Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La mondialisation heureuse Poche – 13 mai 1999


Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 13 mai 1999
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00

Offres spéciales et liens associés


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Poche: 208 pages
  • Editeur : Pocket (13 mai 1999)
  • Collection : Best
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266083333
  • ISBN-13: 978-2266083331
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 1.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 119.701 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne 

1.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
3
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 23 janvier 2010
Heureusement, on a les commentaires de Christian Authier qui visent toujours aussi juste

Alain Minc s''est d'abord fait connaître par un rapport commandé par l''Etat à la fin des années 70 sur l''informatique. Il y déployait déjà une ferveur messianique à l''égard de la machine, en l''occurrence le Minitel, censé révolutionner la société.
'
Quelques années plus tard, Alain Minc nous annonce dans son dernier livre, [...] une nouvelle révolution provoquée par les 'nouvelles' technologies de l''information, à savoir Internet.

On constatera que le discours n''a guère changé, le totem minitel étant remplacé par le totem Internet. Consultant de grands patrons (Pinault, Bolloré') à qui il prodigue ses conseils, Alain Minc a été moins heureux lorsqu'il a été lui-même chef d''entreprise. Le monde de la finance se souvient encore du prodigieux flop de l''OPA qu''il lança, avec Carlo de Benedetti à la tête de leur société Cerus, sur la Société générale de Belgique (trois milliards de francs de pertes).

Par ailleurs, comme Jacques Attali, Alain Minc écrit beaucoup.
Quitte à emprunter de manière indélicate comme pour son essai sur Spinoza qui contenait des passages ouvertement plagiés sur une biographie de Patrick Rödel parue aux éditions Climats (le plus comique dans l''histoire étant que Minc ou ses 'collaborateurs' avait emprunté dans le livre des éléments imaginaires ou romanesques pour les transformer distraitement en vérité historique).
Lire la suite ›
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 11 octobre 2008
Minc est LE spécialiste français de la prospective. Le monde entier doit nous envier un tel phénomène, c'est certain, puisqu'il nous le dit.

On ne présente plus Alain Minc :

* Visionnaire auto-proclamé qui s'illustra dans son essai La grande illusion dans lequel il brandissait la menace de « la finlandisation de l'Europe douce mais fatale» publié le 11 janvier 1989 quelques mois avant le démantèlement du rideau de fer entre la Hongrie et l'Autriche (2 mai), des premières élections libres en URSS (mars), l'ouverture du mur de Berlin (9 novembre) et l'implosion des régimes communistes;
* Aventurier d'affaires sans panache aux côtés de Carlo de Benedetti dans la tentative échouée d'OPA à la hussarde de la Société Générale de Belgique en 1988;
* Chef d'entreprise sévèrement mis à l'épreuve en sa qualité de Président du conseil de surveillance du Monde qui accumulant année après année des pertes abyssales, se sépara de lui;
* Homme de réseau (« Le Siècle »), conseil de certains grands patrons
* Atlantiste
* Plagiaire en 1999 avec Spinoza, un roman juif et laudateur enfin de « La mondialisation heureuse »

Je ne m'attarderai pas à relever tous les contre-sens et autres marqueurs de l'idéologie libérale qui animent l'auteur.
Lire la suite ›
6 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par N. Frédéric on 13 août 2008
On n'attendait pas de M. Minc qu'il nous dise du mal du libéralisme et de son extension à l'échelle planétaire à tout prix et surtout avec force dérégulation, dérèglementation. Aucune analyse critique de la mondialisation et de sa traduction sociale, environnementale par exemple. La crise asiatique des années 1990, la ruine de l'Argentine en 2001, l'Afrique et ses agriculteurs qui s'enfoncent ... Cet aveuglement n'est pas une surprise de la part d'un des plus ardents défenseurs du libéralisme.

Sur la mondialisation, ce ne sont pas les libéraux qui offrent une analyse vraiment lucide et critique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?