EUR 19,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La vie parfaite: Jeanne G... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 6,04 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La vie parfaite: Jeanne Guyon, Simone Weil, Etty Hillesum Broché – 31 août 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,50
EUR 17,75 EUR 15,00

Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La vie parfaite: Jeanne Guyon, Simone Weil, Etty Hillesum + Abîmes ordinaires
Prix pour les deux : EUR 34,00

L'un de ces articles sera expédié plus tôt que l'autre.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Par Dieu, il entend ce sentiment tout autre, peut-être celui d'un espace où il aimerait vivre.
Robert Musil,
La Tentation de Véronique la Tranquille

Longtemps, j'ai cru que c'était leur jouissance qui m'attirait. Je ne voyais pas que c'était leur liberté. C'est Mme Guyon qui m'éclaira, son naturel sans ambages, son style étincelant qui coule de source. Grâce à celle qui connut les sombres prisons de l'Ancien Régime où l'on disparaissait sans procès et parfois sans retour, j'ai appris comment nommer cette liberté inconnue, peut-être à jamais perdue, dont je cherche les clefs. En français, cela s'appelle «le large». Les mystiques sont des gens qui prennent le large, voilà ce qu'elle m'a enseigné.
Des Allemands, j'avais retenu l'intraduisible Gelas-senheit, le laisser-être qui advient lorsque tout vous abandonne. L'abandon, pour moi, ne pouvait se dire que dans une langue étrangère. L'abandon, c'est être à l'étranger, c'est cette ouverture sur l'être que l'on connaît à l'étranger, c'est l'étrangeté des choses et de soi qui vous assaille quand vous êtes arraché à vous-même et livré à n'importe quoi.
Le large, c'est la poitrine qui se dilate, le vent qui gonfle les voiles, l'horizon qui ne cesse de grandir. L'on peut aussi bien rester à la même place, tout n'en est pas moins élargi, comme si les murs de la prison s'étaient simplement écroulés, ou plutôt volatilisés, abolis. L'élargissement se produit soudainement, mais c'est aussi un mouvement qui n'a pas de fin et ne peut en avoir. Le large nous fait vivre dans l'immense, il nous fait connaître ce que Mme Guyon nomme la «vastitude», qui devient notre lieu naturel. La liberté se reconnaît à ce qu'on a changé d'espace.
L'espace, cet a priori de notre sensibilité, ce cadre de toute pensée, de toute appréhension de la réalité, serait susceptible d'une transformation aussi radicale que définitive, voilà ce qu'enseigne Guyon. Ce nouvel espace définit Dieu. Il est «déiforme», il a la forme de Dieu. Guyon inventa la «paix-Dieu», elle aurait pu aussi bien dire l'«espace-Dieu». Il s'agit d'indiquer la redondance, voire la tautologie, comme de dire «Dieu-Dieu», ou bien encore «A est A».
Que la mystique soit affaire d'espace et non de pâmoison, tous les grands le disent, même sainte Thérèse d'Avila, plus connue pourtant pour ses transverbérations, ses ravissements et ses lévitations. Dans le Château de l'âme, lorsqu'elle aborde la septième demeure, elle écrit : «Nous pouvons considérer l'âme, non comme une chose qui est dans un coin et à l'étroit, mais comme un monde intérieur où trouvent place ces demeures si nombreuses et resplendissantes que nous avons vues.»

Revue de presse

Jeanne Guyon, internée à la Bastille sur ordre de Louis XIV, Simone Weil, morte à Londres en 1943 d’inanition et de désespoir, Etty Hillesum, déportée à Auschwitz où elle mourut en 1943 : trois femmes, trois mystiques, trois vies marquées par les persécutions.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,04
Vendez La vie parfaite: Jeanne Guyon, Simone Weil, Etty Hillesum contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,04, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?