Lady Gaga

Les clients ont également acheté des articles de

Britney Spears
Katy Perry
Madonna
Rihanna
Beyoncé
Kylie Minogue
Ke$ha
Pink

Top albums (Voir les 56)


Voir les 56 albums de Lady Gaga

Lady Gaga : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 490
Titre Album  

Image de Lady Gaga
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Stefani Germanotta est née le 28 mars 1986 à New-York. Très tôt fascinée par le monde du spectacle, elle connait son lot de petits boulots de serveuse à danseuse go-go. Elle adopte le nom de scène de Lady GaGa en référence au titre « Radio Ga-Ga » de Queen.

D'abord auteur pour The Pussycat Dolls ou Britney Spears, Lady GaGa collabore alors avec Akon. Elle commence à produire ses propres titres en injectant des références rock à des rythmes inspirés de la dance des années 1980 et 1990.

Ensuite son équipe créative, Haus of GaGa, joue la partition de lui créer une identité et un buzz via les ... Lire la suite

Stefani Germanotta est née le 28 mars 1986 à New-York. Très tôt fascinée par le monde du spectacle, elle connait son lot de petits boulots de serveuse à danseuse go-go. Elle adopte le nom de scène de Lady GaGa en référence au titre « Radio Ga-Ga » de Queen.

D'abord auteur pour The Pussycat Dolls ou Britney Spears, Lady GaGa collabore alors avec Akon. Elle commence à produire ses propres titres en injectant des références rock à des rythmes inspirés de la dance des années 1980 et 1990.

Ensuite son équipe créative, Haus of GaGa, joue la partition de lui créer une identité et un buzz via les nouveaux médias. Parallèlement Lady GaGa donne des shows qui se veulent chauds dans les discothèques. Cette stratégie lui permet de tourner avec New Kids on the Block reformés.

Le 19 aout 2008, son premier album The Fame sort au Canada, avant de toucher la France le 13 octobre et les Etats-Unis le 28 octobre. Si le premier simple extrait « Just Dance » a des résultats mitigés, « Poker Face » est lui un des tubes mondiaux de début 2009. « Poker Face » est classé n°1 en France le 28 février 2009. Pourvue d'un réel talent d'écriture, Lady GaGa apprend vite à doser ses effets, son passage à Nulle Part Ailleurs sur Canal+ en témoigne.

Lady Gaga entretient l'art et la manière d'occuper le devant de la scène. Elle sort peu avant Noël 2009, l'édition The Fame Monster, soit The Fame augmenté de huit titres. comme il se doit, « Bad Romance » l'un des nouveaux titres, devient vite un tube international. Le simple « Telephone » avec Beyoncé se chargeant de créer l'évènement et d'occuper à son tour le haut des charts. Dans les semaines qui suivent, l'artiste comparée à Madonna (qu'elle semble détrôner dans les goûts du public) s'emploie à défrayer la chronique pour sa propre publicité.

L'année 2011 n'est pas en reste avec l'annonce fracassante d'un nouvel album. En attendant sa sortie, les charts sont régulièrement bombardés de singles assortis de clips toujours plus provocants. « Born This Way » sorti le 11 février se classe n°1 des charts américains (n°2 en France). Simultanément sort le duo « Hello, Hello » avec Elton John, extrait de la bande originale du film Gnomeo & Juliet. Le 13 février, Lady Gaga participe à la 53ème cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles : son apparition enveloppée dans un oeuf design porté par des mannequins fait sensation.

Le 15 avril sort précipitamment le deuxième single « Judas » qui atteint la 10ème place des charts (en France, il est n°8) et génère des remixes de Goldfrapp, Hurts, Mirrors et John Dahlback. Successivement, « The Edge of Glory » paru le 9 mai (n°3) et « Hair » le 16 mai précèdent de peu l'album Born This Way dévoilé au monde le 23 mai. L'opus très attendu est accompagné d'un écho médiatique à la hauteur de l'événement. Qualifié par son auteur d'« album de la décennie », il bénéficie des services des producteurs RedOne, Jeppe Laursen, DJ Snake et Robert John « Mutt » Lange (« Yoü and I »). Accueilli positivement par la critique internationale, Born This Way dope la carrière de Lady Gaga, prise dans une irrésistible ascension.

