Trilogie berlinoise (Grands Formats) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 9,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La trilogie berlinoise (cc) Poche – 13 janvier 2010


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,60
EUR 9,11 EUR 2,87

Lire en version originale

Livre_Version_Originale
Découvrez tous les livres de Philipp Kerr en anglais en cliquant ici.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La trilogie berlinoise (cc) + La Mort, entre autres + Hôtel Adlon
Prix pour les trois: EUR 25,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L'Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l'Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.
Des rues de Berlin "nettoyées" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d'Hollywood, c'est que les principaux protagonistes s'appellent Heydrich, Himmler et Goering....

Biographie de l'auteur

<p align='justify'>Né en 1956 à Édimbourg, Philip Kerr a fait ses études de droit à l université de Birmingham. Il a travaillé dans la publicité et comme journaliste free-lance avant de se lancer dans l écriture de fictions. Auteur d une dizaine de romans traduits en vint-cinq langues et de nombreux scénarios, il vit actuellement à Londres.



Détails sur le produit

  • Poche: 1024 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (13 janvier 2010)
  • Collection : Policier / Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253128430
  • ISBN-13: 978-2253128434
  • Dimensions du produit: 17,8 x 11,2 x 4,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (100 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.420 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Brigitte 654 VOIX VINE sur 13 octobre 2010
Format: Poche Achat vérifié
Trois Superbes romans qui nous entraînent dans une époque terrible avec un détective privé fabuleux dont l'intelligence et l'humour sont un vrai régal.
Philip KERR réussit à allier plusieurs éléments :
-une écriture impeccable , précise , nerveuse, émaillée de phrases choc
-des intrigues passionnantes , intelligentes, très bien ficelées
-un vrai sens du suspense
-une connaissance historique impressionnante
-la capacité à décrire des émotions et le ressenti des personnages de manière tellement authentique que cela ressemble à un récit autobiographique ;
Philip KERR fait preuve d' une maîtrise et d'une culture impressionnantes !
Et puis , il y a BERLIN ,ville magique, troublante , fascinante ......
Et puis il y a l'ambiance de l'Allemagne nazie lourde, terrifiante .........
Et puis il y a tous les acteurs de ces aventures , pris dans l'engrenage de la montée du nazisme puis de l'après guerre ; des êtres bousculés, déstabilisés,tentant de survivre au jour le jour ; l'auteur décrit avec justesse et sensibilité comment une partie de la population allemande a vécu cette période ;
Les descriptions sont tellement réalistes , tout cela sonne tellement juste , il n'y a pas de jugement , pas de leçon de morale, pas de caricature , mais la narration d'aventures tellement humaines ... en résumé ,tout est tellement bien décrit que c'en est MAGISTRAL.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par BMR & MAM TOP 500 COMMENTATEURS sur 16 janvier 2009
Format: Broché
La ré-édition réunit trois épisodes de la série qui met en scène un privé au goût de Philip Marlowe, à l'odeur de Nestor Burma (celui de la télé plutôt que l'original de Léo) mais aux relents de Gestapo puisque la série se passe à Berlin, avant et après guerre.
Ce qu'évoque d'ailleurs la couverture avec une photo qu'on jurerait tirée des cartons de Leni Riefenstahl, l'équivoque photographe du Reich aux sujets troubles, du genre un esprit sain dans un corps sain ...
Le premier épisode, L'été de cristal, se déroule en 1936 pendant les JO de Berlin (filmés par Leni Riefenstahl justement), en pleine ascension du parti National-Socialiste.
Le titre en VO (March violets) évoque «les violettes de mars 1933» lorsque fleurirent toutes les adhésions spontanées à ce parti NAZI, et lorsqu'on traficotait pour obtenir un «petit» numéro d'adhérent prouvant ainsi sa longue fidélité à la doctrine en vogue.
Le privé c'est Bernie Gunther (ancien flic, ancien détective de l'hôtel Adlon, aah l'hôtel Adlon de Berlin ...) qui fanfaronne avec un humour grinçant et caracole avec une belle inconscience entre les pattes des monstres des SS ou de la Gestapo.
On croisera même Goering au détour d'une soirée mondaine ou encore Himmler à un enterrement.
Bernie essaie de surnager dans ces eaux nauséabondes égratignant au passage tous les profiteurs du nouveau régime.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
46 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile  Par ppp75 sur 4 mai 2010
Format: Poche
comment donner un autre qualificatif à ce polar unique... en réalité trois polars au toal réunis dans une édition vraiment bon marché, qui distillent une atmosphère inédite avec pour héros un détective privé hostile au régime nazi... c'est du très très bon, de l'excellent même... j'avais lu les trois romans il y a presque 20 ans à leur sortie , et je les relis encore et encore avec jubilation....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cyril Gentil sur 30 juin 2010
Format: Poche
Ca fait un petit bout de temps que je n'ai pas lu une suite de mystères aussi prenante et aussi intense que cette « Trilogie Berlinoise » de Philip Kerr. Son style rappelle celui de Raymond Chandler dès les premières pages, peu être en un peu plus vivant et riche en détail, ce qui est plutôt un compliment. Mais le héros de Raymond Chandler, Philip Marlowe, n'avait pas à craindre d'aller finir ses jours dans un camp de concentration, ce qui dans « La Trilogie Berlinoise » ajoute pas mal de piment au suspense. Philipp Kerr crée des morts sur un fond authentique de ce qu'était la vie quotidienne en Allemagne Nazi juste avant le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Comme il se doit dans toutes les bonnes fictions historiques, les noms connus y apparaissent comme des personnages de second plan ou de fond venant donner du réalisme au décor, et cela concerne ici Hermann Goering et Reynhard heydrich. L'apparition de ces deux derniers donne du poids au récit, sans que l'auteur n'en abuse. J'augure que Les fans du superbe « L'Aliéniste », par Caleb Carr, en particulier, adoreront « La Trilogie berlinoise », de même que tous ceux qui s'intéressent au sujet de l'Allemagne Nazi.
Avec le très sophistiqué « Grandoria », par Dominique Raymond Poirier, présentant un climat presque similaire dans un pays d'Europe de l'ouest « fictif » de nos jours, et « Danse Macabre », par Kate Sedley (que j'ai lu en Anglais, celui-ci), « La Trilogie Berlinoise » amène le thriller sur fond historique et/ou politique a un haut niveau de qualité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?