La tête de l'emploi et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 13,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La tête de l'emploi a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La tête de l'emploi Broché – 8 janvier 2014


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, Grands caractères
"Veuillez réessayer"
EUR 15,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,50
EUR 8,50 EUR 1,62

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La tête de l'emploi + En cas de bonheur + Nos séparations
Prix pour les trois: EUR 25,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Un jour, mes parents ont eu l'étrange idée de faire un enfant : moi.

Je ne suis pas certain de saisir leurs motivations. Il est d'ailleurs possible qu'ils ne les connaissent pas eux-mêmes. Peut-être ont-ils fait un enfant un peu pour faire comme tout le monde. Je ressens encore en moi les vibrations de mes premières années, où j'étais assis au milieu du salon comme une improbable boule humaine. Mes parents me touchaient du bout des doigts, et m'embrassaient du bout des lèvres. Il y avait comme une distance de sécurité entre nous, on aurait dit qu'ils avaient peur de m'aimer. Peur d'attraper une sorte de maladie dont on ne pourrait pas se défaire. Qui sait ? Ils pourraient être contaminés par la douceur, et propulsés dans l'envie de faire un autre enfant.

J'en rajoute sûrement un peu. C'est toujours le cas, non ? Je n'ai jamais rencontré quiconque qui soit capable de parler de ses parents de manière posée, honnête et juste. Ce que j'analyse comme de la distance est sûrement leur façon de m'aimer. Car ils m'aiment. Je ne possède pas le dictionnaire qui me permettrait de comprendre leur affection, mais je sens bien que cette affection existe. Ce n'est pas forcément concret. On se téléphone de temps à autre, on ne se dit pratiquement rien. On survole les sujets de manière indolore, et c'est justement dans ces conversations vides que je puise une forme de tendresse. On n'a pas toujours besoin de mots. Nous nous aimons comme des mollusques doivent s'aimer. Et je crois que cela me convient plutôt bien. J'ai probablement renoncé à l'ambition d'être aimé par mes parents comme je le souhaiterais. De toute façon, et quoi que nous fassions, nous ne serons jamais rassasiés en amour.

D'emblée, notre histoire a mal commencé : ils ont décidé de m'appeler Bernard. Enfin, c'est un prénom sympathique. Au cours de ma vie, j'ai croisé quelques spécimens bernardiens, et j'en conserve plutôt un bon souvenir. Avec un Bernard, on peut passer une bonne soirée. Le Bernard impose une sorte de familiarité tacite, pour ne pas dire immédiate. On n'a pas peur de taper dans le dos d'un Bernard. Je pourrais me réjouir de porter un prénom qui est une véritable propagande pour se faire des amis. Mais non. Avec le temps, j'ai saisi la dimension sournoise de mon prénom ; il contient la possibilité du précipice. Comment dire ? En somme, je ne trouve pas que ce soit un prénom gagnant. Dans cette identité qui est la mienne, j'ai toujours ressenti le compte à rebours de l'échec. Certains prénoms sont comme la bande-annonce du destin de ceux qui les portent. À la limite, Bernard pouvait être un film comique. En tout cas, avec un tel prénom, je n'allais pas révolutionner l'humanité.

Revue de presse

Ados, quinquas, seniors, femmes, hommes seront séduits par cette histoire "sociétale" dont la simplicité apparente retranscrit finement les désarrois de l'époque...
(...)Foenkinos, qui, même (et surtout) dans les situations désespérées, ne perd jamais de sa fraîcheur ni de son humour. Car elle est bien là, la petite musique - osons l'expression "saganesque" - de l'auteur d'En cas de bonheur et de La Délicatesse, qui s'empare de l'air du temps, zoome sur les conflits professionnels et familiaux les plus banals sans céder à la facilité ni à la mièvrerie. (Marianne Payot - L'Express, février 2014)