La star qui n'arrête pas de faire parler d'elle continue d'entretenir son statut d'icône pop à grands coups d'annonces et de photos provocantes. Une vidéo dénudée, un petit rôle dans le film Machete Kills passé inaperçu ou son intention de chanter dans l'espace à bord de la navette Virgin Galactic sont autant de péripéties menant à la sortie de Artpop le 11 novembre 2013. Précédé par les extraits « Applause » et « What Do U Want » (avec R. Kelly), ce troisième album assorti d'une application mobile et produit entre autres par Madeon, will.i.am, Zedd et Rick Rubin comprend également les titres « Jewels n'Drugs » avec T.I., Too Short, Twista et « Fashion! » cosigné par David Guetta. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Stefani Germanotta est née le 28 mars 1986 à New-York. Très tôt fascinée par le monde du spectacle, elle connait son lot de petits boulots de serveuse à danseuse go-go. Elle adopte le nom de scène de Lady GaGa en référence au titre « Radio Ga-Ga » de Queen.

D'abord auteur pour The Pussycat Dolls ou Britney Spears, Lady GaGa collabore alors avec Akon. Elle commence à produire ses propres titres en injectant des références rock à des rythmes inspirés de la dance des années 1980 et 1990.

Ensuite son équipe créative, Haus of GaGa, joue la partition de lui créer une identité et un buzz via les nouveaux médias. Parallèlement Lady GaGa donne des shows qui se veulent chauds dans les discothèques. Cette stratégie lui permet de tourner avec New Kids on the Block reformés.

Le 19 aout 2008, son premier album The Fame sort au Canada, avant de toucher la France le 13 octobre et les Etats-Unis le 28 octobre. Si le premier simple extrait « Just Dance » a des résultats mitigés, « Poker Face » est lui un des tubes mondiaux de début 2009. « Poker Face » est classé n°1 en France le 28 février 2009. Pourvue d'un réel talent d'écriture, Lady GaGa apprend vite à doser ses effets, son passage à Nulle Part Ailleurs sur Canal+ en témoigne.

Lady Gaga entretient l'art et la manière d'occuper le devant de la scène. Elle sort peu avant Noël 2009, l'édition The Fame Monster, soit The Fame augmenté de huit titres. comme il se doit, « Bad Romance » l'un des nouveaux titres, devient vite un tube international. Le simple « Telephone » avec Beyoncé se chargeant de créer l'évènement et d'occuper à son tour le haut des charts. Dans les semaines qui suivent, l'artiste comparée à Madonna (qu'elle semble détrôner dans les goûts du public) s'emploie à défrayer la chronique pour sa propre publicité.

L'année 2011 n'est pas en reste avec l'annonce fracassante d'un nouvel album. En attendant sa sortie, les charts sont régulièrement bombardés de singles assortis de clips toujours plus provocants. « Born This Way » sorti le 11 février se classe n°1 des charts américains (n°2 en France). Simultanément sort le duo « Hello, Hello » avec Elton John, extrait de la bande originale du film Gnomeo & Juliet. Le 13 février, Lady Gaga participe à la 53ème cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles : son apparition enveloppée dans un oeuf design porté par des mannequins fait sensation.

Le 15 avril sort précipitamment le deuxième single « Judas » qui atteint la 10ème place des charts (en France, il est n°8) et génère des remixes de Goldfrapp, Hurts, Mirrors et John Dahlback. Successivement, « The Edge of Glory » paru le 9 mai (n°3) et « Hair » le 16 mai précèdent de peu l'album Born This Way dévoilé au monde le 23 mai. L'opus très attendu est accompagné d'un écho médiatique à la hauteur de l'événement. Qualifié par son auteur d'« album de la décennie », il bénéficie des services des producteurs RedOne, Jeppe Laursen, DJ Snake et Robert John « Mutt » Lange (« Yoü and I »). Accueilli positivement par la critique internationale, Born This Way dope la carrière de Lady Gaga, prise dans une irrésistible ascension.

