undrgrnd Cliquez ici Toys KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles6
3,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 octobre 2012
Il aura fallu dix ans pour que Franz-Olivier Giesbert écrive un deuxième roman après l'épouvantable "Monsieur Adrien". On comprend les hésitations de l'auteur à la lumière de cette nouvelle tentative, aussi vaine qu'inintéressante. Ce qui ne va pas, c'est sans doute l'optique de FOG, sa description d'un milieu cradingue et beaufissime (guère meilleur que la bourgeoisie d'Adrien) et sa volonté d'ajouter une note surréaliste à l'ensemble, qui fait de cet Affreux une accumulation absurde de situations...absurdes. Un métis arabe plus ou moins renié par sa mère, placé dans une famille de crétins comme il s'en fait tant, accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, et déclinant dans l'échelle sociale au fur et à mesure de ses pérégrinations. En essayant de faire un mélange entre "La Vie est un long fleuve tranquille" et "Buffet Froid", FOG se plante lamentablement. Comme dans son précédent roman, FOG manifeste les mêmes tendances malsaines, comme ces façons plus innovantes les unes que les autres de tuer des animaux sans défense ou bien de les peindre dans des circonstances peu communes (le dauphin masturbateur étant un truc que je n'avais jamais lu auparavant, je dois dire). On est mortifié par le fait que dans ses essais politiques FOG décrit de façon épique des hommes et des femmes qui ne sont que trop humains, alors que son imaginaire lui fait créer des médiocres complets pour ses récits inventés. Il y a là un paradoxe qu'il serait utile d'analyser.
Pour terminer sur "L'Affreux", ce livre s'acheminait tranquillement vers un "1 ETOILE" lorsque, au milieu du livre, la cavale de notre héro et le meutre qui s'y rattachent amènent un semblant d'intérêt. L'histoire, de statique, devient dynamique, l'aspect "whodunnit" en lui-même n'est pas trop mal, et on se dit que Giesbert aurait pu faire un polar pas trop mauvais avec son matériau - il allait s'en souvenir plus tard d'ailleurs.
Mais tel quel, "L'Affreux" est un roman trop "bas", trop dégueulasse encore, trop méprisant de la nature humaine et trop cynique malgré ses références sans fin à l'amour et à Dieu, trop présentes pour être sincères.
"L'Affreux" marque également une accélération de la production giesbertienne. De 4 livres entre 1972 et 1992, notre auteur allait en pondre une vingtaine dans les vingt années suivantes, la priorité étant cette fois-ci donnée au roman - FOG ne lâchant sa plume littéraire que pour manifester une rage politique aussi louable que courageuse. Prochaine étape pour le romancier: La Souille (en 1995).
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2013
personnage étonnant et combien attachant
une enfance incroyable
des parents surprenants
une vie personnelle inhabituelle ...
j'ai adoré et découvert le bonhomme
dont je ne connaissais que la facette de journaliste
depuis je collectionne ses romans
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2012
Bien écrit et sans pathos, ce livre est très attachant, c'est une version moderne du " sagouin " avec l'exclusion en prime !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2013
C'est que la plupart de ses livres commencent bien puis aux deux tiers ça part soudain en sucette.
Celui-ci ne faillit pas à la règle et se pose même en archétype du genre. Le lessiveur
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2015
Bien aimé -,envoi parfait et rapide - le bouquin est drôle, cynique et farfelu, un peu désuet mais j'ai bien ri ! Un peu d'émotion sensuelle enfin du
Franz-Olivier Giesbert ...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2011
Le livre qui confirme que la lecture est la meilleure amie de l'homme.
L'art de tout dire avec sobriété, profondeur, en s'appuyant sur un français splendide.
Un bijou rare à lire et relire.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
21,00 €
6,80 €