon fils......inverti (l'air du temps, certainement)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 5 février 2014
Le talent littéraire de Besson n'est pas en cause. Un style léger, alerte et dynamique maintiennent en permanence le lecteur dans un réel confort. Le problème est qu'il n'y a pas réellement de sujet. On ne comprend pas bien ce qui oblige le fils narrateur à faire tant de reproche à son père et donc en quoi l'infidélité serait un si grand défaut pour un fils. Quant au coup de théâtre de quasi fin sur les amours homosexuelles, clairement un cheveu sur la soupe. Bref un talent à revoir en d'autres circonstances.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La maison Atlantique
La maison Atlantique de Philippe BESSON (Broché - 2 janvier 2015)
EUR 7,10

Vivre vite
Vivre vite de Philippe BESSON (Broché - 2 janvier 2015)
EUR 18,00

Les jours fragiles
Les jours fragiles de Philippe BESSON (Poche - 6 janvier 2011)
EUR 6,60