La star qui n'arrête pas de faire parler d'elle continue d'entretenir son statut d'icône pop à grands coups d'annonces et de photos provocantes. Une vidéo dénudée, un petit rôle dans le film Machete Kills passé inaperçu ou son intention de chanter dans l'espace à bord de la navette Virgin Galactic sont autant de péripéties menant à la sortie de Artpop le 11 novembre 2013. Précédé par les extraits « Applause » et « What Do U Want » (avec R. Kelly), ce troisième album assorti d'une application mobile et produit entre autres par Madeon, will.i.am, Zedd et Rick Rubin comprend également les titres « Jewels n'Drugs » avec T.I., Too Short, Twista et « Fashion! » cosigné par David Guetta. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Stefani Germanotta est née le 28 mars 1986 à New-York. Très tôt fascinée par le monde du spectacle, elle connait son lot de petits boulots de serveuse à danseuse go-go. Elle adopte le nom de scène de Lady GaGa en référence au titre « Radio Ga-Ga » de Queen.

D'abord auteur pour The Pussycat Dolls ou Britney Spears, Lady GaGa collabore alors avec Akon. Elle commence à produire ses propres titres en injectant des références rock à des rythmes inspirés de la dance des années 1980 et 1990.

Ensuite son équipe créative, Haus of GaGa, joue la partition de lui créer une identité et un buzz via les nouveaux médias. Parallèlement Lady GaGa donne des shows qui se veulent chauds dans les discothèques. Cette stratégie lui permet de tourner avec New Kids on the Block reformés.

Le 19 aout 2008, son premier album The Fame sort au Canada, avant de toucher la France le 13 octobre et les Etats-Unis le 28 octobre. Si le premier simple extrait « Just Dance » a des résultats mitigés, « Poker Face » est lui un des tubes mondiaux de début 2009. « Poker Face » est classé n°1 en France le 28 février 2009. Pourvue d'un réel talent d'écriture, Lady GaGa apprend vite à doser ses effets, son passage à Nulle Part Ailleurs sur Canal+ en témoigne.

Lady Gaga entretient l'art et la manière d'occuper le devant de la scène. Elle sort peu avant Noël 2009, l'édition The Fame Monster, soit The Fame augmenté de huit titres. comme il se doit, « Bad Romance » l'un des nouveaux titres, devient vite un tube international. Le simple « Telephone » avec Beyoncé se chargeant de créer l'évènement et d'occuper à son tour le haut des charts. Dans les semaines qui suivent, l'artiste comparée à Madonna (qu'elle semble détrôner dans les goûts du public) s'emploie à défrayer la chronique pour sa propre publicité.

L'année 2011 n'est pas en reste avec l'annonce fracassante d'un nouvel album. En attendant sa sortie, les charts sont régulièrement bombardés de singles assortis de clips toujours plus provocants. « Born This Way » sorti le 11 février se classe n°1 des charts américains (n°2 en France). Simultanément sort le duo « Hello, Hello » avec Elton John, extrait de la bande originale du film Gnomeo & Juliet. Le 13 février, Lady Gaga participe à la 53ème cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles : son apparition enveloppée dans un oeuf design porté par des mannequins fait sensation.

Le 15 avril sort précipitamment le deuxième single « Judas » qui atteint la 10ème place des charts (en France, il est n°8) et génère des remixes de Goldfrapp, Hurts, Mirrors et John Dahlback. Successivement, « The Edge of Glory » paru le 9 mai (n°3) et « Hair » le 16 mai précèdent de peu l'album Born This Way dévoilé au monde le 23 mai. L'opus très attendu est accompagné d'un écho médiatique à la hauteur de l'événement. Qualifié par son auteur d'« album de la décennie », il bénéficie des services des producteurs RedOne, Jeppe Laursen, DJ Snake et Robert John « Mutt » Lange (« Yoü and I »). Accueilli positivement par la critique internationale, Born This Way dope la carrière de Lady Gaga, prise dans une irrésistible ascension.

La star qui n'arrête pas de faire parler d'elle continue d'entretenir son statut d'icône pop à grands coups d'annonces et de photos provocantes. Une vidéo dénudée, un petit rôle dans le film Machete Kills passé inaperçu ou son intention de chanter dans l'espace à bord de la navette Virgin Galactic sont autant de péripéties menant à la sortie de Artpop le 11 novembre 2013. Précédé par les extraits « Applause » et « What Do U Want » (avec R. Kelly), ce troisième album assorti d'une application mobile et produit entre autres par Madeon, will.i.am, Zedd et Rick Rubin comprend également les titres « Jewels n'Drugs » avec T.I., Too Short, Twista et « Fashion! » cosigné par David Guetta. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page