• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La prière du tueur a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La prière du tueur Poche – 4 juin 2009

4.4 étoiles sur 5 5 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,60
EUR 9,60 EUR 1,86


Découvrez notre boutique 10/18.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La prière du tueur
  • +
  • Le seigneur de la mort
  • +
  • Les fantômes de Lhadrung
Prix total: EUR 28,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Avant de venir au Tibet, Shan Tao Yun n'avait jamais su qu'il pouvait exister tant de façons de mourir ni tant de mots pour désigner la mort. Il n'avait même jamais soupçonné que le mystère de la mort pouvait être aussi prodigieux que celui de la naissance. Le Tibet était une terre enracinée dans les mystères, pourtant, en ces lieux où vivre était si difficile, aucune énigme n'était à ses yeux aussi profonde que la perfection à laquelle l'acte de mourir pouvait atteindre.
Voici plus de cinq jours que le Tibétain aux cheveux grisonnants qu'il avait face à lui était assis sur sa paillasse, jambes croisées, dans la position du lotus, lui avait expliqué son ancien compagnon de cellule, Lokesh, dès son arrivée, un quart d'heure plus tôt. C'est tout juste si l'homme donnait encore signe de vie, cependant une part de son esprit tenait à distance la mort toute proche. L'inconnu se trouvait en un lieu que peu d'hommes rejoindraient jamais.
À l'issue de ses deux premiers jours, les habitants de ce village lointain avaient remplacé les objets funéraires rituels posés à ses côtés par des offrandes de fruits et des petites sculptures en beurre des emblèmes sacrés. Certains répétaient à l'envi que l'inconnu était un saint et qu'un carré de sa peau, si on venait à l'écorcher, ne laisserait paraître qu'une lumière aveuglante.
Gendun, le lama en robe rouge assis à la tête de la paillasse, ne prononçait pas les paroles du rituel funéraire mais un mantra peu familier, l'invocation d'une divinité que Shan était incapable de reconnaître. Lokesh s'installa auprès de Shan, le dos contre le bois sec et gris de Pétable, et, frottant son chaume de barbe grise, observa la femme qui agitait un bâtonnet d'encens au-dessus de la forme inerte assise sur la paillasse.
- Ils disent qu'il se trouve dans un état de perfection spirituelle, déclara le vieux Tibétain d'une voix égale.
Gendun, le visage aussi lisse qu'un galet de rivière, salua l'arrivée de Shan par un lent hochement de tête sans rompre le rythme de sa prière. Lokesh, devant l'expression sereine et apaisée de l'agonisant, serrait si fort les grains de son chapelet qu'il en avait les jointures toutes blanches. Cependant, Shan savait pertinemment que sa présence - et sa course sur les pistes montagneuses traîtresses qu'il lui avait fallu suivre sur près de deux cents kilomètres afin d'arriver au plus vite - n'avait pas été requise d'urgence pour qu'il soit le témoin du miracle accompli par un paysan étranger au pays.
- Sauf que ? demanda-t-il.
Lokesh mit les mains en coupe autour de son chapelet et fixa le creux ainsi formé.
- Sauf que c'est un assassin, murmura-t-il d'une voix assourdie où se mêlaient étonnement et mélancolie.
Shan se laissa glisser par terre contre le mur et contempla Gendun de tous ses yeux. Si le vieux lama, abbé des moines hors la loi parmi lesquels il vivait, était resté auprès de cet inconnu depuis tant de jours, il devait maintenant connaître de lui des choses qu'il serait seul à pouvoir et à savoir comprendre, quand bien même il ne les exprimerait jamais en paroles. À l'image de nombreux vieux bouddhistes, Gendun se méfiait des mots : il les considérait comme maladroits et inadaptés, comme autant de maillons incomplets destinés à établir un lien entre les humains. Jamais il ne se risquerait à exprimer directement ce mélange si particulier de crainte et de respect révérencieux qui semblait avoir saisi le village tout entier. Mais Shan connaissait bien son professeur. Il avait senti cette seconde d'hésitation dans son hochement de tête à son arrivée, perçu ce soupçon d'incertitude aux confins de son regard paisible, tel un minuscule nuage dans un vaste ciel bleu. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Autrefois membre honoré du Parti à Pékin, l inspecteur Shan a été exilé dans un camp de travaux forcés avant d'être rendu à une liberté précaire. Hébergé au Tibet dans un monastère clandestin à l'écart des tumultes du monde, il croit avoir enfin trouvé la paix. Quand sur la montagne du Dragon assoupi, une série de meurtres le confronte à ses vieux démons : un assassin sectionne les mains de ses victimes, vivante ou mortes, et les emporte... Si Shan ne découvre pas très vite le responsable de ces crimes, la police chinoise risque de débarquer, menaçant la sécurité des lieux. Aidé par ses vieux complices, les sages Lokesh et Gendun, il a huit jours pour exhumer les secrets de la montagne et découvrir le criminel." Pattison, à travers son héros, se livre à un exercice d'empathie et nous donne une leçon de solidarité politique. "Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Dans la digne lignée des précedents...Eliot Pattison nous régale du Tibet tout en nous tenant en haleine.
Les personnages sont de plus en plus attachants.
A mon sens il faut vraiment lire ces livres dans l'ordre.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Après avoir beaucoup voyagé dans son aventure précédente (Les fantômes de Lhadrung), l'ex inspecteur Shan va cette fois si se contenter de parcourir une montagne. Mais dans sa poursuite d'un criminel qui coupe les mains de ses victimes, il va devoir affronter des situations bien pénibles, et surtout prendre des décisions difficiles qui vont l'éloigner de ses maitres Lokesh et Gendun.

