Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Lamento - Bachiana III
 
Agrandissez cette image
 

Lamento - Bachiana III

3 janvier 2005 | Format : MP3

EUR 10,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 13,39 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
7:22
30
2
0:53
30
3
3:19
30
4
0:38
30
5
7:03
30
6
1:28
30
7
4:24
30
8
1:20
30
9
6:08
30
10
1:05
30
11
4:49
30
12
3:21
30
13
2:05
30
14
2:46
30
15
2:34
30
16
1:43
30
17
4:08

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Performers: Magdalena Kozená
  • Composers: Carl Philipp Emanuel Bach, Francesco Bartolomeo Conti, Johann Christoph Bach, Johann Christoph Friedrich Bach, Johann Sebastian Bach
  • Date de sortie d'origine : 9 mai 2007
  • Date de sortie: 9 mai 2007
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 2005 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 55:06
  • Genres:
  • ASIN: B003Y2E4D0
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 71.057 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 6 juin 2005
Format: CD
Magdalena Kozena est une grande artiste. Et elle nous le confirme avec ce CD. Non contente de maitriser parfaitement la langue française (ah! la diction impeccable d'Orphée...), elle réitère avec la langue allemande. En effet le Lamento (qui donne son nom au CD) est sublime de bout en bout: diction, graves, intensité... tout y est. Puis l'on constate que la mezzo en plus de ce profond registre de contralto nous montre un registre de soprano...tout aussi beau. Les cantates sont très bien choisies, le choix est varié et l'on a de l'original (Die Amerikanerin) et du moins original (Lamento). Les récitatifs ne sont pas des moments ennuyeux que l'on préfère passer, ils accompagnent les airs et sont agréables à écouter. En bref un superbe CD, qui m'a fait aimer Bach (que je trouvais trop mathématique) et m'a fait découvrir Magdalena Kozena.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Etienne Leclercq sur 24 décembre 2007
Format: CD
La belle Magdalena Kozena nous offre (avec le bouillant Reinhard Goebel, en la belle compagnie de son fidèle Musica Antiqua Köln, aux couleurs chaudes et rondes - très beaux vents et superbes cordes) un très beau récital dévoué aux Lamenti de compositeurs baroques. Sa voix, très souple, assez monochrome, mais d'une justesse et d'une musicalité exquise, et même franchement exceptionnelle dans les vocalises (Alleluia de Conti) est plus en situation ici que dans d'autres rôles, où sa voix manquait de caractère (Lucrezia par exemple) Le Lamento de Johann Christoph Bach qui débute le récital est très réussi, de même que la cantate Languet Anima Mea de Conti, où elle ajoute à son incarnation une vibrante incandescence. Les cantates de Johann Sebastian Bach sont un peu plus problématiques : la qualité du chant est toujours aussi flagrante, mais la monochromie de la voix l'est aussi. Du coup, les airs se suivent et se ressemblent, même si la beauté de la voix ne cesse d'enchanter. Il faut dire que Reinhard Goebel presse un rien le mouvement (la cantate BWV 170 est "expédiée" en 18' contre 23' avec Herreweghe et autres chefs) Du coup, la respiration des airs se fait moins naturelle et moins éloquente qu'elle aurait pu l'être à des tempos moins rapides. Mais comment ne pas admirer cette voix, ne faillissant jamais devant son impitoyable accompagnateur ? La cantate achevant le programme est de Johann Christoph Friedrich Bach. Elle n'est pas la pièce la plus intéressante du programe, mais son interprétation est enthousiasmante, avec un très beau dernier mouvement, où la voix de Kozena se fait plus que jamais émouvante, signe que la belle chanteuse sait aussi être une Très Grande Chanteuse. Un beau récital !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par alberto sur 25 août 2013
Format: CD Achat vérifié
Je l'ai découverte avec l'album "Ah ! mio cor". Enchanté, j'ai décidé de poursuivre ma découverte de Magdelena Kozena. je ne suis pas déçu. Cet album est superbe, sa voix sublime. Elle m'a fait aimer des compositeurs que je n'écoutais que plus rarement, par goût. Alors, pour cela, merci Mme kozena.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par suchstuff sur 20 septembre 2012
Format: CD Achat vérifié
Spécialiste de la musique baroque, Magdalena Kozena qui, porte le prénom de la seconde épouse de Jean-Sébastien Bach, nous fait partager avec une grande maîtrise technique et expressive les oeuvres de ce dernier, ainsi que celles de deux de ses fils envers qui il n'était pas très tendre puisqu'il disait de Carl Philip Emmanuel : « C'est du bleu de Prusse, ça se décolore » ! A découvrir aussi la magnifique Cantate de Conti qui se prête si bien à la belle puissance lyrique de sa voix.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique