Amazon rachète votre
article EUR 3,47 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La société des seniors Broché – 19 février 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00

Il y a une édition plus récente de cet article:


Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

De la négation des seniors à leur découverte

En octobre 1976, Le Nouvel Economiste, l'un des principaux magazines économiques, innovait en consacrant un article à l'influence croissante de ceux que l'on désignait alors sous l'appellation de «troisième âge». Intitulé : «Boom sur le marché du troisième âge», l'article estimait cette catégorie de la population à «un électeur sur trois» et à «un consommateur sur cinq». À cette époque, de tels sujets restaient confinés aux colonnes de Notre Temps, un magazine essentiellement consacré aux personnes âgées, et à quelques revues religieuses ou sociales éditées par des mutuelles ou des caisses de retraite - alors nombreuses et florissantes. Ce n'est qu'avec l'apparition des interrogations relatives au financement des retraites, mais aussi avec le «retour du refoulé» consécutif à la canicule de 2003, que la question des seniors - ainsi qu'on les nommera désormais - va progressivement s'inscrire dans l'espace public.
L'agenda politique et l'actualité économique verront d'abord émerger deux préoccupations : la question des retraites et l'emploi des plus de 50 ans. La première imprègne les esprits à partir de la fin des années 1980, lorsque Michel Rocard, à l'occasion de la publication du Livre Blanc sur les retraites, initie un premier débat public. Une seconde étape est franchie quelques années plus tard, à l'hiver 1995, lorsqu'un mouvement social de grande ampleur répond à la réforme du Premier ministre Alain Juppé destinée à rallonger la durée de cotisation avant de pouvoir faire valoir ses droits à la
retraite. À ces deux préoccupations s'ajoutera une troi­sième, à partir de 2003, après la canicule qui causera cet été-là le décès de quinze mille personnes âgées. Se révèle alors, dans la société, une forme de phobie de l'âge : une représentation largement négative de la vieillesse. C'est la stigmatisation du «vieillir» au sens de Goffman.

Biographie de l'auteur

Serge Guérin est sociologue et professeur à l'ESG. Depuis une quinzaine d'années, il décrypte la seniorisation de la société.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,47
Vendez La société des seniors contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,47, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?