Comme les 4 précédents, ce volet nous immerge un peu plus dans la culture tibétaine, et nous en apprend plus sur l'histoire et les racines de ce peuple en nous l'accolant à la culture des indiens d'Amérique. On en apprend aussi un peu plus sur les mécanismes d'intégration employés par les autorités Chinoises, et sur les destructions irrémédiables pour le patrimoine de l'humanité.

Encore un beau, grand et passionnant voyage que nous offre Eliot Pattison.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dans la série des aventures de l'inspecteur Shan, une énigme un peu plus sanglante que d'habitude mais avec encore plus de référence à la culture tibéthaine, plus complexe à lire mais toujours passionnante; dommage qu'Eliot Pattison ne soit pas aussi productif qu'Harlen Coben, ses livres se font trop rares !
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Les commentaires plus qu'élogieux sur Amazon me font dire que je suis passé à côté d'un chef d'oeuvre.
Pourtant, dès les premières pages, je me suis demandé si j'allais venir à bout des 500 pages proposées. Je me suis arrêté à la moitié du livre. Je ne savais plus qui avait été tué, et comment les différentes intrigues étaient liées entre elles. On se demande comment, dans une montagne reculée du Tibet, se retrouvent des ingénieurs nucléaires du premier cercle de pouvoir chinois, une caserne, des navajos (si, si), Bing le bien nommé et sa troupe de prospecteurs, et enfin, mais c'est plus logique, des montagnards tibétains. Le mélange de modernité et de traditions tibétaines m'a décontenancé, et l'écriture dense n'aide pas à comprendre la trame en zig zag de ce roman ambitieux mais sans doute un peu trop. L'accessibilité est me semble t-il une condition fondamentale au plaisir de lire. Il s'agit plus là d'un livre pour des personnes concernées ou initiées à la culture de cette région du monde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
A vrai dire j'ai découvert l'auteur par hasard. Les intrigues sont bien construites et vous ne pouvez pas lire cela entre les lignes car l'auteur écrit dense; si vous sautez une phrase, vous avez peut-être manqué quelque chose d'essentiel. Tout cela se passe au Tibet (chinois) avec un ex-policier (chinois) et en plus c'est écrit par un américain ! Là je n'en reviens pas! car les américains m'avaient plutôt habitué à écrire sur leur pays. Un nouveau véritable "grand détective" dans cette collection 10/18 comme je n'en avais pas lu depuis très longtemps; il a écrit 5 romans, ne vous privez pas des autres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?