Détails sur le produit

  • Broché: 285 pages
  • Editeur : J'ai Lu (8 janvier 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290077445
  • ISBN-13: 978-2290077443
  • Dimensions du produit: 12,1 x 2,5 x 20 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 102.918 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Monique le 21 janvier 2014
Format: Broché
Achat rapide parce que j'ai aimé Foenkinos dans ses premiers romans...
Très déçue.
Certes, il y a encore les traces de son humour plus ou moins pessimiste et pour cela, on va jusqu'au bout de la lecture.
Mais justement, on n'est plus surpris par le style et l'histoire est sans grand intérêt.
Un roman vite lu et vite oublié.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yoyo le 21 janvier 2014
Format: Broché
C'est bien écrit, mais c'est aussi le seul point positif de ce livre.
Il n'y a pas d'intrigue, et on est bien loin de la magie de son plus grand succès: La délicatesse.
Lu aussi vite qu'oublié.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Koryfée/Karine Fléjo TOP 500 COMMENTATEURS le 11 février 2014
Format: Broché
Dans la partition de sa propre vie, tout se passe comme si Bernard n'était qu'un instrument qui joue en dehors de l'orchestre. Ce n'est pas faux, ni feint. C'est candidement à côté. A contretemps. Il faut dire que d'emblée, le prénom dont on l'a affublé à sa naissance le prédestinait à ne pas être en phase avec son époque ni avec la réalité : Bernard. « Avec le temps j'ai saisi la dimension sournoise de mon prénom; il contient la possibilité du précipice. Comment dire? En somme, je ne trouve pas que ce soit un prénom gagnant. Dans cette identité qui est la mienne, j'ai toujours ressenti le compte à rebours de l'échec. Certains prénoms sont comme la bande-annonce du destin de ceux qui les portent. A la limite, Bernard pouvait être un film comique. »(P.11)
Et sans que Bernard n'en ait conscience, le compte à rebours est lancé. Marié depuis 20 ans à Nathalie, rencontrée en chutant à ses pieds, conseillé financier dans une banque parce qu'il a la tête de l'emploi, il se laisse couler sur le long fleuve tranquille de la vie, sans se poser de questions, amoureux de la routine, saisissant de banalité. Jusqu'au jour où leur fille Alice, âgée de vingt ans, quitte le nid familial pour aller en stage à São Paulo. Nathalie et Bernard se retrouvent alors tous les deux face à face. Si ce dernier se complait dans ce quotidien routinier, Nathalie n'y trouve plus l'étincelle du début. Et les ennuis de commencer pour le touchant et gentil Bernard, parti pour collectionner les désastres comme certains les images Panini.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Pierre-yves Champenois TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 15 juin 2014
Format: Broché
Pour son quinzième roman, ce gros vendeur malin et doué qu'est David Foenkinos a choisi un sujet classiquement bien populaire avec l'histoire de ce Bernard qui voit sa vie s'effondrer en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. La quatrième de couverture nous promet de la drôlerie et de la mélancolie, et on sait d'aventure que le mélange est assez complexe afin d'éviter tant le cliché que l'inintérêt complet du lecteur.

Rassurons-nous, Foenkinos réussit parfaitement à éviter l'écueil. Et pour cause : l'humour est quasiment absent du livre. On suit cahin-caha les déboires de ce pauvre Bernard, avec quelques jolis moments d'émotions, et sa pénible tentative de reconstruction sociale. Si les zygomatiques n'ont que peu l'occasion de fonctionner, c'est surtout la faute à la conventionalité désarmante dans laquelle l'auteur s'inscrit. Toutes les situations sont déjà vues et revues, et si rien n'est déplaisant à lire (le monsieur sait quand même très très bien écrire !), peu de passages dévoilent un intérêt très important.

On s'amuse gentiment, on fait de la provoc' gentillette (le sex-shop sadomaso dans la quincaillerie, quelle folie ! :-)), et évidemment, on tourne un peu en rond avec certaines "leçons de vie" que le lecteur a l'impression de retrouver de très nombreuses fois au fil du livre.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par darnaud le 23 mars 2014
Format: Broché Achat vérifié
peu de relief, fil conducteur bien classique, conclusion légèrement relevée !!! je n'ai pas vraiment été envoutée par cette lecture
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Laure COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 20 février 2014
Format: Broché
De David Foenkinos, j’avais beaucoup aimé Les souvenirs, Le Potentiel érotique de ma Femme, et En Cas de Bonheur.
J’ai donc tenté avec confiance La tête de l’emploi, qui ne m’a pas autant séduite.
Ce dernier roman se veut sociétal et bien ancré dans la morosité actuelle due à une crise économique qui n’en finit pas. Bernard (prénom prédestiné semble penser le personnage qui en est affublé), la cinquantaine, connaît successivement un licenciement et une séparation d’avec sa femme. Condamné à survivre sans le sou, il retourne vivre chez ses parents.
On croirait là regarder pour la énième fois un reportage de Zone Interdite ou Capital, dont les chaines multiplient les exemples en ce moment. C’est un fait de société, certes.

La cohabitation avec des parents âgés engoncés dans leurs habitudes n’est pas de tout repos, quelques passages ensuite prêtent à sourire. Hélas la suite se veut sans grande surprise, c’est une lecture reposante, facile, rapide, mais dont on ne garde pas grand-chose sinon l’idée que l’auteur a voulu coller à son époque. Peut-être une pièce d’anthologie des années 2010 en France dans un demi-siècle ? Mais aujourd’hui ça manque un peu de singularité.

Avantages quand même : un format semi-poche à un prix raisonnable, et un format plus maniable qu’un gros broché. Une attention pour les lecteurs en temps de crise !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?